RSS

La couture de la robe kabyle en tête des activités

6 novembre 2012

Contributions

La couture de la robe kabyle en tête des activités dans Contributions robe-kabyle-119x300Culture : ARTISANAT À TIZI-OUZOU

L’artisanat est dit-on la première entreprise dans la quasi-totalité des pays de par l’importance des richesses qu’elle crée mais aussi de par l’emploi qu’elle génère. 
Ainsi, la wilaya de Tizi-Ouzou est connue pour son riche artisanat où ils sont aussi nombreux que diversifiés ces métiers qu’on dit «petits», qui se pratiquent à domicile et par lesquels des familles arrivent cahincaha à subvenir à leurs besoins. En effet, touchant plus particulièrement les femmes, ces créneaux créateurs de richesses et d’emplois méritent plus d’égards et de considération. A travers les villages et les hameaux de Kabylie, on trouve ces petites gens qui excellent dans l’art et le doigté. Ces derniers temps, la robe kabyle, qui est de loin l’activité la plus prisée par la gent féminine, est incontestablement en tête des activités, elle est même indétrônable pour le moment. Elle a déjà inspiré pas mal de peintres, poètes et autres artistes et ne cesse encore de se magnifier, surtout avec tout l’apport des nouvelles techniques de la couture moderne. Portée autrefois uniquement par les femmes kabyles, elle est aujourd’hui la préférée des Algériennes, particulièrement durant les fêtes. Sa notoriété a en effet dépassé nos frontières, surtout en Afrique du Nord où elle a gagné beaucoup de terrain de par son originalité, ses couleurs et ses contrastes. Ainsi, des «appellations d’origines garanties» sont même nées à travers les différentes régions de la Kabylie à l’instar de la robe des Ouadhias, de celle de Maâtkas ou de Beni-Douala, ou encore de Bouzguène, etc., des labels qui diffèrent mais qui ont tous cette originalité montagnarde de par les couleurs que ces tenues partagent. Certains jeunes en ont fait un excellent créneau, gérant de réelles micro-entreprises donnant une excellente opportunité pour des dizaines de filles de travailler à domicile. «J’emploie actuellement une dizaine de jeunes filles à plein temps et environ 50 à mi-temps, et il se pourrait que j’en recrute encore, tout dépendra de la commercialisation de mes produits», dira fort à propos A. Mohamed, un jeune chef d’entreprise au chef-lieu communal de Maâtkas. En proposant des rémunérations allant de 50 à 150 DA pour la couture d’une robe, en leur fournissant tissus et dentelles, ces jeunes promoteurs arrivent à écouler leurs marchandises à travers toutes les wilayas du Centre et quelquefois même en Oranie. Même topo au village de Sidi-Ali-Moussa dans la commune de Souk El-Ténine où un jeune couple, qui prétend être le pionnier dans cette industrie artisanale, affirmera que «beaucoup de filles et de dames se sont reconverties dans la couture traditionnelle et il n’existe quasiment pas une maison où l’on ne trouve pas une machine à coudre !» Dans cette circonscription, la couture traditionnelle a même pu surclasser la poterie en matière de production pour la simple raison que ce dernier art traditionnel n’est plus rentable comme autrefois. Cette dernière activité est donc notoirement en déclin, nonobstant les quelques résistances qu’elle affiche encore dans certains villages, tels que Ighil-Aouène, Aït-Aïssa- Ouziane, Agouni- Boufal… Le burnous et le tapis perdent aussi du terrain face à cet assaut de la modernité et de “l’invasion” du tissu chinois. Seule donc cette robe traditionnelle kabyle aura réussi à résister à la mondialisation en demeurant un label très convoité.
Amayas Idir 

Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/11/05/article.php?sid=141073&cid=16

,

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

2 Réponses à “La couture de la robe kabyle en tête des activités”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Légende recueillie en Kabylie,vallée du Haut-Sebaou,tribu des ait-Ziki, traduite par H.Genevois,un rite d’obtention de la pluie: « La fiancée d’Anzar »

    Zik yella yiwen qqaren-as Anzar.D netta i-d Aguellid n ugeffur.
    Yebgha ad yagh yiwet n teqcict:agur deg genni netta di lqaa.
    Udem-is yettak tecci;talaba-s lehrir am seaael.

    Taqcict-agi deg-mi ara-d tekker tettcucuf deg yiwen wasif,
    aman-is d imzarfen.Akken ara-d issubb Ugellid-nni ugeffur ar n waman
    lqaa gher teqcict-nni,nettat tettagad,dgha ad yughal.
    Armi d yiwen wass,yenna-y-as:

    Aqli-i gezmzgh-d ingenwan
    a yiwen n yetran
    fk-iyi akggudh:i m-efkan
    nagh am-ekksegh aman

    Terra-y -as teqcict:

    Ttxil-k ay-agellid n waman
    a bu taaesabt n lmurgan
    nekk i keçç i wumi yi-d fkan
    meaana ugadegh imennan.

    Dgha yekker fell-as Ugellid-nni n waman,yebren taxatemt tetturegh.
    Dgha yeq°el wassif-nni d aghergher.Agellid ighab.Taqcict tughwass,
    rruh-is d aman:yettru,yettru.Temmegh tekkes talaba -nni n lehrir,,teqqim ttaarirt,tessawal ghe iggeni:

    Ay Anzar,ay Anzar
    ay ajeggig uzaghar
    Asif rr-as l ainser
    rruh ad-d terred ttar

    Dgha cwit kan akka, twala ifettiwej d ameqqran,yeqqled Ugellid-nni
    n lehwa.Iger taqcict-nni deg Asif-nni yeqqel akken yella,
    tezegzew akk tmurt.Dgha teqqim-d akken d tisirit.Ticki yemmegh
    ugherghar ad nebder mebla leaadil.
    D aymi t ttekkes teqcict aaryan.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  2. Artisans de l'ombre Dit :

    Traduction
    [

    La fiancée d’Anzar

    Il était jadis un personnage du nom d ‘Anzar. C’était le maitre de la pluie.
    Il désirait épouser une jeune fille d’une merveilleuse beauté:
    Comme la lune dans le ciel, elle brillait sur terre.
    Son visage était resplendissant, son vêtement d’une soie chatoyante.
    Elle avait l’habitude de se baigner dans une rivière au reflets d’argent.
    Quand le Maitre de la pluie descendait sur terre et s’approchait d’elle,
    elle prenait peur,et lui se retirait.

    Un jour,il finit par lui dire:

    Tel l’éclair, j’ai fendu l’immensité du ciel,
    O toi, Étoile plus brillante que les autres,
    donne moi donc le trésor qui est tien
    sinon je te priverai de cette eau.

    La jeune fille lui répondit:

    Je t’en supplie, Maitre des eaux,
    au front couronné de corail, (je le sait) nous sommes faits l’un pour l’autre
    mais je redoute le « qu’en dira-t-on »

    A ces mots,le Maitre de l’eau tourna brusquement la bague qu’il portait
    au doigt :la rivière soudain tarit et il disparut.
    La jeune fille poussa un cri et fondit en larmes. Alors elle se dépouilla
    de sa robe de soie et resta toute nue. Et elle cria vers le ciel:

    O Anzar,O Anzar
    O toi, floraison des prairies,
    Laisse à nouveau couler la rivière, et viens prendre ta revanche!

    A l’instant même, elle vit le Maitre de l’eau sous l’aspect d’un éclair immense.
    Il serra contre lui la jeune fille: la rivière se remit à couler et toute la terre se couvrit de verdure.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...