RSS

Une ville, une histoire La croqueuse


Ruse - Il se trompait lourdement car à quelques semaines de la date du mariage, elle s’arrangera pour provoquer une énorme bagarre entre le couple qui finira au Palais de justice.

Cette histoire est très récente, nous nous contenterons de citer seulement la ville où elle s’est déroulée : Blida.
Il s’agit d’une fonctionnaire paramédicale qui a trouvé le moyen infaillible de fonder un foyer sans trop se casser la tête.
Elle jettera d’abord son dévolu sur un certain type d’homme, le fiancé idéal qui n’a ni famille ni attache parentale.
Elle en trouvera un et mettra le grappin sur lui en quelques mois.
Après les fiançailles où elle se montrera sous son meilleur jour, elle demandera à son futur mari une preuve d’amour.
Mettre le nouveau logement qu’il venait d’acquérir à son nom. Il refusera sous le prétexte logique que cette maison serait leur foyer et qu’elle appartient de ce fait à tous les deux.
Et à force de pleurnicher et d’insister, elle finira par convaincre le pauvre homme qui cédera d’autant qu’il ne voyait rien de mal à cette opération.
Il se trompait lourdement car à quelques semaines de la date du mariage, elle s’arrangera pour provoquer une énorme bagarre entre le couple qui finira au Palais de justice. Elle rendra tous les bijoux à son fiancé…, mais pas l’appartement. L’acte notarié était à son nom, et c’est tout ce qu’elle désirait.
Même procédé avec le second fiancé qui lui achètera une superbe chambre à coucher dont elle exigera la facture à son nom.
Mais avant de donner congé à ce deuxième mari elle lui proposera d’aller visiter la vieille maison de ses parents au bled.
Là, discrètement et en son absence, elle enfouira dans son cabas tout ce qui avait de la valeur. Et comme la maison n’était pas habitée, personne ne s’apercevra du vol.
De retour à Blida elle mènera la vie dure à son fiancé quelques jours avant le mariage au point qu’il demandera le divorce à ses torts.
Une fois de plus cette croqueuse d’hommes s’en sortira sans laisser de plumes avec même un petite compensation financière à la clef.
Et pour ne pas être grillée, elle aurait décroché momentanément pour se consacrer à son job de veilleuse de nuit qui lui permet de mettre la main sur tout ce qui traîne près des malades.

Abdenour Fayçal

Le journal des locales Edition du 2/10/2012

Une ville, une histoire La croqueuse dans Abdenour Fayçal editarchive_php_smartbutton1

 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...