RSS

NOIR ET BLANC El-hadriate

23 février 2013

M. MOHAMMEDI

Algérie profonde Mercredi, 13 Février 2013 09:50

Par : Mustapha Mohammedi

Exit le temps où les familles qui avaient une fille à caser étaient jugées sur leur degré d’urbanité, la qualité de leurs gâteaux et de leur vaisselle et leur façon de dresser une table. Elles étaient alors classées par les marieuses de métier, soit dans la catégorie des hdar, soit dans celle des ouroubia,NOIR ET BLANC  El-hadriate dans M. MOHAMMEDI transc’est-à-dire sans aucune culture de la bienséance et de la cité et même sans culture du tout. Dans cette future quête de la “n’soubia”, le parler constituait pour ces professionnelles un indicateur important qui renseignait sur le statut social de ces familles et un curseur qui les séparait définitivement. Par expérience, ces négociatrices se sont rendu compte que les hadriate, sans doute pour faire bonne impression, utilisaient souvent une langue affectée, lisse, sans arête, en évitant au maximum les mots qui blessent et qui écorchent les oreilles, comme par exemple j’bel (la montagne) ou cayidar (le mulet), et que les ouroubia parlaient au contraire un langage vrai, cash, sans fioritures, même s’il sentait l’étable ou le douar, mais en gardant toujours à l’esprit que seul le travail pouvait faire bouillir la marmite. Et comme les temps ont changé et que toutes les classes ont fini par être nivelées à l’épreuve du temps et de la promiscuité, les jeunes hadriate ont été contraintes aujourd’hui de mettre un bémol à leurs prétentions. Elles n’exigent plus de commerçants friqués pour partager leur vie, ni même un cadre dans la houkouma, mais des hommes qui savent se battre et se faire une place au soleil, quels que soient leur accent, leur origine et le tatouage de leur vieille mère.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...