RSS

une histoire d’ émigrée new look et de trou pour se défouler. En attendant l’aid et trou dans le porte -monnaie.

15 août 2012

Farid Talbi

SAMO VERSION 2012 / LE TROU  /  -
Samia l’émigrée n’a, bien entendu, surtout  pas raté le rituel précédant les vacances fructueuses en Algérie. Elle s’est,  une fois de plus préparée durant onze mois à Paris- rapine   à écumer soldes, brocantes, restos du cœur,  vides greniers, dons caritatifs catholiques, musulmans, bouddhistes orthodoxes, pour amasser sape, breloques et broutilles et en faire cadeaux à ses hôtes du bled à l’occasion. Des babioles  toujours forts appréciées  d’autant que, chaque fois sans intérêt, sans usage, sans valeur , l’attrait de l’inutile par des hôtes parvenus au summum de l’ennui  et  qui adorent l’insolite  :  tire-bouchons de bouteilles à vinasse sous pression , fil à couper le fromage meule, cuillère double de  fondue savoyarde , ouvre boîte de  conserve de caviar d’aubergine  , mini robe de mariée atrophiée du balcon et de la malle arrière ( T. 34) , bréviaire de l’homme honnête banané ,  maquillage  pour vraies blondes, chaussures cirées à vie , tire-lait  bonnet modèle mini minette T.36   ,sifflet soprano de scout de montagne , laxatif  en suppos calibre  12/7 , statuette ming  eunuque célibataire ,  cravate  fluo de président  ‘dégagé’ ,  babouches marocaines de sprint  , talonnettes clodos-hongroises de nain de jardin   , mode d’emploi scaphandre  targui , maillot de bain  ‘’Copacabana »  libre service , chéchia double airbag,  savonnettes mousse bio ,  cartes routières politiques en braille javanais, boîte  conserve langue  de belle mère sauce piquante  , porte clés des champs de manœuvres, abonnement musée national du bazar des beaux arts, crème vaseline chienne fashion , banane rétractable  du facteur,     …
Inouï le succès du cadeau  insipide,  fait par Samo aux  familles de nouveaux riches, anciens pauvres gens  des hauteurs de la fameuse  baie aux  conteneurs.  Là où sévit cette année  de vacances  la Samo, pas bête du tout, qui a compris le fonctionnement du  nouveau monde  ‘’de Al-djé’’ (  lire  ‘Alger’, – dzayer ayant disparu depuis cinquante ans  du paysage  et du langage  ) :  khortisme et mythomanie . Grâce à quoi, Samo s’est faite coiffée, transportée, nourrie, vêtue, bichonnée  sans débourser le moindre dinar. Ajouter les provisions de douceurs locales offertes et  qui lui tiendront le ventre au retour  à Paris, les longs soirs d’hiver et de déprime de la  femme apparemment seule.  Car divorcée à Paris avec   droits aux alloc’ spéciales ‘’ femme isolée’’, remariée avec papa  à Alger  (‘‘fat’ha’’  ) pour le halal en avant  toute ! . Quand il y en en a pour  un  …..
Zitouche le fils unique à Samo ,  celui qui avait déjà servi d’appât à l’escroquerie au mariage lors des vacances algéroises  ( si l’on veut !)  antérieures  en 2011,  arrive avec le dernier vol au prix du billet d’avion  et troc :   I.Pad à rotation axiale, un collier de chien perdu  , un phone  X44FRT à infras rouges….. Bref des joujoux qui affirment localement   la richesse des rejetons d’illettrés blindés. Le petit rejoindra maman fin du mois  à   ‘’Elppiar ’’ (El-Biar)  chez Titisse la grand’ muche, quatre vingt dix  balais au compteur, qui continue à compter en douros sur ses doigts  et, monologuer en dialecte  antédiluvien  avec l’anémié   trilingue  du  J.T .  Le petit Zitouche, lui,   est demeuré  provisoirement en France  chez une copine,  Zahia  des caves h.l.m ,  péchée par Samo sur le marché de Montreuil, une toute jeune poulette affranchie  de tout et rapide . Qui assumera à l’essentiel,  momentanément le gîte et le couvert à Zitouche ,  en parasite doué  et manipulateur . La fierté de maman,  la gratte !  il n’y a pas de petites économies quand on provient de Toujdamourtiou, un bled encore plus loin que loin ….
Trou  sombre et perdu lui aussi ce bled ,   que l’on a réussi pourtant à reconstituer trop  rapidement  en  plus grand encore ,  à l’identique à Al-Djé ( Alger-Dzayer)  . Concurrence  qui explique le nouvel  éloignement de Samo en terres  d’exil peut-être hostiles, mais qui offrent  l’énorme avantage de l’anonymat et  pratique de l’effet de surprise …. dans toutes les positions .  
Farid Talbi

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...