RSS

Rappels… par El-Guellil

30 septembre 2012

El-Guellil

Il est bon, quelques fois, de se remémorer et de remettre au goût du jour ce que l’on a écrit, il y a de cela quelques années. Surtout à la veille d’échéances électorales «mairiennes». 

On disait alors, ceux qui sont en voie de perdre leurs dents ont déjà entendu parler du Ku Klux Klan. Pour les autres, il serait bon de leur rappeler que c’est une société secrète fondée dans le sud des Etats-Unis au lendemain de la guerre de Sécession, en 1867. Le Ku Klux Klan avait comme objectif la lutte contre les Noirs, que venait d’émanciper la Constitution de «La mérique». Voilà pour l’histoire du Ku klux Klan.

Mais le CousCousClan, le connaissez-vous ? C’est une société qui sécrète, qui distille, qui exsude naturellement tout ce qui se dit dans la cité. Le vrai, le faux et la rumeur. Il n’est pas facile d’adhérer au CousCousClan. Il faut être libre toute la journée, tous les jours de l’année. Il est composé généralement de retraités dorés, de rentiers décorés et d’ex-élus égarés. Ils s’appellent quotidiennement, mettent à jour leurs infos et se rancardent.

Si ce n’est pas l’enterrement du voisin du voisin d’un ami bien placé, dont la date de péremption est arrivée à terme, c’est la «fatha» du fils de Siflène, avec la fille de Siflènebis.        C’est en attendant le couscous que le CousCousClan fait son travail. Ils infiltrent chacun un groupe, et vas-y l’intox, ou le soutien ! Ça dépend où est leur intérêt commun. Entre deux cuillères, ils te lanceront: «Ce n’est pas un élu digne ce type, s’il croit régler les problèmes de la ville en décorant les trottoirs… ». Ou alors: «Celui-là au moins, même s’il mange, il travaille». Ils peuvent te détruire ou te construire (rarement) quelqu’un fi ramcha.

Il leur arrive de faire trois à quatre couscous par jour. C’est que ça avale le CousCousClan. Et il peut te faire avaler toutes les couleuvres. Argumentaires à l’appui: «Saddaqni, c’est le chef du… lui-même qui l’a dit lors de la circoncision de oueld nsibou, mon ami». Le temps de leur prouver la nullité de ce qu’ils disent, adieu la viande et le couscous ! Ils ont tout raflé. Tout raflé. Toute la ville.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...