RSS

Suzanne au pays des merveilles : Achah !

5 octobre 2012

Suzanne Amokrane

PUBLIE LE : 04-10-2012 | 00:00 | PAR SUZANNEAMKRANE@YAHOO.FR

Je veux parler des entraîneurs algériens au chômage.

Des fois, j’ai envie de leur dire : «Acchah !» pour toutes les misères qu’ils nous ont fait vivre quand ils étaient en poste. Je veux parler des entraîneurs algériens au chômage. Ceux que la razzia des étrangers a rasé de la scène médiatique et footballistique. Aujourd’hui, ils font de la peine à voir, tellement ils n’ont plus de club à se mettre sous la dent. Les banquiers ne les voient plus arriver comme avant, avec leurs sacs poubelle remplis de liasses dégueulasses et beaucoup d’entre eux n’ont pas fini les étages des villas qu’ils avaient commencé à construire. Chaque palier appartenant à un club. Les poteaux et les poutres, c’est Hannachi qui les a payés, les murs, c’est l’USMA, les sanitaires l’USMH et la cave, c’est le Mollah Omar et son Mouloudia. Ah, j’allais oublier, il reste les finitions et les fenêtres à acheter dans toute la maison en plus des installations électriques. C’est pour cela qu’ils vivent dans le noir en broyant la même couleur. Aujourd’hui, beaucoup d’entre eux sont retournés dans les appartements qu’ils avaient obtenus lorsqu’ils avaient démarré leur carrière. Ils sont à plaindre les «pauvres», même s’ils roulent toujours dans de flamboyants 4X4 et qu’ils touchent pour certains plus de 50 millions de centimes par mois en entraînant des équipes de bas niveau. Ils espèrent tous une révolution du genre «Achaâb yourid…» pour que les étrangers dégagent et leur laissent la voie libre à la récolte des milliards. Inchallah il n’y aura rien et que le public acceptera l’étranger le plus cher, comme Lemerre au CSC. Pourvu que la compétence suive pour les enterrer une bonne fois pour toutes ! Je n’ai pas oublié tout le mal qu’ils ont fait ces dernières années au football algérien.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...