RSS

Le 5 juillet sera fêté en France désormais? par Kamel Daoud

2 juillet 2013

Kamel Daoud

Fêter le 5 juillet en France. Ou demander à la France des excuses. Mais en France. Ou assurer la promotion de la nouvelle équipe de généraux de l’armée algérienne, mais à partir de la France. Deux mois après donc, Bouteflika n’est pas de retour. On nous ment. On se moque de nous avec cette façon de faire croire qu’un pays peut être dirigé par courrier et par un frère et un téléphone. Le Président de cette république peine à lever un bras là où les Bouteflikistes soupirent déjà après un quatrième mandat. Et on nous prend pour des moutons. Cette hospitalisation qui paralyse un pays devient un grave inédit. Dans la vie des pays, on peut être gouverné par un mort illustre, un martyr ou un vivant. Mais pas par un malade. Et pas de cette façon qui mêle la paranoïa à la cupidité et qui plonge le pays dans la ridicule posture que l’on vit. Il faut trancher, se lever et décider que ce pays n’est pas un lit de malade et que cette situation devient une insulte faite à la terre et à l’avenir de nos enfants. Cet entêtement à rester à la tête d’un pays mais à partir d’un autre pays est un détestable égoïsme. Celui d’un homme mais surtout celui de ceux qui l’entourent, en vivent, y gagnent de l’argent ou de la sécurité. On aura compris que le besoin de stabilité puisse dicter la nécessité du mensonge ou du secret, mais là, on est dans les deux mois d’un pays sans tête et qui est déjà sans bras. Cet entêtement a pu passer par le besoin d’éviter au pays les ruptures ou le chaos, ou a fonctionné sur l’illusion des « Pères » du peuples qui se croient acclamés et se « sacrifient » en restant au Pouvoir, mais après une si longue absence, elle ressemble à une fraude et une manœuvre de famille et d’ego. On n’a pas le droit d’insulter ce pays aussi bas et on n’a pas le droit de le mener en bateau vers le désert.

L’homme a déjà vidé cette nation de ses institutions, contre-pouvoir, multipartisme et oppositions. Il la vide aujourd’hui même de sa Présidence comme institution. Après vingt ans de traversée de désert, Bouteflika traverse la mer et nous laisse le désert, justement.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...