RSS

El moudjahid Roberto Muniz Par Kader Bakou

7 novembre 2012

Kader Bakou

Culture : Le coup de bill’art du Soir

La maison du moudjahid Roberto-Muniz à Alger ressemble à un musée de la Révolution algérienne. Né le 17 juillet 1923 à Général Villegas en Argentine, il fait partie de ces «amis de l’Algérie» devenus Algériens après l’indépendance.
Malgré l’éloignement, Roberto Muniz s’intéresse à la cause algérienne. Un jour, des représentants du FLN lui font part de leurs besoins en ouvriers qualifiés. Etant ajusteur, il se porta volontaire pour aider la Révolution algérienne en pensant certainement : «Venceremos !» En novembre 1959, il arrive au Maroc et rejoint une base du FLN dans ce pays. Roberto Muniz, alias Mahmoud (c’est son nom de guerre ou plutôt de révolutionnaire), travailla dans des ateliers de fabrication d’armes pour les djounoud de l’ALN. Après le recouvrement de l’indépendance, sa femme Olga le rejoint en Algérie en 1962. Il va opter pour la nationalité algérienne et devient officiellement Mahmoud Roberto Muniz. Il travaille à la Sonelgaz jusqu’en 1980. Son fils Mahmoud-Luis, aujourd’hui ingénieur d’Etat en hydraulique, a fait l’école Chazot puis le lycée El Idrissi, à Alger, avant de terminer ses études à l’université de Bab- Ezzouar. Il est parti en Argentine où il a vécu pendant 3 ans, avant de décider de revenir en Algérie. Roberto Mahmoud Muniz habite aujourd’hui dans un appartement sur les hauteurs d’Alger. Il se rend de temps en temps en Argentine, son pays natal. Dans une émission de la Télévision algérienne diffusée vendredi soir, il a expliqué que c’est l’accueil chaleureux des militants du FLN à son arrivée au Maroc qui l’avait convaincu à devenir Algérien. Dans son appartement à Alger, le «Certificat» de moudjahid membre de l’ALN est bien visible sur le mur. Son livre sur sa vie et son parcours révolutionnaire sortira prochainement. El pueblo unido jamás será vencido !, comme chantait le groupe chilien Quilapayún.
K. B.
bakoukader@yahoo.fr

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...