RSS

Erdogan le chimique par Kamel Daoud

5 juillet 2013

Kamel Daoud

« Erdogan le chimique». Les manifestants de square ‘Taksim’, en Turquie, ont trouvé le bon mot pour désigner le nouveau grand Turc islamiste qui les frappe et les malmène et qui les gaze. On découvre du coup que malgré son vernis de démocratie et son pseudo modernisme, l’AKP, parti islamiste au pouvoir, est simplement un parti islamiste : son but intime est le califat, l’ordre moral, la conversion universelle de l’humanité. On découvre qu’il est lobbyste, clanique, confreriste. Et qu’il a pour ennemi le baiser, la tolérance, le corps et la femme et la différence. Comme partout. On leur donne le pouvoir, ils prennent celui de Dieu. On les interdit, ils se multiplient. Dans le cas des manifestations en Turquie, un air de redondance : des gens disent «non «, ils sont alors frappés et blessés et ils sont interdits et étouffés par les lacrymogènes.

Nés dans l’oppression, tous les islamistes du monde excellent alors à la pratiquer, quand ils ont des pays sous le tapis des prières. Le cas turc qui a fait illusion, ne fait pas exception donc. On y retrouve cette règle qui se vérifie: les mouvements islamistes sont des mouvements autoritaristes. Par essence idéologique mais aussi par pli psychologique: ce qui était subi devient donné.

Ils oppriment et vivement au nom de la démocratie et de la vérité. Ils ne peuvent pas concevoir autre chose comme rapport à l’adversité. Ils sont nés d’un viol, ils le pratiquent. Les phrases «Erdogan le chimique» avant-hier, face aux manifestants, sont hilarantes et terribles: une variante kadafiste du « vous êtes qui?» Appuyée par le même argument démagogique du nombre que chérissent les régimes autoritaires: vous pouvez réunir 200 mille, moi je peux ramener deux millions. Méthode FIS et Ghanouchisme. Avec ou sans barbes.

Doucement et sûrement, la variante AKP a mué en califat, n’en déplaise à ceux qui vont encore et encore crier à la théorie du complot. Les islamistes restent ce qu’ils sont: une menace pour les libertés, insolubles dans les démocraties, infréquentables par l’humanité et impossibles à croire ou à investir de confiance. La démocratie est pour eux un moyen pas une fin. Quel monde attendre de ceux qui croient que le meilleur est pour après la mort et pas avant? Ils sont tous semblables et ont, tous, le même besoin de nier, le même but et la même idée derrière la barbe.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...