RSS

“L’Algérie au carrefour : la marche vers l’inconnu” de Imache Amar

7 décembre 2012

Abdennour Abdesselam

Mardi, 20 Novembre 2012 09:50

REFLET CULTUREL

Par : Abdennour Abdesselam

Un ouvrage composé d’articles et de réflexions de l’homme politique et nationaliste qu’était Imache Amar, originaire d’Aït Mesbah à Beni Douala, vient de paraître aux éditions Odyssée de Tizi Ouzou. L’ouvrage est préfacé par l’historien Benjamin Stora spécialiste reconnu de l’histoire de l’Algérie contemporaine. 
La compilation traite des faits politiques survenus aussi bien sur la scène politique du mouvement national algérien que sur une vision africaine et continentale de la question de la décolonisation. La trame de l’évolution chronologique des événements ainsi notés après la Première Guerre mondiale par l’auteur renseigne avec force détails sur les contours de la marche vers la naissance de l’État algérien indépendant dans le cadre d’une Afrique décolonisée. Le premier article paru en 1937, titre du livre, s’intitule “Algérie au carrefour : la marche vers l’inconnu” est une introduction à l’injonction du Moyen-Orient dans l’éveil politique algérien. Dans l’article “L’Afrique de l’angoisse” publié en 1939, Imache Amar déclare que “tous les Africains doivent s’unir pour combattre l’impérialisme en Afrique”.
Plus tard et conscient de l’importance des langues africaines en tant que rapport de force dans l’action anticoloniale des mouvements africains, Imache Amar tente d’introduire le débat sur le sujet lors du Congrès panafricain tenu en 1945 à Manchester en présence des révolutionnaires africains à l’image de Nkrumah et Jomo Kenyatta. L’article “L’heure de l’élite” paru en 1946 traite du rôle primordial à accorder à l’élite comme intelligence et force incontournable dans la conception du combat libérateur au plan idéologique et politique, seul garant de l’évitement de toute forme d’amateurisme mais surtout l’hégémonie du zaïmisme qui guettait déjà le nationalisme algérien. Suivra un article intitulé “Cyclone sur le monde” traitant de la terrible Deuxième Guerre mondiale et ses effets en Algérie comme en Afrique avec une série de réflexions parues dans la revue “El-Oumma” organe central de l’Étoile Nord-africaine dont il est cofondateur.
L’ouvrage se termine par la “Lettre d’adieu” qu’Imache Amar adressera en 1947 aux ouvriers algériens établis en France, dans laquelle et en désespoir de cause, le nationaliste constate que ses avertissements sur les risques de la marginalisation de l’élite algérienne étaient devenus, malheureusement, une réalité.
Tout au long de la lettre, Imache Amar dénonce une situation politique déplorable qui a paralysé le mouvement national dominé et étouffé par l’absolutisme et l’autoritarisme dont les dirigeants de l’Algérie indépendante hériteront, hélas, et conduiront le pays à la catastrophe que nous connaissons aujourd’hui. Pour rappel, Imache Amar, alors émigré en France dans les années 1900 en tant qu’ouvrier spécialisé, est le fondateur du Comité des ouvriers nord-africains (Cona), créé le 7 décembre 1924 à Paris, après un regroupement d’émigrés algériens. Comment une telle illustre figure du mouvement national a-t-elle pu être ainsi occultée par l’histoire officielle ? A-t-on voulu effacer Imache Amar de la cour des grands hommes politiques algériens pour le seul fait qu’il revendiquait aussi la berbérité du pays ?


A. A.
kocilnour@yahoo.fr

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...