RSS

Suzanne au pays des merveilles : Le bon deal de Belfodil

29 septembre 2012

Suzanne Amokrane

PUBLIE LE : 29-09-2012 | 00:00 | PAR LE BUTEUR

Même avec les sourds, il vaut mieux avancer sans bruit…

Même avec les sourds, il vaut mieux avancer sans bruit… Si Belfodil ne s’était pas engagé ouvertement avec l’Algérie, il serait aujourd’hui en train de faire tranquillement son bonhomme de chemin avec Parme, sans que personne lui mette la pression pour jouer impérativement la CAN 2013. Mais à 20 ans, on n’est pas encore assez armé pour déjouer les pièges à loups. Du coup, il se retrouve avec un couteau de «bouchia» sous la gorge. Ce n’est pas facile de trancher une situation aussi délicate. Une double menace, venant simultanément d’Alger et de Parme. Soit il joue avec l’Algérie et il est certain de perdre sa place en club, soit il fait l’impasse sur la CAN et on lui fera regretter longtemps son «manque de sacrifice pour l’Algérie». Cela me fait rappeler feu Tahar Djaout et son dilemme sur la liberté d’expression. Pour Belfodil, l’analogie donnerait quelque chose
comme : «Si tu joues tu meurs, si tu ne joues pas, tu meurs. Alors, joue et meurs !» Mais avec qui ? Là est la question en fait ! Pas facile, car à son âge, ce n’est pas le bon moment pour mourir. Surtout pour un footballeur qui vient juste de réussir l’exploit d’arracher une place de titulaire en Série A. Que faire alors ? Je le sens vraiment dans la mélasse le pauvre Ishak. Avec un prénom comme le sien, cela s’apparente carrément à une épreuve de prophète. Il sent que dans les deux cas il sera perdant. C’est à en regretter même sa réussite précoce. A mon avis, le mieux à faire pour la FAF, c’est d’encourager les bonnes volontés comme Belfodil, en le laissant d’abord s’imposer en club. Surtout qu’il a bien pris le soin de concrétiser officiellement son engagement avec les Verts, avant de demander cette faveur. Rien que pour cette sincérité, on doit applaudir ce deal inavoué.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...