RSS

À M. le juge helvétique… Par Maâmar FARAH

9 août 2012

Maâmar FARAH

Chronique du jour : HALTES ESTIVALES

maamarfarah20@yahoo.fr
Libre à vous de voiler le soleil et de tendre les lambeaux défaits de la nuit pour cacher la luminosité du jour ! Libre à vous d’inventer des mémoires rafistolées pour réhabiliter les indus occupants de l’histoire ! Libre à vous de condamner les héros et de déployer les tapis rouges devant les criminels ! Nous continuerons de repousser l’obscurité, pour que le sang versé sur la terre ne disparaisse pas bêtement dans les espaces clos, arides et sombres du renoncement !
Ce sang qui ne se calme pas est celui des braves. Il coule encore même si vous ne le voyez pas, vous qui avez les yeux plongés dans les dossiers de la contrefaçon. Il coule à partir de cent sources, cent vies fauchées par l’intégrisme, cent voix censurées définitivement, cent plumes brisées, cent familles déchirées… Il coule pour former cette grande rivière du souvenir qui gronde et hurle sous les ponts bricolés à la hâte dans les aubes troubles d’une nouvelle histoire qui noircit les hommes debout pour mieux faire oublier les crimes des fascistes. Merci M. le juge de nous donner l’occasion, – ainsi qu’à tous les militants de la liberté, à ceux qui ont vaillamment résisté à la bête immonde, aux femmes et aux hommes qui ont su mettre en déroute le projet de l’Etat taliban – de marteler haut et fort, à l’intention de tous les amnésiques, que l’Algérie nouvelle n’oubliera jamais ses glorieux martyrs et ne laissera personne fouler de ses pas immondes les tombes de ses héros. A leurs enfants, à leurs épouses, à leurs parents, nous ne dirons jamais notre solidarité et tous les mots du dictionnaire ne suffiraient pas pour leur manifester notre sympathie. Les noms qui vont suivre sont ceux des cent journalistes tués par les islamistes armés. Cent bougies qui vont éclairer cet espace pour que la mémoire résiste, pour que nos enfants ne laissent pas mourir le soleil derrière les oripeaux de la trahison, pour que la terre absorbe enfin le sang, pour que la veuve sèche ses larmes, pour que le regard triste de l’orphelin s’habille des couleurs de l’espoir… Taisez-vous un moment, M. le juge, et laissez tomber votre paperasse souillée par les falsificateurs et écoutez l’histoire, la vraie, celle qui ne s’écrit pas encore dans les livres officiels. Mais celle qui vivra éternellement dans le cœur de cette république, dans l’eau pure de ses ruisseaux, dans le ciel et la mer, dans les dunes de son Sahara, dans les gorges profondes de ses montagnes, dans les yeux des mômes qui rêvent de liberté ! Cette histoire s’en fout des règnes éphémères et des pouvoirs momentanés, elle s’en fout des urnes et des humeurs partisanes ! Elle a l’éternité pour elle… Demain, les générations sauront réserver à ces héros la place qu’ils méritent dans le panthéon de l’histoire. Voilà, votre honneur, les noms qui font notre honneur, voilà des frères avec lesquels nous avons travaillé et espéré, voilà des victimes dont les assassins ne seront jamais inquiétés par aucune juridiction dans le monde. Alors, jugez comme il vous plaira, Monsieur le juge…
1993
Tahar Djaout, directeur de Ruptures. Rabah Zenati, ENTV. Abdelhamid Benmeni, Algérie Actualités. Saâdeddine Bakhtaoui, El Minbar (APUA). Abderrahmane Chergou, Alger Républicain et L’Hebdo libéré. Djamel Bouhidel, photographe Le Nouveau Tell, à Blida. Mustapha Abada, directeur général ENTV. Ismaïl Yefsah, ENTV. Youcef Sebti, indépendant, écrivain, poète. 