RSS

Algérie – La chasse aux mémoires de Chadli Bendjedid, livre censuré en Algérie Les Mémoires de Chadli censurées – Un livre à trouver

6 octobre 2012

Chadli Bendjeddid

L’ancien président de la république, Chadli Bendjedid, a achevé ses mémoires, cependant, ces dernières qui devraient paraître chez Casbah Editions tardent à voir le jour, après pas moins de 40 mois de l’obtention par ladite maison des droits de publication.

Chadli a déclaré, à cet effet, que « Omeziane ne l’avait pas appelé depuis plus de deux années, observant ainsi, un silence radio plus que mystérieux sur ce chapitre et ce, malgré l’importance historique, politique et médiatique de ces mémoires. C’est ce qui a donné plus de crédibilité aux informations récemment répandues, sur le fait que, Dar El Casbah, l’une des plus importantes maisons d’édition spécialisée dans la publication des biographies de personnalités publiques, de s’être rétractée à ce sujet.

Par ailleurs cette information a été confirmée par M.Abdelaziz Boubakir, enseignant à l’université d’Alger et ex rédacteur en chef de l’hebdomadaire El Khabar El Ousboui, ce dernier avait nié la présence d’une quelconque communication entre lui et les responsables de la maison d’édition concernant ce sujet, bien que Dar El Casbah lui ait confiée la rédaction des mémoires de l’ancien président.

Qui a interdit la publication des mémoires de Chadli ?

Le directeur des éditions Casbah, M.Oumeziane Smail, a réfuté l’idée selon laquelle il avait renoncé à les publier, expliquant que si celles-ci n’avaient pas encore vu le jour, c’était tout simplement parc qu’elle n’existait pas.

Ajoutant que la balle était dans le camp de Chadli et que lorsque le président m’informera que les mémoires seront définitivement ficelées, je les publierais. Toutefois, ce n’est pas le cas précisera le directeur de la maison d’édition incriminée, en insinuant que c’était plutôt Chadli qui avait retardé ou abandonné l’idée de les publier. Tout en niant être l’objet de pressions de la part du système lui interdisant la publication, faisant, par là,allusion aux rumeurs selon lesquelles un personnage haut placé voulait interdire la mise sur le marché de cet ouvrage, en raison de l’actuelle instabilité sécuritaire et politique du pays. Ce qui a inciter l’ex président à déclarer publiquement : » Je ne suis pas homme à me laisser intimider ou à laisser tomber un projet, sous prétexte d’avoir subi une pression quelconque »

Pour qu’elle raison alors ces mémoires n’ont pas été publiée malgré leur importance historique, politique et médiatique ?

Le directeur de Casbah éditions, M. Mustapha Madi, a déclaré, pour sa part, à El Khabar que : » la raison pour laquelle ces mémoires n’avaient pas été publiées, réside dans le fait que leur auteur en avait dévoilé l’essentiel, lors du discours qu’il avait prononcé à El Taref, en mémoire de son compagnon d’armes Amara Bouglez, dénuant ainsi son livre de tout intérêt.

En effet, Chadli évoquait l’ancien ministre de la défense Khaled Nezzar et la prise de position de la base de l’Est à son égard, outre le rôle joué alors par les officiers qui avaient servi dans l’armée française. Il a, par ailleurs, implicitement critiqué la modification de la constitution par l’actuel président Bouteflika, et son utilisation du système présidentiel au lieu du système parlementaire, suscitant de vives réactions, l’obligeant à publier un démenti et des précisions.

Mr Madi a ajouté que l’autre raison qui avait empêché la publication était le retard pris dans l’enregistrement et la rédaction de ces mémoires par Abdelaziz Boubakir, ce qu’a nié ce dernier, assurant que la première partie était déjà prête, et en possession du président, mais a, néanmoins, reconnu des retards dus aux difficultés auxquels il s’est heurté lors de ses investigations, notamment avec les noms et les dates.

Les problèmes de publication de ces mémoires rappellent ceux rencontrés par Abdeslam Belaid, qui avait été obligé de publier son livre à ses propres frais, après le refus de toutes les maisons de l’éditer, car jugé diffamatoire, ainsi que par Khaled Nezzar qui a lui aussi été obligé de financer la publication du sien. Les mémoires de Ben Tobbal n’ont, quant à elles, tout simplement pas vu le jour et ce malgré leur grande valeur historique.

