RSS

En dehors des réalités et l’actualité par Ali Brahimi

25 octobre 2012

Ali Brahimi

A moins d’être sur son nuage, personne ne pourrait vivre en dehors des événements en train de secouer certains pays du monde. Pourtant, des gens, notamment ceux des pays arabes, évitent de voir les dures réalités en cours au Maghreb et au Moyen-Orient 

Ils se limitent à contempler et comparer leurs soi-disant bonheurs aux malheurs des autres. Pareil au dromadaire observant la bosse de ses semblables et évite de voir la tienne. En d’autres termes, ils s’identifient à la locution proverbiale qui n’est pas toujours évidente : « le malheur des uns fait le bonheur des autres ». En plus, des puissants lobbys internationaux et régionaux, financiers, médiatiques, politico-militaires et industriels.., semblent de moins en moins branchés aux amères réalités de quelques pays du monde notamment vivant une actualité tourmentée. Par contre, ils s’inquiètent et raisonnent a partir de leurs préoccupations financières (USA, Europe occidentale..), liées au redéploiement économique local, régional et international, et a l’occasion emmagasiner « l’argent frais » permettant de renflouer leurs propres banques centrales et succursales qui, de leur part, « purifient » et redressent finement les stocks sales et ceux « toxiques» ; des médias qui, par trop d’informations sciemment ciblées, espèrent leurrer les opinions publiques de moins en moins crédules.

Somme toute, seuls les lobbys financiers ont le vent en poupe. Ils planent au dessus des autres. Plus qu’avant. En effet, à voir les restrictions financières dans les budgets des départements de la défense des pays concernés, les va-t-en-guerre n’ont plus la faveur de leurs opinions publiques préférant utiliser autrement les deniers. Pourtant, les réalités et l’actualité, dans un monde habitué bon gré mal gré à la force depuis l’origine de la vie, nécessitent encore des nouveaux réflexes guerriers d’autan plus qu’il y a continûment quelque chose à conquérir et « protéger ».

Au vu de ce qui est en train de se passer un peu partout dans le monde, les comportements irresponsables, du genre l’autruche refusant de voir les difficultés ainsi que les dures réalités, ne seront plus en vogue, dans le monde de demain qui va d’un bouleversement a un autre, d’autant plus que les peuples bernés auraient la capacité morale afin de dévoiler progressivement les groupes d’intérêts occultes affichant, aux gouvernants, le beau fixe et qu’aucun nuage n’est a l’horizon. En d’autres termes, ces groupes, internes et externes, inventent, à l’ intention des dirigeants aimant vivre et rêver dans un monde spécial genre Alice au pays des merveilles.

En réalité, un jour où un autre, le réveil serait brutal malheureusement car la réel reprendra inévitablement le dessus sur les doux rêves éthérés. Et les certitudes exagérées C’est la raison pour laquelle, des peuples arabes, longtemps bercés d’illusions et bernés en promesses non tenues, se sont finalement soulever en faveur du changement radical de leurs systèmes politiques institutionnels, sans savoir ( une erreur monumentale) ce qui va venir après en termes du retour de manivelle et donc doivent rapidement, nous semble-t-il, récupérer leur tonus et surtout consolider, coûte que coûte, avant qu’il ne soit trop tard, leurs acquis afin d’acquérir des nouveaux qu’ils ont sous-estimer au départ de l’aventure.

En Algérie, la population dans sa grande majorité semble consciente des enjeux et défis de l’époque et surtout décidées de ne plus se lancer entraîner dans des aventures aux lendemains et qui désenchantent. En principe, elle est majeure et vaccinée. En effet, fort de son expérience, le peuple Algérien semble décidé d’emprunter des voies distinctes, de celles décrites ci-dessus, évitant ainsi de passer par les longs itinéraires, fatigants, vallonnés et périlleux voire destructeurs

En tout cas, l’essentiel est de s’on sortir à bon compte. A ce sujet, la fable de la tortue et du lapin est édifiante à double titre. En principe, il serait utile, a plus d’un titre, de méditer: les mauvaises aventures. A ce propos, durant les années 1990, le pays s’est retrouvé engouffrer dans un chemin aux multiples déceptions dont nous observons actuellement les survivances et les contrecoups en termes de régression morale ainsi que les dégradations environnementales : les villes et villages tentaculaires, l’exode rural et la désertification des terroirs désertés, etc. sans compter leurs effets néfastes au plan moral.

En effet, la population Algérienne notamment une parie des générations actuelles ne font pas trop attention à son entourage ni a l’actualité et relativement aux acquis obtenus, grâce aux efforts des Algériens et Algériennes et …le pétrole, qui toutefois restent à consolider et améliorer. Et pour les autres parties qui ont la bonne disposition de s’informer, elles ne s’intéressent qu’aux titres journalistiques en gros caractères, rapidement lues, sans chercher à comprendre le contenu des journaux. En revanche, l’ensemble adore lire et écouter les informations footballistiques y compris celles des pays étrangers !

A titre d’illustration, si on demande a un groupe de ces jeunes, qu’ils soient aisés ou démunis, citadins ou ruraux …, quels sont les noms des présidents de ces pays étrangers, peu ceux qui le savent, encore moins les limites géographiques de leurs contrées et comment ils sont arrivés à se développer. La réponse est surprenante dans la plupart des cas. C’est-à-dire déconcertante.

A l’évidence, beaucoup d’approches erronées dans les domaines de la jeunesse, nécessitent d’être revues et corrigées de fond en comble dont les systèmes de la formation (agriculture, industries, services,), et surtout imaginer constamment et judicieusement celui de l’information fluidifiée davantage. En fait, les meilleurs remparts face à l’ignorance et le dénuement moral et matériel. En effet, un peuple, convenablement éduqué et adroitement informé, pourrait affronter n’importe quel danger et faire des miracles. A l’inverse, il vivra en dehors des réalités du siècle et par conséquent, nuirait à lui même.

Ainsi, l’ignorance, conjuguée à l’immobilisme des uns et les manipulations des autres, est la mère de toutes les démobilisations et aveuglements ! Un proverbe chinois dit ; « se fier totalement à ce que vous voyez réellement sur le terrain et un peu a vos oreilles ». Et d’ajouter, en parallèle, sasser les informations erronées. Enfin, Il vaut mieux vivre en dedans des réalités et l’actualité, qu’an lieu d’exister en dehors. Le pire qui puisse arriver aux peuples ainsi qu’aux gouvernants, raisonnant en circuit fermé, c’est se complaire dans les fausses certitudes.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...