RSS

LES MARTYRS HEROS DE LA REVOLUITION ALGERIENNE : Chahid Rouibah Hocine

La wilaya de Jijel célèbrera ce début novembre 2011, le 51ème anniversaire de la mort du Commandant Rouibah Hocine et de ses compagnons d’armes, tombés au champ d’honneur a Ain Lebna, un 9 novembre 1960.

LES MARTYRS HEROS DE LA REVOLUITION ALGERIENNE : Chahid Rouibah Hocine
Afin que nul n’oublie ceux qui ont payé un lourd tribu pour l’indépendance de l’Algérie. Le Martyr, commandant Hocine Rouibah naquit le 22 juin 1922 à Jijel ou il a reçu son enseignement dans une des écoles de la ville qu’il quitta avec le niveau de la terminale. Issu d’une famille de commerçants, dés qu’il eut atteint sa majorité il travailla au magasin de son père. Depuis son jeune âge, il avait des tendances politiques qu’il concrétisa en adhérant au parti du peuple Algérien (PPA) en 1943, très vite il accéda au poste de responsable de la cellule de Jijel.. Commandant ROUIBAH Hocine , Né le 22 Juin 1922 à Jijel , militant du PPA (1943) , participe à la mise en place des structures du MTLD (1946), élément actif de l’OS (1946-1950) , emprisonné de 1955 à 1956 , à sa libération il rejoint les rangs des Moudjahidines et tombe au champs d’honneur le 09 Novembre 1960 à AIN LEBNA.Le 14 mai 1945, le jeune Hocine Rouibah fut arrêté par les autorités coloniales et incarcéré a la caserne militaire de Jijel pendant trois mois environ, il fut transféré par la suite au camp de concentration du plateau de Mansourah a Constantine et, aussitôt libéré au mois d’août de la même année, il poursuivit son métier de commerçant avec son frère. Vers la fin de l’année 1945 et le début de 1946, il rejoint les rangs du parti du MTLD (Mouvement du Triomphe des Libertés Démocratiques) aux côtés du militant Mohamed Belouizdad qui était en visite a Jijel dans le cadre de l’organisation du parti. En 1947, l’organisation secrète militaire (O.S.) a été créée par Mohamed Belouizdad que Hocine ROUIBAH rejoindra juste après. En 1948, étant sous surveillance policière, il fut arrêté et libéré en septembre de cette Année, et il continua sans relâche son activité politique et cela jusqu’en 1950 lorsqu’il tomba aux mains des autorités françaises à Jijel et fut emprisonné à Annaba pendant trois mois. Vers la fin de l’année 1945 et le début de 1946, il rejoint les rangs du parti du MTLD (Mouvement du Triomphe des Libertés Démocratiques) aux côtés du militant Mohamed Belouizdad qui était en visite a Jijel dans le cadre de l’organisation du parti. Revenu à sa ville natale, il devint responsable de la Kasma qui s’étendait jusqu’a El-Aouana et jusqu’au Douar des Beni-Belaid (commune d’El-Anser, Daïra d’El-Milia.) Le 04 novembre 1954, il fut arrêté encore une fois par les autorités coloniales et fut libéré mais ne resta pas longtemps et fut arrêté une nouvelle fois le 22 décembre 1954 et incarcéré a la prison d’El-Koudia de Constantine pour un mois, il fut ensuite transféré a la prison Barberousse. Par la suite, il fut transféré de nouveau a la prison de Constantine et condamné a un an et un jour de prison ferme et a payer une amende d’environ cinq milles francs. Sorti de prison en décembre 1955, il rejoignit les Moudjahidin et vu les relations militantes qui le liaient a Abane Ramdane, ce dernier envoyait une lettre à Zighout Youcef lui recommandant de veiller sur Hocine Rouibah considéré comme l’un des cadres militants les plus connus. Le Moudjahid Hocine Rouibah a accédé à des postes de responsabilité; responsable de région en premier lieu. Au début de 1956, il contacta Zighout Youcef qui le nomma adjoint politique au sein de l’Etat-major de la région commandé a cette époque par le Moudjahid Abdellah Ben Tobal et cela jusqu’a la tenue du congre de la Soummam lorsqu’il devint membre a part entière de l’Etat-major de la région et il accéda par la suite au grade de commandant commissaire politique de la wilaya. Le Commandant Hocine Rouibah se distinguait de ses compagnons de lutte par ses qualités morales et son abnégation; ne s’étant jamais marié, il disait toujours qu’il a épousé la politique en réponse aux propositions de mariage. En conclusion, le Commandant Hocine Rouibah a joué des rôles très importants et cela jusqu’au dernier moment de sa vie. Il tomba au champ d’honneur le 09 novembre 1960 à Ain Lebna après avoir livré un combat acharné aux armées françaises qui cernaient la région en usant de leurs moyens les plus destructeurs. Gloire aux Martyrs de la Révolution. Source documentation Wilaya.
La Rédaction
Mardi 6 Septembre 2011
Arrêt Sur Mémoire

 

Source :
http://www.reflexiondz.net

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...