RSS

Marseille, ville martyre ! par Moncef Wafi

2 septembre 2012

Moncef Wafi

C’est la guerre en France. Ou plutôt à Marseille. On ne compte plus les macchabées sur les routes de la 49e wilaya de l’Algérie et en désespoir de cause, Samia Ghali, une sénatrice socialiste native de la cité phocéenne et originaire de la 5e wilaya de l’Algérie, a demandé à ce que l’armée intervienne dans la ville. Cette proposition d’envoyer les légionnaires faire le coup de feu sur la Cannebière a été très mal perçue par le gouvernement de gauche en place, à sa tête le ministre de l’Intérieur, poste par définition dédié à la droite. Manuel Valls, s’est dit opposé à toute idée d’intervention militaire pour combattre l’insécurité galopante qui secoue la ville. Des armes de guerre sont utilisées un peu partout dans le département pour des règlements de compte qui ont laissé 19 cadavres sur le carreau. Un tableau qui a de quoi faire flipper la France à gauche et renforcer un peu plus les critiques en direction de la politique à droite qui a laminé la police, selon la définition socialiste. Manuel Valls a également certifié qu’il  » n’y a pas d’ennemi intérieur  » à Marseille. Logiquement, et puisqu’il a exclu la présence de bad boys français qui passent leur temps à tirer sur des cibles ambulantes et à se dégommer mutuellement, il ne reste donc plus que la piste de l’ennemi extérieur. La fameuse main étrangère, marque déposée que toutes les dictatures arabes et bédouinisées nous envient. Paris brandit la menace extérieure qui cherche à destabiliser sa deuxième ville. A créer le chaos et à médiatiser des événements locaux pour obliger l’Otan à intervenir. Oui, le scénario est connu et éprouvé. Des civils tués par des milices progouvernementales. Une droite malmenée par le pouvoir en place, une tentative de faire imploser son parti de l’intérieur avec un mouvement de redressement dirigé par Hadj Fillon.

Une guerre confessionnelle et un début de nettoyage ethnique, visant blacks, beurs et roms, complètent le décor. Le gouvernement Hollande finira par envoyer ses chars et ses avions bombarder Marseille et la communauté internationale, émue, demande à Ban Ki-moon d’inscrire le dossier français à l’ordre du jour du Conseil de sécurité. BHL s’envole pour Marseille et livre un témoignage poignant sur le génocide des étrangers. Le monde entier découvre, alors, horrifié le drame qui se joue à huis clos. L’Algérie est obligée d’intervenir militairement pour faire évacuer ses ressortissants. La guerre est déclarée entre les deux pays.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...