RSS

6 octobre 2012

Kader Kelkel

Culture : Le coup de bill’art du Soir
Momo le fou, Momo le sage

Par Kader Bakou
Connaissons-nous bien Himoud Brahimi dit «Momo» ? «Himoud Brahimi, dit Momo de La Casbah, rencontré sur les traces d’Isabelle Eberhardt il y a vingt-cinq ans, m’a transmis un savoir et un message que ce texte voudrait faire partager.
Celui que les Algérois connaissent comme le poète de La Casbah était en réalité un soufi initié aux meilleures sources de son temps, aussi inspiré qu’il était ignoré de ses contemporains», écrit Jean-René Huleu dans son livre Le fou de La Casbah-Hommage à Himoud Brahimi. «Le poète de La Casbah se dit “métaphysicien” et à l’écoute de messages qui lui donnent l’inspiration. Il cite Ibn Arabi, Hallaj et René Guénon. Vénère le Coran et Jésus», écrit encore Huleu. Pour Momo, le Coran ne peut être bien compris que par un cœur pur exempt de toute souillure. Aziz Degga, l’auteur de Deux mots sur Momo, se souvient : «Un jour, il m’avait invité chez lui dans sa demeure mauresque. Avant le patio, le petit vestibule à l’entrée est barré par un tableau de Dali, représentant le Christ en croix. Une toile que Momo gardait jalousement et qui semblait avoir pour lui une grande valeur sentimentale.» «Toute une histoire ce tableau, me confia-t-il. Il m’a sauvé la vie. Un jour, les paras firent irruption dans la maison. En voyant le tableau alors que j’étais en pleine méditation, ils changèrent d’attitude et repartirent presque sur la pointe des pieds…» Amar Belkhodja, de son côté, écrit que Momo avait rendu hommage à Frantz Fanon, le jour où le psychiatre est mort : «Repose en paix, toi qui a tant mérité de vivre. Par ton action lucide, n’as-tu pas été le symbole flagrant de la conscience universelle ? Alors que par ton existence, tu étais déjà grand, ta mort te rendait plus grand encore. Frantz Fanon, les grands hommes sont ceux qui donnent. Ils donnent sans attendre la moindre récompense. Ne dit-on pas que la récompense de la grandeur se trouve dans l’acte même qui donne ?» Connaissons-nous assez Momo, celui qui avait le don de «la magie des mots» ?
K. B.
bakoukader@yahoo.fr

Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/10/06/article.php?sid=139965&cid=16

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...