RSS

C’est la faim par El-Guellil

24 décembre 2012

Non classé

Ça mange dans des poubelles. Ça dort dans les rues. Ça meurt de maladie d’un autre siècle. Des enfants gèlent de froid. Ici, chez nous et partout dans le monde. Et voilà que depuis des mois les verbologues de différents médias tressent des nattes d’une certaine fin du monde prévue par un certain calendrier maya. Mais bien entendu l’Algérien sait que c’est de la rigolade cette histoire, même que ça le fait rire. ( Les rigolades ne font pas rire généralement). Car il sait que toutes les conditions ne sont pas encore réunies pour obtenir l’emballage final pour cette fin de monde. Il faut encore un peu plus réchauffer l’atmosphère, il faut d’autres guerres, d’autres drames, d’autres atteintes à la dignité des peuples. Il faut surtout que les profits s’accroissent encore et encore, au détriment du plus grand nombre. Il faut que plus d’enfants meurent de faim, que des peuples entiers n’aient plus du tout accès à l’eau, qu’on organise des assises sur la famine, des assises pour s’asseoir sur les vrais problèmes, afin de maintenir l’illusion du tout va bien.

Nous refusons de regarder la vérité en face. Notre système tue la planète, détruit les peuples, ruine le lien social, ignore l’avenir. Pourtant, c’est toujours vers des apocalypses autres que nous regardons, en refusant sans doute de prendre en compte nos responsabilités et notre folie destructrice.

L’essentiel est ailleurs. Yal khaoua. Notre planète brûle, les générations futures ne sont pas certaines de continuer la grande chaîne de la vie humaine. Pourtant, il faut que le spectacle continue, que les économies tournent encore, qu’elles proposent des moyens nouveaux d’accélérer la catastrophe finale. Le superflu est préférable au nécessaire qui passe bien avant l’indispensable. On s’invente des apocalypses qui ne se produisent jamais, mais on évite de regarder celles que nous engendrons. La faim du monde. Allah ijib el khir.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...