RSS

REGUIEG Kateb Yacine, Chouikh, Wole Soyinka, Sigrid Hunke et beaucoup d’autres

30 septembre 2012

1.LECTURE

Culture : AHADITH FI EL FIKR WA EL ADEB WA EL FEN DE ALA’EDDINE MEKKI 

Certains livres sont d’une valeur inestimable. Ahadith fi el fikr wa el adeb wa el fen de Ala’Eddine Mekki Reguieg, paru aux éditions de l’Enag, fait certainement partie d’eux. 
Ces «discussions» sur l’art, la culture et la littérature sont, en fait, des entretiens réalisés par l’auteur et publiés dans la presse algérienne durant les années 1970-1980. Parmi les personnalités interviewées par le journaliste et auteur algérien, figurent des noms comme Kateb Yacine, Mohamed Chouikh, le cinéaste mauritanien Med Hondo, Youssef Chahine, le cinéaste russe Stanislav Rostotski, Saâd Ardache, l’Allemande Sigrid Hunke, auteur du livre Le soleil d’Allah brille sur l’Occident, ou encore le Nigérian Wole Soyinka, premier auteur africain et le premier auteur noir lauréat du prix Nobel de littérature, qu’il avait reçu en 1986. Reguieg a également interviewé Saleh Morsi, l’auteur du scénario du feuilleton TV Raâfat Al Haggane (mars 1989), ainsi que l’ambassadeur d’Egypte en Algérie Hussein Ahmed Amine, en janvier 1989. La lecture de ce livre révèle beaucoup de choses. Le lecteur apprendra, par exemple, qu’une maison d’édition française avait refusé d’éditer Nedjma de Kateb Yacine sous le prétexte que son auteur était inconnu. Alla’ Eddine Reguieg a rencontré certaines personnalités en Algérie et d’autres à l’étranger. Les différents entretiens (une trentaine) n’ont pas été réalisés dans les mêmes circonstances. Certains sont brefs et d’autres longs au gré des circonstances, des évènements et aussi du temps. Le journaliste a rencontré Kateb Yacine en novembre 1974 à Bab El Oued et l’entretien s’est déroulé en pleine répétition d’une pièce théâtrale. C’est aussi à Alger, mais à l’hôtel Saint Georges qu’avait eu lieu la rencontre avec Youssef Chahine. L’entretien avec Wole Soyinka a été réalisé en mars 1977 dans un café de Lagos. Celui avec l’écrivain soudanais Tayeb Salih s’est déroulé au siège de la BBC à Londres en août 1977. C’est Kateb Yacine qui avait dit : «Il est regrettable de trouver dans notre pays des gens qui, au nom de la religion ou de la tradition, cherchent à opprimer la femme et l’empêcher de jouer son rôle dans la bataille du progrès et du développement… Ils veulent la réduire au rôle d’esclave de l’homme et ne veulent absolument pas reconnaître son rôle dans l’histoire» (page 19). Plus loin, Kateb Yacine dit : «Le peuple a autant besoin de culture que de pain !» Mohamed Chouikh qui, en 1974, était encore acteur, parle du cinéma occidental et de celui des pays du tiers-monde. «On dit que Brigitte Bardot est l’Aphrodite du XXe siècle…» est une question à laquelle Chouikh répond : «Le tiers-monde n’a pas d’Aphrodite, c’est l’Occident qui est capable de fabriquer à chaque fois une Aphrodite. Le tiers-monde n’a pas besoin d’Aphrodite. Son Aphrodite à lui, c’est la fin de la faim et de l’exploitation et aussi la fin de l’exploitation d’Aphrodite elle-même.» L’entretien avec Abdallah Menai date de janvier 1982 et il est déjà révélateur de la situation actuelle de l’artiste en Algérie. Le livre de Reguieg comporte aussi des entretiens avec des artistes et des intellectuels d’autres pays, dont la France, le Japon, la Corée du Nord, l’Albanie et la Tunisie. Les propos de ces cinéastes, metteurs en scène, chanteurs, artistes et intellectuels sont comme des témoignages faits par des hommes et des femmes à une certaine époque. Aujourd’hui, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts du monde entier. Mais, avec le temps, ces témoignages ont encore plus de valeur. Kader B.
Ahadith fi el fikr wa el adeb wa el fende Ala’Eddine Mekki Reguieg Enag Editions. 373 pages.

Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/09/30/article.php?sid=139742&cid=16


À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...