RSS

Les écrivains : ces mangeurs de la chair vivante ! Par : Amine ZAOUI

27 septembre 2012

Amine ZAOUI

Jeudi, 27 Septembre 2012 09:50

…SOUFFLES…

Les écrivains algériens, sous la première pluie automnale poussiéreuse, partent en guerre. Les uns contre les autres, c’est la saison aveugle. Une sale guerre est déclarée. Toutes les guerres sont sales, mêmes celles des écrivains, les faux-monnayeurs. Et je me demande : Mais mon Dieu, qui alimente cette guerre des faussaires ? Qui est-il ce distributeur d’armes aux écrivains ?  Dès que j’ai vu l’écrivain Yasmina Khadra salué comme un prince par le public de la salle El-Mouggar lors de la présentation du film d’Alexandre Arcady adapté de son roman Ce que le jour doit à la nuit,  je me suis dit : Mon cher Khadra, tu recevras un coup dur par tes frères écrivains algériens. Il existe une maladie purement algérienne nommée “détruire tout ce qui est beau, démolir tout ce qui est bien, briser tout ce qui est réussi”. J’ai été content de voir un écrivain en la personne de Yasmina Khadra, pour la première fois, dans cette Algérie indépendante depuis un demi-siècle, fortement applaudi par ses lecteurs, à l’image d’une star. Le peuple civilisé c’est celui qui célèbre, d’abord et avant tout, son écrivain. Mais je me demande pourquoi est-ce que l’écrivain algérien aime manger la chair vivante de son concitoyen l’écrivain ? Certes la jalousie est admirable et humaine, entre les artistes. Mais dès que cette jalousie se métamorphose en un état pathologique, le champ littéraire du pays deviendra menacé et empoisonné. Mon expérience avec les éditions Le Serpent à plumes  (Paris) sous la direction de Pierre Astier, où j’ai publié mes cinq premiers romans (Sommeil du mimosa, la Soumission, la Razzia, Haras de femmes et les Gens du parfum) m’a permis de faire la connaissance d’un grand nombre d’écrivains africains, entre autres Abdourahmane Wabéri, Jean-Luc Raharimanana, Tierno Monenembo, et Dany Laferrière, Gina… Mais ce qui m’a vraiment marqué dans cette ambiance intellectuelle c’est d’abord le respect entre ces faiseurs de mots. Par un jour, en compagnie d’autres amis écrivains africains, j’ai été invité chez une simple lectrice africaine. Elle ne comprenait pas grand chose à la littérature ni à la critique littéraire. Elle était ingénieur en informatique. Elle avait une assez grande bibliothèque installée dans le salon et qui envahissait le couloir. Par curiosité, j’ai jeté un coup d’œil sur les titres que comprenaient ses rayons. Ce n’était que de la littérature africaine ou presque ! Des écrivains connus, d’autres moins, et beaucoup étaient méconnus. Je lui ai dit : -Avez-vous lu tous ces romans ? Avec un sourire sénégalais, elle m’a répondu par la négation : -Non. -Si vous ne les lisez pas, pourquoi les achetez-vous donc ? ai-je répondu. -Afin d’encourager les écrivains de mon pays ; en geste de soutien et en respect à la plume africaine, j’achète tout ce qu’ils publient. En lisant les premiers épisodes de la guerre automnale déclenchée entre des écrivains algériens j’ai pensé à la sagesse et la noblesse de cette citoyenne africaine… et je dis : La lecture est le chemin le plus sûr vers une citoyenneté solide dans cette société de spectacle, de palinodie.


A. Z.
aminzaoui@yahoo.fr

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...