L’ancien président de la république, Chadli Bendjedid, a achevé ses mémoires, cependant, ces dernières qui devraient paraître chez Casbah Editions tardent à voir le jour, après pas moins de 40 mois de l’obtention par ladite maison des droits de publication.

Chadli a déclaré, à cet effet, que « Omeziane ne l’avait pas appelé depuis plus de deux années, observant ainsi, un silence radio plus que mystérieux sur ce chapitre et ce, malgré l’importance historique, politique et médiatique de ces mémoires. C’est ce qui a donné plus de crédibilité aux informations récemment répandues, sur le fait que, Dar El Casbah, l’une des plus importantes maisons d’édition spécialisée dans la publication des biographies de personnalités publiques, de s’être rétractée à ce sujet.

Par ailleurs cette information a été confirmée par M.Abdelaziz Boubakir, enseignant à l’université d’Alger et ex rédacteur en chef de l’hebdomadaire El Khabar El Ousboui, ce dernier avait nié la présence d’une quelconque communication entre lui et les responsables de la maison d’édition concernant ce sujet, bien que Dar El Casbah lui ait confiée la rédaction des mémoires de l’ancien président.

Qui a interdit la publication des mémoires de Chadli ?

Le directeur des éditions Casbah, M.Oumeziane Smail, a réfuté l’idée selon laquelle il avait renoncé à les publier, expliquant que si celles-ci n’avaient pas encore vu le jour, c’était tout simplement parc qu’elle n’existait pas.

Ajoutant que la balle était dans le camp de Chadli et que lorsque le président m’informera que les mémoires seront définitivement ficelées, je les publierais. Toutefois, ce n’est pas le cas précisera le directeur de la maison d’édition incriminée, en insinuant que c’était plutôt Chadli qui avait retardé ou abandonné l’idée de les publier. Tout en niant être l’objet de pressions de la part du système lui interdisant la publication, faisant, par là,allusion aux rumeurs selon lesquelles un personnage haut placé voulait interdire la mise sur le marché de cet ouvrage, en raison de l’actuelle instabilité sécuritaire et politique du pays. Ce qui a inciter l’ex président à déclarer publiquement : » Je ne suis pas homme à me laisser intimider ou à laisser tomber un projet, sous prétexte d’avoir subi une pression quelconque »

Pour qu’elle raison alors ces mémoires n’ont pas été publiée malgré leur importance historique, politique et médiatique ?

Le directeur de Casbah éditions, M. Mustapha Madi, a déclaré, pour sa part, à El Khabar que : » la raison pour laquelle ces mémoires n’avaient pas été publiées, réside dans le fait que leur auteur en avait dévoilé l’essentiel, lors du discours qu’il avait prononcé à El Taref, en mémoire de son compagnon d’armes Amara Bouglez, dénuant ainsi son livre de tout intérêt.

En effet, Chadli évoquait l’ancien ministre de la défense Khaled Nezzar et la prise de position de la base de l’Est à son égard, outre le rôle joué alors par les officiers qui avaient servi dans l’armée française. Il a, par ailleurs, implicitement critiqué la modification de la constitution par l’actuel président Bouteflika, et son utilisation du système présidentiel au lieu du système parlementaire, suscitant de vives réactions,l’obligeant à publier un démenti et des précisions.

Mr Madi a ajouté que l’autre raison qui avait empêché la publication était le retard pris dans l’enregistrement et la rédaction de ces mémoires par Abdelaziz Boubakir, ce qu’a nié ce dernier, assurant que la première partie était déjà prête, et en possession du président, mais a, néanmoins, reconnu des retards dus aux difficultés auxquels il s’est heurté lors de ses investigations, notamment avec les noms et les dates.

Les problèmes de publication de ces mémoires rappellent ceux rencontrés par Abdeslam Belaid, qui avait été obligé de publier son livre à ses propres frais, après le refus de toutes les maisons de l’éditer, car jugé diffamatoire, ainsi que par Khaled Nezzar qui a lui aussi été obligé de financer la publication du sien. Les mémoires de Ben Tobbal n’ont, quant à elles, tout simplement pas vu le jour et ce malgré leur grande valeur historique.

Source El Kheber

Le Pèlerin

 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...