RSS

La «grande peur» du mouvement ! par El-Houari Dilmi

22 août 2012

El-Houari Dilmi

S’il est vrai qu’un escalier se balaie du haut vers le bas, qu’en est-il, alors, de celui qui nettoie toutes les pièces de sa maison pour glisser toute la poussière sous le grand tapis du salon ? Si le mois de toutes les privations a tiré lentement sa révérence, le mercure, terriblement «dardant», continue de se jouer de nous comme des mouches désorientées. Et que dire, alors, de ces sempiternelles coupures d’électricité, qui emplissent l’air d’une grosse dose… d’électricité; d’où le risque de se cramer les doigts en voulant les mettre là où il ne le faut pas. Un internaute, sans doute sous l’emprise du «jeûne», s’interrogeait, la semaine dernière, si l’Algérie devrait construire des centrales nucléaires où (simplement !) des centrales électriques. Décrypté, ce message veut dire que l’on n’a pas le droit de jouer aux richards quand on ne mange pas à sa faim, même si le casse-croûte est payé par les autres. Un autre «cybercultivé», naviguant à perte de souffle, sur la toile tentaculaire, s’interrogeait comment la société de gaz et d’électricité, communément appelée chez nous Sonelgaz, songe à exporter de la «lumière» vers d’autres pays, quand elle a un mal fou… à éclairer sa propre lanterne ? L’autre «sonnerie», celle de Sonatrach, nous parle de l’importation de milliers de tonnes de carburants dans un pays, lui-même assis sur un puits de pétrole, grandeur nature.

Encore heureux, comme dirait l’autre, que le commun des Algériens n’est pas assez savant pour raisonner de travers. Ni assez philosophe pour apprendre à mourir avec un (sou) rire jaune en pendentif. A rebours de la Vérité toute simple, il y a ceux haut juchés sur les balcons. Les yeux clos et les oreilles bouchées, ils sont chargés de gérer le quotidien en noir et blanc de l’Algérien lambda. Parce que dans leur génie (trans) humain, ils continuent de tirer des plans sur la comète, en finissant toujours par poser un cautère sur une jambe de bois. Mais qui sont-ils ces gens-là, comme dit le poète du plat Pays ?

Aussi vrai qu’un tonneau vide fait beaucoup de boucan, combien de fois faudrait-t-il répéter que l’argent a peur du bruit et le plus grand ennemi du mouvement est justement de tourner en sens giratoire non obligatoire ? Un peu comme la peur bleue du mouvement crée l’immobilisme, jusqu’à faire du pays en entier une gigantesque salle d’attente… Enfin, question à faire parler une carpe : l’Algérie a-t-elle un avenir en Algérie ?

Même si l’ex-Royaume arabe selon Napoléon III n’est ni la Tunisie, ni le Maroc, ni encore moins le grand Martyr Pays de Clam… !

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...