RSS

Errer au Caire d’Alger par Kamel Daoud

7 juillet 2013

Kamel Daoud

Passer la fin de semaine à essayer de trancher : peut-on laisser des incapables gouverner et laisser le pays partir à la dérive au nom du respect de la démocratie ? Ou respecter le choix des urnes avec la facture de quatre ans de non gouvernance, d’incompétence et de désastres et de «confrérisation» ? Quand on élit un capitaine de chaloupe et qu’il se mette à creuser un trou dans le fond, on le laisse finir son mandat au nom des urnes ? Où faut-il le jeter par dessus bord parce qu’il menace la vie de tous par ses agissements ? Mais si on cautionne un coup d’Etat comme une solution, que sera l’avenir de la démocratie ? Que vont valoir les élections, la légitimité et le Droit si on peut les contester par la force de la rue et pas par les urnes ? Mais aussi que vaut la démocratie et le droit si on élit des gens qui y mettent fin, les piétinent et les utilisent pour grimper sur nos dos et retirer l’échelle comme ont fait les «Frères musulmans»? Tout le week-end la tête posée contre ces murs. Comme toute l’Algérie en 90, ou presque. Comme nous, les Egyptiens se posent les grandes questions qui mènent à la guerre ou à l’exil ou à la démission ou à l’alliance avec le mal au nom du barrage contre le pire. Et sans réponse.

Ce genre de questions n’ayant pas de réponse dans un système vicié à la base : on ne peut pas s’interroger ainsi, sans fin, dans un circuit où l’électeur n’existe pas, où le citoyen est remplacé par le croyant où le client et où l’école ne produit pas la liberté mais la sujétion. C’est l’équation de la bombe et de la responsabilité : on ne peut pas donner la «bombe» ou la laisser se fabriquer dans des régimes qui n’en sont pas «responsables» dit la doctrine internationale et cela se justifie : on ne peut pas tolérer la bombe nucléaire aux mains d’un Kadhafi, d’un mollah ou d’un joufflu en Corée du Nord ou en Israël, pays bâti sur l’exclusion raciste. Mais qui fixe cette «responsabilité» ? Le plus fort et du coup, la loi devient la loi de la jungle managée.

La démocratie suppose-elle la notion de «possibilité» et de responsabilité ? Possible. En Algérien on va crier au scandale du putsch, mais on est derrière la télé et personne ne subit le sort des Egyptiens en Egypte et ne se voit menacé dans ses biens, ses idées, son corps, espoirs et libertés. Il est facile de parler de Droit quand on est chez soi et pas en Egypte. Mais le putsch est un putsch : il incarne le recul de la révolution, l’échec de la démocratie aujourd’hui et pour de longs lendemains. Il est la victoire d’un fatalisme qui se répand : nous ne sommes pas aptes à la démocratie. Les islamistes comme leurs adversaires. Ceux qui profitent sont toujours les armées. Où est l’avenir quand l’armée est une prédation, la rue un jeu de force, les islamistes un fascisme et les démocrates des prête-noms obligés à l’alliance avec le mal ?

Tout le week-end à tourner en rond dans sa propre tête.

Et à la fin ? On va encore attendre : il y a un effet dominos sur nos certitudes (en impasses), et un effet dominos sur les islamistes du monde «arabe» (révision à la baisse de leur triomphes et de leurs stratégies) et un autre sur les convictions des militaires et des régimes (ragaillardis). Et nous Algériens ? Toujours à la pointe du monde «arabe» : Après le président démissionné, on a eu le président tué, puis le président parti, puis le président importé et, enfin, le président immigré. Bonne fête d’Indépendance !

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...