RSS

TIARET : IL EST LA DEUXIEME PLUME DE SOUGUEUR, CHAREF KADDOUR PUBLIE SES MEMOIRES DE PEDAGOGUE.

 

A Sougueur, Frenda, Ksar-Chellala, parmi la gent des lettrés, d’aucuns ne cessent de bouder  certains  grands quotidiens qui continuent malheureusement à façonner de grands noms en faveur de modestes travaux réalisés par  des artistes .TIARET : IL EST LA DEUXIEME PLUME DE SOUGUEUR,  CHAREF KADDOUR PUBLIE SES MEMOIRES DE PEDAGOGUE.    dans BENBRAHIM DJILALI transA cet effet, les Benbrahim avec « Bagouts d’été » et « un rêve à partager », Ouled Kaddour un instituteur de Frenda avec « Eclosion » publié en France ou tout récemment Charef Kaddour un ex-cadre éducateur  avec » mission d’éducateur » publié à Dar Houma et peut-être d’autres, vivent  un certain mutisme de la part des organes de presse hantés par les thèmes  dits de sensation et qui louent souvent le produit des citadins de la métropole principale.trans dans Charef Kaddour

A cet effet, la rédaction d’« Ouest Info » a été conviée  à feuilleter  « Mission d’éducateur suivi de chants des prés » le premier livre d’un grand éducateur paru à la maison d’édition Houma. Dans cet ouvrage,Kadour Charef( inconnu de la presse)  ,l’éducateur se raconte et présente dans un style enivrant dans une langue envoûtante sa mission d’éducateur :Instituteur, directeur d’école d’institut de formation et formateur.

Cette histoire commence dès son enfance à l’école « Lalla Fatma » ex école de garçons de Trézel , soitle plus grand et important centre urbain actuel après  celui du chef-lieu de la wilaya Tiaret, en l’occurrence Sougueur la Capitale du Djebel Nador (dans la wilaya de Tiaret) ex école de garçons de Trézel .Rappelant « le fils du pauvre »,Kadour Charef de famille modeste  ,de père autodidacte amoureux du savoir décrit son enfance en faisant défiler majestueusement les idoles de l’école de l’Algérie colonisée :Cheikh Benaissa Abdlkader,Hirèch Mohamed et bien d’autres qui ont pris triomphalement les rênes de l’éducation le lendemain de l’indépendance.Des jours de classe, des anecdotes, des leçons, des histoires de camarades sont racontées au fil des pages par l’auteur .L’école d’antan,  celle qui nous tient à cœur et à tous ceux qui en éprouvent la nostalgie, est si bien contée qu’on croirait y être retournée.Enfin, cette belle histoire est agrémentée par l’auteur de jolis poèmes. Comme quoi  cet éminent Educateur, malheureusement inconnu des média, est auteur de beaucoup de belles choses. Dans cet ouvrage,  en attente d’être primé comme l’ont été bien d’autres au niveau de Tiaret , le lecteur est invité à découvrir et à connaître les petites mais belles facettes de la vie quotidienne des habitants de Sougueur puis des personnes qui ont accompagné le « Cheikh » tout au long de sa vie de pionnier de l’éducation, une noble mission qu’il faudrait oser respecter en  retournant vers le livre, pas n’importe lequel évidemment mais seulement vers celui dont les lignes semblent avoir du cœur à nous parler. Enfin, il convient de noter que la mission d’oser présenter cet ouvrage a été très bénéfique mais également très difficile pour le modeste pigiste que je suis. Prompt rétablissement, longue vie au « Cheikh Kaddour » et au prochain livre en attendant que notre grande presse se libère de sa politique de centralisation.

Journal ouest info

S.Moumen  

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “TIARET : IL EST LA DEUXIEME PLUME DE SOUGUEUR, CHAREF KADDOUR PUBLIE SES MEMOIRES DE PEDAGOGUE.”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Art »
    Contributions »
    Developpement
    Non classé
    PERSONNALITES DU BLED »
    Registre d’or
    RELIGION »
    SOUGUEUR »

    Mon premier professeur Charef Kaddour
    28 avril 2009Charef Kadour
    Mardi 28 Avril 2009 0h28mn 40s

    Auteur : gacem (IP: 41.201.192.108 , 41.201.192.108)
    E-mail : gacemali_1710@yahoo.fr

    Commentaire:
    licoule arab à l’époque .1960-1961.la classe du fond après les robinets de la cour et le petit tunnel , donnant sur la rue Lalla fatma, en face du jardin public – Je le revois là devant moi , comme si cela datait d’hier . Devant le tableau noir ,avec sa longue taille , assez maigre , très serein avec une forte note de modestie qui se dégageait de sa personne ……..c’était mon premier maitre d’école : CHAREF KADDOUR auquel je tiens à exprimer tous mes respects et toute ma reconnaissance en lui souhaitant longue vie et de la baraka .j’ose espérer cher maitre , avoir une très petite place dans votre mémoire et vos souvenirs en me reconnaissant à travers cet écrit. c’est un grand honneur pour moi que de vous rendre hommage . Dr Ali Gacem .

    Voir tous les commentaires sur cet article:
    http://bonjourdesougueur.unblog.fr/2009/01/29/on-ne-peut-sen-passer-de-ces-grands-messieurs/#comments

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...