RSS

Septennat : une variante «scientifique» des mandats à vie par Kamel Daoud

15 décembre 2012

Kamel Daoud

C’est un journal confrère qui a donné l’information en premier : la prochaine Constitution, voulue, désirée, épousée déjà par Bouteflika prévoit la suppression du Sénat et, surtout, une limitation des mandats de Présidence à deux. Où est l’arnaque ? Dans le temps : il s’agira de deux septennats. Deux énormes sept ans fois deux donc quatorze ans de règne pour chaque homme amené dans un avion, un sachet, une voiture ou sorti d’une boîte de consensus. Et il paraît que c’est sérieux et donc pas une plaisanterie. La formule des deux septennats serait donc une sorte de compromis entre l’impératif de limiter les mandats (Bouteflika ayant fait sauter cette clause pour s’offrir le 3ème règne de sa vie) et celui d’assurer la stabilité et la continuité du régime. Quatorze ans donc pour chaque Président et nous entrons dans le club, très très restreint, des pays du genre : le dernier connu étant la Syrie de Bachar El Assad où, là aussi, la Constitution avait été violée et amendée en une nuit.

Quand commence-t-on le comptage ? A partir de 1999 ? Non. Donc à partir de 2014. Ce qui donnera, par équation biologique, un mandat à vie pour Bouteflika et un mandat sans fin pour le prochain. D’ici dix-huit ans, on parlera d’autre chose sur la terre et la sonde Curiosity aura découvert la vie sur Mars et le monde aura tellement changé qu’on sera gouverné par les tablettes tactiles et plus par des dentiers. Le but du Pouvoir chez nous, a toujours été de tuer le temps, d’en perdre, d’en gagner et ainsi de suite. La formule est donc un savant dosage entre dictature discrète, verrouillage, alternance, démocratie spécifique et fourberie constitutionnelle. Tout le monde sera content, personne ne sera heureux.

La prochaine constitution va donc assurer la stabilité de l’architecture générale et éviter ces tensions intestines qui ont miné le 3ème mandat de Bouteflika et son Royaume. Et cela fait peur : imaginez un Ouyahia coopté pour quatorze ans de suite. Un Belkhadem assis sur nos têtes, et assis dans son turban, pendant deux fois sept ans avec le même burnous et la même barbe iranienne.

Il aura fallu sept ans de guerre, de 54 à 62 pour se libérer des colons. Il en faudra le double donc pour se libérer d’un seul Président imposé. Dure guerre à venir. Les temps sont changés en pierres lourdes. Les urnes sont des ralentisseurs. L’avenir est un nœud coulant.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...