RSS

Les «dondons de la farce» par El-Guellil

7 novembre 2012

El-Guellil

Offrez un peu de votre sang, rejoignez le centre le plus proche !Il demande quelques heures d’absence à son chef qui ne les lui refuse pas. Non sans le prévenir qu’elles seront défalquées de sa fiche de paie. Qu’à cela ne tienne. Il se dirige vers le centre des donneurs de sang. C’est tout ce que j’ai à offrir, se dit-il, faisons donc une bonne action. 

Arrivé sur place, des donneurs l’accueillent avec le sourire. Un brin de causette, en attendant que tout se mette en place.

- Hé oui il n’y a que les «msakines» qui viennent offrir leur sang. Les autres, on ne les voit que lorsqu’il s’agit d’en prendre. Donner n’est pas leur dada. Pourtant, ils sont les premiers servis en cas de pépins.

- Les pépins, leurs pépins ils les règlent à l’étranger. En cas de problèmes de santé, c’est là-bas, qu’ils se soignent. C’est nous qui aurons besoin de sang.

- On aura besoin de sang, de mille et une choses. On est entassés comme des sardines dans des cercueils et quand tu parles, on te répond « il y en a qui n’ont même pas une pièce », de quoi tu te plains ?. La bouffe, on attend la fin des marchés pour acheter ce qui est bradé, presque pourri. Les laitages, on s’arrange à les acheter moins chers, quand ils sont exposés sur des étals de fortune, vendus à la criée, car la date de péremption… Le steak-frites, nos enfants ne le connaissent qu’à travers la télévision. Des vacances, nos mômes n’en ont point ! Quand mon dernier a réussi son passage en cinquième, je n’ai pu lui offrir qu’un tour au manège municipal… je pensais déjà aux affaires scolaires de la prochaine rentrée… toute notre vie n’est que mauvais sang.

-Mauvais sang sur mauvais sang répète en chœur l’assistance renforcée, par la voix aiguë de l’infirmière de service, qui continue en solo.

-Docteur, hakim, tous ceux qui sont là, n’ont que du mauvais sang, je pense qu’il faut leur donner un sandwich et les libérer «n’dirou m’zia». C’est une anecdote véridique. Very juste. Je ne sais si c’est toujours pareil aujourd’hui.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...