RSS

Plein de vide par El-Guellil

6 juillet 2013

El-Guellil

A se demander qui travaille. Et quand. Il y a foule partout. El ghachi… du monde, plein de monde. Tu te réveilles de bon matin, ya fettah ya rezzak, tu te diriges vers le kiosque pour acheter tes journaux, pardon, pour acheter ton quotidien, tu passes un bon quart d’heure à attendre ta monnaie. 

Des clients sont déjà avant toi, malgré ta matinalité. Tu te diriges après vers le café du coin pour le «café-press» nécessaire au démarrage du moteur diesel que tu es devenu, c’est complet. Plein à craquer. Tu te faufiles entre les tables, les mégots, la fumée et la rediffusion du match de foot de la veille. Tu arrives au comptoir. Ta commande fait la chaîne et ce n’est que dix minutes après qu’elle arrive aux oreilles du cafetier. Tu avale vite fait le liquide noir dans le jetable blanc. Tu payes, mais là, tu préfères lui dire, au garçon de garder la monnaie, transformant ainsi l’absence des petites pièces en pourboire et hop, tu n’attends pas le mot «merci», tu ne risques pas de l’entendre. C’est que la politesse n’à pas trouvé une place, tellement c’est plein de clients. Tu vas prendre le tramway, tu grimpes et là aussi c’est à peine si tu trouves un poignet pour t’accrocher. Tu descends… d’autres montent. Tu arrives à la mairie, il y a tellement de monde que tu as le temps d’avaler ton extrait de naissance. A se demander qui travaille. Et quand. «Je reviendrai quand il y aura moins de monde. Mais du monde il y en aura toujours. Tu vas chez le toubib, la «sale attente» est pleine à craquer. A se demander qui travaille. Et quand. Chez le pharmacien qui vend les légumes. Plein. Chez l’épicier qui vend du pain. Plein. Chez le pâtissier qui vend des bijoux. Plein d’essence. Plein. Vides sont les soutes. A se demander qui travaille. Et quand. Heureusement qu’il y a le Vendredi. Béni. C’est vide dehors car tout le monde est dans les mosquées. Ils travaillent leur «akhira ».

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...