RSS

Carithastrophe par El-Guellil

5 juillet 2013

El-Guellil

Il n’en revenait pas le paternel. C’est la première fois que son fils se ramenait avec une bonne note. En début d’année, c’était toujours les mêmes appréciations sur son livret scolaire: «a touché le fond mais creuse encore». En nette progression vers le zéro absolu ! A les prétentions d’un cheval de course et les résultats d’un âne. Participe beaucoup à la bonne ambiance de la classe, même qu’il lui arrive de se retourner parfois pour regarder le tableau. Elément brillant par son absence. Fait des efforts désespérés pour se rapprocher de la fenêtre.» La vraie karitha quoi ! 

«Bouya, bouya, jubile l’heureux cancre qu’il était, en rentrant chez lui. El youm tu vas être très content. J’ai eu une très bonne note en rédaction».

- Ah bon, quel en était le sujet ?

- Ben on nous demandait, re-jubile notre héros, d’écrire un texte sur notre modèle dans la vie, quoi. – Bien, j’en suis fier et qu’as-tu dit mon petit ?

- J’ai écrit, mon modèle c’est le père. Il est beau, il est gentil, il est instruit, il fait accompagner ses enfants à l’école par la voiture de service. Le marché de la femme du père, elle le fait en voiture aussi, quand ce n’est pas tout qui arrive à domicile. Le père a beaucoup d’argent et il travaille quand il veut. Ses enfants ne manquent de rien et ils sont souvent à l’étranger. Tous les gens le craignent. Il a construit une grande maison, en quartier résidentiel et une autre en bord de mer, sans gaspiller trop d’argent, mais en «dilapidant» beaucoup de temps pour lequel il est grassement renté !

- Arrête, lui dit son père. C’est bien, mais c’est mal de mentir, même pour une rédaction.

- Euh, répond le gosse tout confus. C’est juste que je ne savais pas comment on appelait quelqu’un de haut placé fel houkouma, une huile ou une grosse légume ! De toute façon, pour le commun des citoyens, les deux sont hors de portée et hors de prix….

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...