RSS

Ouled Fayet entre l’opéra et la décharge Par Kader Bakou

7 novembre 2012

Kader Bakou

Culture : Le coup de bill’art du Soir

Ce n’est finalement pas à la date symbolique du 1er Novembre, mais lundi que Mme Khalida Toumi a posé, à Ouled Fayet, la première pierre du futur Grand opéra d’Alger.
«Cet édifice culturel et civilisationnel important, fruit d’une coopération de longue date entre l’Algérie et la Chine, sera finalisé dans un délai de 24 mois», a déclaré la ministre de la Culture lors d’une audience accordée dernièrement à la délégation chinoise en charge du projet. Celui-ci remonte à 2006, lorsque le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, s’était rendu en Chine. Le futur monument, d’une capacité de 1 400 places dont le coût de réalisation est estimé à 30 millions d’euros, est un don du gouvernement chinois. Ce don, un signe d’amitié, implique le financement des frais d’étude du projet, ainsi que la réalisation et l’équipement qui seront tous pris en charge par le groupe Beijing qui a réalisé le grand stade et l’Opéra de Pékin. La réalisation des travaux d’aménagement du terrain qui s’étale sur une superficie de 1800 m2 revient à la partie algérienne. Le futur opéra d’Alger sera la première salle de spectacle digne de ce nom construite hors des limites de la ville d’Alger telle qu’elle a été en 1962. Il y a eu, bien sûr, le Palais de la culture Moufdi-Zakaria à Kouba et les salles de Riadh El-Feth à El-Madania (non visibles de l’extérieur du complexe), mais ils sont situés dans des quartiers «anciens» de la capitale. Ailleurs, pratiquement rien n’a été construit excepté des maisons de la culture et des maisons de jeunes. L’actuel Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi à Alger-Centre était appelé «l’Opéra d’Alger». Il a été construit de mai 1850 à septembre 1853 par les architectes Chassériau et Justin Ponsard dans un style néo-baroque (il a été inauguré le 29 septembre1853). Le futur opéra d’Alger à Ouled Fayet contribuera certainement à créer un nouveau pôle culturel au carrefour des wilayas d’Alger, Tipasa et Blida. Reste la décharge publique de Ouled Fayet. Faudra-t-il déplacer la décharge ou déplacer l’opéra ?
K. B.
bakoukader@yahoo.fr

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...