RSS

La poésie, le miroir de l’âme

8 novembre 2012

1.POESIE

Voxpopuli : 

«Je me sens emporté, quand je regarde dans tes yeux,
Comme un navire dan un naufrage
Tel un oiseau au cœur d’un orage
Ah, je suis malheureux
Revenant brisé sur les roches comme un navire au rivage
Et comme un oiseau meurtri je te ramage.
Attristé, je ne peux effleurer une autre fois l’aile des vents
Et prendre les vagues,
Car mon gouvernail est brisé
Et ma voile est déchirée par des cyclones».
Une belle bien-aimée à qui j’ai offert ce poème que j’ai intitulé «Le navire ivre» — comme cadeau au lieu d’une jolie fleur, car les fleurs sont périssables —, m’avait dit délicatement : qu’est-ce que la poésie ? Cet écrit a été tout simplement ma réponse à celle qui m’est impérissable. La poésie est un instrument de libération d’émotion et de sentiment, une véritable catharsis, écrire pour moi devient une évasion, une invitation au voyage, là où «mon cœur, comme un oiseau, voltigeait tout joyeux», le poète est comme un oiseau de passage qui ne porte que des mots dans ses bagages, et des souvenirs indélébiles, des cicatrices sur l’âme. On nomme poésie toute extérioration de sentiment, ainsi l’amour, la douleur d’aimer, la mort, le chagrin, la mélancolie, la contemplation, la nature, etc., des thèmes qui reviennent sans cesse hanter les poètes. Le langage poétique on ne peut inévitablement le comprendre, mais on doit le ressentir, la poésie n’a pas pour objet de faire uniquement véhiculer un message, mais aussi de faire ressentir au lecteur, «hypocrite lecteur mon semblable mon frère», quelque chose d’indicible, d’inexprimable, de romanesque et d’exaltant, voire de subtil. Seuls les poètes, peintres, musiciens, écrivains, sculpteurs, peuvent jouir de cette exquise ivresse, «malheureux peut-être l’homme, mais heureux l’artiste que le désir déchire ». Pour ressentir cette ivresse, il faut se laisser emporter par la poésie, comme un bateau qui se laisse abandonner aux flots. La poésie, le miroir de l’âme, le poème est un sourire d’un cœur qui pleure. Les sentiments muets et les souffrances muettes qu’on ne peut crier, seules l’écriture et la poésie peuvent panser les plaies mélancoliques et saignantes d’un poète. La poésie est un remède à ses blessures mais ne peut le guérir de sa maladie. – Demandez au vent, à la vague, à l’étoile, à l’oiseau, à l’horloge, à tout ce qui fuit, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est ; et le vent, la vague, l’étoile, l’oiseau, l’horloge, vous répondront : «Il est l’heure de s’enivrer ! Pour n’être pas les esclaves martyrisés du temps, enivrez-vous sans cesse ! De vin de poésie ou de vertu, à votre guise.» (Le grand Baudelaire).
Lounnas M’henna

Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/11/08/article.php?sid=141176&cid=49

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...