RSS

El familia par El-Guellil

2 septembre 2012

El-Guellil

On naît et on se retrouve, sans le vouloir, sans n’avoir rien fait dans un livret comme dans une rafle. Tu poursuis , embarqué dans ce « fourre-gens », ton bonhomme de chemin de vie et d’autres embarquent. L’un te ramène une autre et l’une te ramène un autre. L’alliance. C’est la famille. La-Fa-Mi, qui doit , qui fait semblant de chanter à l’unisson tant que l’intérêt est commun. Mais dès qu’il y a intérêt vrai, c’est la cacophonie. La baguette de pain commence à diviser et s’additionnent les malentendus vrais, faux, entretenus surtout. Voilà donc qu’on arrive à se demander à quoi sert une famille… très simple dirait le penseur. La famille ça sert à se séparer. La famille est le lieu du faire-semblant. De la non-parole. Seule chose qui peut maintenir les liens entre les différentes gens embarquées dans le même « fourre-gens », chacun immatriculé selon sa mise en circulation et sa date de péremption.

On prend de l’âge, on perd des ans, on gagne de l’argent, on s’embrasse ou on s’embrase, cela dépend des fêtes et des défaites. On évite le plus âgé parce qu’il sait comment qu’on s’est fait, on l’évite car c’est le mieux placé pour savoir qu’on ne s’est au fait pas encore fait. Car ses yeux et son âge nous rappelle des souvenirs qu’on a tenté d’effacer.  C’est le seul qui peut, sans le dire, nous reprocher notre amnésie ingrate.

C’est ainsi que la famille devient un groupe de gens qui n’arrivent pas à communiquer mais s’interrompent très bruyamment, se font du mal mutuellement, comparent la réussite de leurs enfants comme les décors de leurs maisons et se déchirent l’héritage du « fourre-gent » qui, de toute façon les mène en un même lieu. Et voilà que La-Fa-Mi reprend en chœur, pour un instant, la même phrase : puisse  Dieu le Tout Puissant l’accueillir en son Vaste Paradis.  Fin de rafle le « fourre-gens » fait sa minute de silence avant que ne reprennent les heures de bruit.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...