RSS

… NOIR ET BLANC La chaîne Par : Mustapha Mohammedi

23 février 2013

M. MOHAMMEDI

Algérie profonde Dimanche, 03 Février 2013 09:50

Les Algériens ont appris à faire la chaîne presque au berceau. Resquiller, passer parmi les premiers pour être servi est une ficelle qui se transmet de père en fils avec quelques variantes selon les familles. Un coup tu pousses, un coup tu te faufiles, et hop, ni vu ni connu et je t’embrouille. D’ailleurs, il suffit d’une pénurie de caviar, d’une rupture de saumon, d’un arrivage tardif d’ananas ou tout simplement d’un bateau pris dans la tempête pour qu’on batte aussitôt le rappel des couffins lorsque la marchandise arrive, des chômeurs à temps partiel, des retraités à longue durée et des hittistes en goguette. L’ambiance est généralement chaleureuse. Les uns font tranquillement les poches, les autres racontent leur vie, et tous attendent la moindre étincelle pour s’accrocher et s’étriper comme des charcutiers.
“L colla”, selon le patois oranais, est devenue une institution telle que vous ne pouvez rien retirer sans passer par elle : ni un extrait de naissance, quand les formulaires sont disponibles, ni de l’argent à la poste, quand il n’y a pas pénurie de billets. Vous pourrez toujours remplacer votre extrait de naissance par un extrait de fleur d’oranger, le résultat n’est jamais assuré. Et pourtant, il existe, dans cette ville débridée qu’est Oran, un établissement commercial où personne, à ma connaissance, n’a jamais fait la moindre chaîne ou suivi la moindre file : la librairie du boulevard Charlemagne. Les ouvrages exposés dans la vitrine ont fini par prendre de la bouteille et par bronzer à force de soleil… C’est vrai que dans la boutique mitoyenne qui sert des boissons alcoolisées, les articles n’ont pas besoin de bronzer ni de prendre de la bouteille. Ils sont la bouteille.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...