RSS

Une ville, une histoire L’escale


Histoire - Et c’est ainsi que pour des raisons techniques leur avion atterrira sur le tarmac d’un aéroport inconnu et qui n’a jamais fait parler de lui, celui d’Oran en 1969.

De par sa position géographique largement ouverte sur la mer, la ville d’Oran est devenue, au fil du temps, une véritable passerelle non seulement entre les deux rives de la Méditerranée mais entre les deux continents.
Alors que le monde entier voulait savoir à tout prix où était passée Jacqueline Kennedy, quelques années après la mort de son mari John Kennedy, l’ex-première dame des Etats-Unis coulait en fait des jours heureux auprès d’un célèbre armateur grec.
Plus tard, la presse people affirmera que Jacqueline avait trouvé chaussure à son pied.
Mais en attendant où était-elle ?
Pour garder un minimum d’intimité et éviter d’être exposée au regard malveillant des paparazzi, madame Kennedy avait décidé de cacher son amour dans le paquebot de luxe pas très loin des côtes helléniques.
Afin de mettre le maximum de distance entre lui et les curieux, le couple décidera alors de faire un safari au Kenya, loin, très loin des cancans.
Et c’est ainsi que pour des raisons techniques leur avion atterrira sur le tarmac d’un aéroport inconnu et qui n’a jamais fait parler de lui, celui d’Oran en 1969.
Le couple sera d’autant plus surpris et même agréablement surpris, qu’aucun photographe ne vienne perturber leur escale, pas même un journaliste. Ils y passeront tout l’après-midi.
Un autre géant américain passera plusieurs jours à Oran, incognito, heureux d’être libre de ses mouvements. William Holden (près de 50 films au compteur).
C’est en 1967 que la star américaine sera aperçue à Oran à la terrasse du «Café riche» en train de siroter un jus de fruit.
Visiblement très à l’aise de se mêler à une population qui ne l’a pas reconnu, le monstre sacré d’Hollywood que tout Paramount cherchait, quittera la ville pour un safari en Afrique.
Il faut se rappeler cependant que, bien plus tôt, un empereur avait fait escale à Oran pour visiter son royaume : Napoléon III
Le neveu de Bonaparte estimait qu’il était aussi l’empereur des Arabes.

Abdenour Fayçal

Le journal des locales Edition du 28/5/2012

Une ville, une histoire L’escale    dans Abdenour Fayçal editarchive_php_smartbutton1

 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...