RSS

La Suisse : de la neutralité à l’ingérence Par Anissa Benameur,

16 août 2012

Contributions

Contribution

ancien ministre de la République algérienne
Je ne peux me souvenir sans douleur de ces années 1990, pas si lointaines, un temps où je regardais mes enfants sortir de la maison pour aller au lycée et à l’université en me disant, le cœur serré et la boule au ventre c’est peut-être la dernière fois que je les vois. Mon instinct de mère, à l’instar de celui de toutes les autres mères, aurait voulu que je garde mes enfants auprès de moi pour les préserver de la mort qui rôdait et frappait aveuglement à chaque coin de rue.
Le combat que menait la société civile alors était de ne pas céder à la terreur terroriste islamiste. Maigre combat au regard de celui que menait notre armée. Des hommes, des vrais à visage découvert, ont dit non à la barbarie et à l’obscurantisme. Le reste du monde, en décidant unilatéralement qu’il s’agissait d’une guerre civile, nous a laissés combattre seuls un terrorisme qui était largement soutenu par l’Internationale intégriste dont bon nombre de membres résidaient en Europe et aux Etats-Unis.Ce monde, qui disait ne pas distinguer «qui tuait qui» et qui apparemment ne le distingue toujours pas, nous a laissés combattre seuls l’hydre terroriste soutenue par l’Internationale islamiste intégriste. Une décennie de sang et de larmes plus tard, meurtri dans sa chair et sur ses terres (attentats multiples en Europe et septembre 2011 aux Etats-Unis), l’Occident s’est enfin réveillé, contemplant avec effroi les retombées meurtrières de sa politique et avec un arrière-goût de sang et de terrorisme islamiste dans la bouche. Groggy un temps, il avait enfin compris que la nébuleuse islamiste terroriste était internationale, qu’elle frappait partout et qu’il fallait la combattre sans merci. Des conseils en matière de lutte anti-terroriste émanant d’Alger devenaient tout d’un coup précieux ! Des rapprochements de visions furent aussitôt médiatisés et des accords furent signés entre l’Algérie et le reste du monde en matière de lutte anti-terroriste ! Enfin, étaient reconnus la douleur du peuple algérien et surtout le bien-fondé de la lutte et du combat anti-terroriste que menait sans répit notre armée. Combat que l’immense majorité des Algériens a soutenu et appelé de tous ses vœux. Devant l’ampleur de l’horreur et de la barbarie, les sceptiques et bon nombre de ceux qu’on ne peut considérer objectivement comme les alliés du pouvoir ont rejoint plus tard cette cause. D’autre s’en sont allés. Oui, l’armée nous a sauvés. Que l’on arrête d’insulter la mémoire de ces milliers de militaires, de gendarmes et de policiers qui, au service du peuple confronté à la violence et à la terreur au moyen des méthodes les plus abjectes qui soient, ont endeuillé leurs propres familles et fait de leurs enfants des orphelins, pour protéger les nôtres ! Nous avons envers eux une dette inexpugnable ! Et même si certains semblent l’avoir oubliée aujourd’hui pour des raisons de stratégies politiques, nous leur devons nos vies ! Des milliers de civils et de patriotes ont été tués parce qu’ils ont choisi la République. Des milliers d’enfants innocents sont morts avec dans leur dernier regard les visages haineux de ceux qui les égorgeaient. Les Algériens n’oublient pas ! Alors ? Jusqu’à quand allons-nous subir les assauts de ceux que l’Algérie dérange ? Car l’Algérie dérange. Voilà le fin mot de l’histoire ! Sachez et faites savoir que nous nous élèverons contre toute velléité d’ingérence, quelle qu’elle soit et d’où qu’elle vienne ! Faut-il rappeler à ceux qui jouent à ce jeu dangereux et non dénué d’intentions inavouables que les colonies de papa c’est FINI ! Qu’on se le dise !Faut-il encore et encore répéter que nous modulerons nous-mêmes nos saisons, comme nous l’avons fait par le passé et que tous les «printemps» du monde ne détourneront pas le cours d’une histoire que nous construisons, que nous construirons nous-mêmes et à laquelle nous voulons imprimer notre mouvement ? Circulez ! Il n’y a personne à armer dans nos contrées et aucun film à suspense à tourner avec l’Algérie pour décor et BHL comme acteur principal ! Oui, le général major Nezzar et ses compagnons ont fait leur devoir en sauvegardant la République, n’en déplaise à la Suisse et à tous ceux qui, nombreux de par le monde, voudraient la suivre dans cette voie ! Vous, vous voulez juger le général Nezzar ? Alors, vous aurez à juger tous les républicains ! Pour votre gouverne, sachez qu’ils sont nombreux, et les dernières législatives en attestent. D’ailleurs, juger au nom de quoi et de qui, de quelle justice et de quel droit ? Au nom de quelle logique ? Nul ne sait mieux que nous ce à quoi nous avons échappé. Dans la douleur certes, mais la République est toujours là, ne vous en déplaise ! Imparfaite sûrement, mais c’est NOTRE bien. Voilà pourquoi je saisis l’occasion qui nous est donnée de réaffirmer notre attachement à ceux qui ont permis à ce pays de ne pas sombrer, de rester debout ! Et de dire encore merci à notre armée ! Tous les hommages du monde ne suffiraient pas à lui montrer notre reconnaissance. Et pour faire bon poids, voici un conseil «amical» à la justice suisse et à ceux qui la représentent : occupez-vous de mettre de l’ordre en balayant d’abord devant votre porte ! En levant par exemple le secret bancaire et donc l’impunité de ceux qui déversent dans vos banques, très souvent, trop souvent, au détriment de leurs peuples, un argent sale — mais qu’importe, n’est-ce pas ? L’argent n’a pas d’odeur, diton ! — qu’apparemment vous blanchissez allègrement dans l’indifférence générale ! Sans toutefois perdre de vue qu’il vous faut en même temps jauger la taille des minarets qui offensent la vue des Suisses ! Mais ça, au moins, c’est votre droit. Continuez à prendre bien soin des commanditaires d’actes terroristes auxquels vous avez ouvert les bras et qui coulent des jours heureux repus du sang d’innocents, sans le moindre remords pour les douleurs incommensurables qu’ils ont engendrées… ailleurs, il est vrai, et dont l’écho semble ne pas vous être encore parvenu. Décidément, sortir de votre neutralité légendaire ne vous réussit pas !
Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/08/16/article.php?sid=138025&cid=41

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.