RSS

Changer pour garantir l’avenir -Lhadi

1 septembre 2012

Contributions

le 13.08.12 | 13h03
Ma modeste contribution (3)
Tant que nous ne changerons pas, il ne sera pas une garantie pour l’avenir. Il y a beaucoup de questions non résolues dans notre triste société actuelle. Nous devons les résoudre par une discussion amicale et digne parce qu’elles ne seront pas résolues par le meurtre d’innocents. L’homme politique d’aujourd’hui et de demain doit savoir apprendre à attendre, dans le meilleur et dans le plus profond sens du mot. Cette attente doit traduire un certain respect pour le mouvement intrinsèque et le déroulement de l?être, pour la nature des choses, leur existence et leur dynamique autonomes qui résistent à toute manipulation violente. Cette attente doit s’appuyer sur la volonté de donner à tout phénomène la liberté de révéler son propre fondement, sa vraie substance. Le comportement de l’homme politique postmoderne ne doit plus procéder d’une analyse impersonnelle mais d’une vision personnelle. Au lieu de se fonder sur l’orgueil, il doit se nourrir de l’humilité. Il faut apprendre à attendre comme on apprend à créer. Une attente dotée de sens parce qu’elle est générée par l’espoir et non par le désespoir, par la foi et non par la désespérance, par l’humilité et non par la peur, par la sérénité et non par la tension. On peut duper tout le monde, on ne peut duper l’histoire. Je trouve paradoxal – et cela me semble symptomatique de notre époque – que tout en connaissant les dangers qui guettent notre société, on ne fasse actuellement rien pour éliminer ou s’en protéger. Ce sujet doit être mûrement réfléchi, car on ne peut aspirer à aucune amélioration de l?état des choses sans définir et sans analyser ce que l’on vit et ce que l’on veut changer. Je suis personnellement convaincu que le seul moyen consiste à changer la façon de penser, changer les mentalités, transformer le rapport de l’individu à la société dans laquelle il vit, faire comprendre à l’homme qui il est et quelle est sa place dans l’ordre de la nature. Cette prise de conscience seule peut créer de nouveaux modèles de comportement, de nouvelles échelles de valeurs et de nouveaux défis. Au delà de ces responsabilités particulières, chacun de nous ressent une part de responsabilité pour la société et pour l’avenir car nous savons tous que le monde ne disparaîtra pas avec notre propre disparition et qu’il n’est pas admissible de dire : « après nous le déluge ». (suite) fraternellement lhadi (lahdi24@yahoo.fr)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...