1994 Rachid Kodja, radio. Abdelkader Hireche, ENTV. Mohamed Hassaïne, Alger Républicain, disparu à Hammadi. Hassan Benaouda, ENTV. Yahia Benzaghou, APS, cellule communication du Premier ministre. Abdelmadjid Yacef, photographe L’Hebdo libéré. Rachid Bendahou, L’Hebdo libéré. Mohamed Meceffeuk, El Watan. Ferhat Cherkit, El Moudjahid. Hichem Guenifi, radio ENRS. Yasmina Drissi, Le Soir d’Algérie. Mohamed Lamine Legoui, APS à Bousâada. Laïd-Ali AIT El- Hara, Radio. Mouloud Baroudi, photographe ANAF à Tipasa. Smaïl Sbaghdi, APS. Lahcene Bensaâdallah, directeur d’El Irchad. Tayeb Bouterfif, radio. Farah Ziane, rédacteur en chef de Révolution Africaine, à Blida. Mohamed-Salah Benachour, APS, à Blida. Kaddour Bousselham, Horizons, disparu à Mascara. Yasser El-Akel El Massa. Nasser-Eddine Lakehal, El Massa, à Boufarik. Ahmed Issaâd, radio, à Boufarik. Saïd Mekbel, directeur du Matin.
1995
Zineddine Aliou-Salah, Liberté, à Blida. Ali Aboud, radio Chaîne1. Abdelmadjid Yahiaoui, Echaâb. Nacer Ouari, ENTV. Djameleddine Zaiter, El Djoumhouria, à Gdyel. Mahmoud Ouarhoum, APS. Rachida Hammadi, ENTV, mourra de ses blessures le 31. Houria Hammadi, ENTV, sœur de Rachida, meurt sur le coup. Ali Boukherbache, El- Djoumhouria, directeur de Media TV. Mohamed Abderrahmani, directeur El- Moujahid. Makhlouf Boukhezar, ENTV, à Constantine. Azzedine Saidj, El Ouma. Bakhti Benaouda, indépendant, écrivain, à Oran. Malika Sabour, Echourouk El Arabi. Mourad Hemazi, ENTV. Ahmed Takouchet, Radio Cirta. Naïma Hamouda, Révolution Africaine. Ameur Ouagheni, Le Matin. Saïd Tazrout, Le Matin, à Tizi Ouzou. Brahim Guerroui, caricaturiste, El Moudjahid. Yasmine Brick, radio Chaîne 1. Radja Brahimi ENTV, à Dellys. Saïd Brahimi, ENTV, à Dellys. Rabah Lallali, ENTV. Abdelwahab Saâdaoui, Echaâb. Ahmed Bouguerra. Saïda Djebaili, El Hayat El Arabi. Ahmed Mustapha Lazhar, El Hayat El Arabi. Mohamled Fettah, ENTV. Nourredine Serdouk, Liberté. Khaled Guerdjouma. Omar Ourtilane, rédacteur-en-chef El-Khabar. Ahmed Khalfoun, APS. Hamid Mahiout, Liberté. Hamidou Benkherfallah, Liberté. Khedidja Dahmani, Echourouk El Arabi. Abdelkrim Bendaoud, ENTV. Mohamed Belkessam, chef de production ENTV. Khaled Merioud, réalisateur ENTV.Taleb Aden, indépendant.
1996
Mohamed Mekati, El Moudjahid. Khaled Aboulkacem, L’Indépendant. Abdallah Bouhachek, Révolution et Travail, à Blida. Allaoua Aït-Mebarek, directeur de la rédaction le Soir d’Algérie. Mohamed Dorbane, le Soir d’Algérie. Djamel Deraza, le Soir d’Algérie. Naïma Illoul, ENTV. Achour Belghezli, Le Pays, à Tizi Ouzou. Dalila Dridèche, Le Pays, à Tizi Ouzou. Mourad Taâm, radio. Belkacem Saâdi, ENTV Constantine, à Skikda. Slim TRIA, radio. Djilali Arabdiou, photographe Algérie- Actualités. Yahia Amour, ENTV. El Hadi Slim, ENTV. Djamel Bouchimi, El-Moudjahid. Farida Bouziane, Le Pays, à Draâ Ben Khedda. Boualem Touari, ENTV. Mohamed Kessab, Radio Coran et Radio-Mitidja.. Mokrane Hamoui, directeur commercial Echourouk El-Arabi. Boussaâd Abdiche, El Moudjahid.
1997
Messaoud Bellach, El Moudjahid. Si-Ali Reguieg, ENTV. Abdelwahab Harrouche, El Moudjahid. Ali Tenkhi, ENTV. Zoubida Berkane, ENTV.
P. S. 1 : Dans chaque corporation, il y a des milliers, des dizaines de milliers de martyrs. 200 000 Algériens sont morts pour que l’Algérie ne tombe pas entre les mains des talibans.
P. S. 2 : Des amis m’ont fait le reproche d’avoir comparé Bachar El Assad à un lion dans la citation du billet du mardi 7 août paraissant en page «Une». En vérité, et si je reconnais que cette citation pouvait prêter à confusion, ce n’était pas mon propos. L’actuel président syrien est un dictateur et notre position vis-à-vis de son pouvoir despotique est on ne peut plus claire. Reste que nous voyons les choses mal évoluer avec une «résistance» qui est en vérité constituée d’une majorité de terroristes recyclés dont l’objectif est de transformer la Syrie en émirat alors que les plans «islamo-impérialistes» visent à démanteler le pays en créant une multitude de petits Etats confessionnels et ethniques.
M. F.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...