RSS

Mensonges et trahisons du sionisme par M’hammedi Bouzina Med

De ses débuts, à la fin du 19ème siècle, quand il revendiquait un foyer national pour les juifs d’Europe, le sionisme, soutenu en ces temps par les Arabes, s’est mû en une idéologie chauvine, raciste, anti-arabe et colonisatrice. Il veut toute la Palestine et plus, en usant d’une falsification de l’Histoire et de la Bible. 

l y a des causes «perdues d’avance», dit l’adage, lorsqu’il s’agit d’aller à contre sens de la vérité, de la justice et de… l’Histoire. C’est le cas du conflit israélo-arabe, devenu dans la rhétorique diplomatique et journalistique d’aujourd’hui « conflit israélo-palestinien. » De l’idée d’un foyer pour les juifs apparue à la fin du 19 siècle, sans préciser le lieu, le foyer est devenu en Palestine un Etat puissant, militarisé, colonial et raciste. Seuls les juifs ont droit à la nationalité israélienne, excepté les 20 % d’arabes restés après la colonisation. Mais pour arriver à l’état d’occupation actuelle de la Palestine, et devenir un allié stratégique dans la région arabe sur qui compte l’Occident, en particulier les USA, les fondateurs du sionisme et leurs successeurs ont utilisé deux segments de propagande : la religion et l’histoire, plus précisément la Bible et l’histoire. Au pont de vue historique, le Sionisme défend l’idée que le peuple juif est né en Palestine et au plan religieux il avance la promesse faite par Dieu (Yahvé) au peuple d’Israël d’une terre promise qu’est la Palestine. Combien même on admettrait la promesse d’une terre pour les seuls juifs, faut bien admettre aussi qu’il s’agirait d’une terre vierge, sans aucun habitant. Sinon, Dieu serait injuste s’il faille expulser d’autres humains d’une terre (territoire) pour y installer les seuls juifs entre –eux. Cela veut dire aussi que le peuple juif était quelque part sur la terre avant de recevoir la promesse du Dieu Yahvé. Et c’est là où commence la falsification de l’Histoire par les sionistes pour muer, le sionisme du combat libérateur d’hier, en une idéologie rétrograde aujourd’hui, portant les germes de la violence et de la discrimination. Tous les porte-voix du sionisme ont fini par faire croire et admettre au reste du monde que la Palestine est la terre de leurs ancêtres, promise par Dieu. Plus grave, ils diffusent l’idée que les juifs n’ont jamais eu d’autre patrie que la Palestine, depuis la nuit des temps. Or, dans la Bible qu’ils citent comme référence historique, il est écrit que c’est vers l’an 2000 avant J –C , que le prophète Abraham (Ibrahim) quitte la ville de Ur, en Mésopotamie (environs de l’Irak) pour migrer vers la Palestine, peuplée déjà de Cananéens ; de Phéniciens ; d’Armortites ; Moabites ; de Philistins ( d’où le nom Palestine) etc. Ils y vécurent près de deux siècles avec les autres peuples. Puis, lorsque l’un des arrière-petits fils d’Abraham, en l’occurrence Joseph (Youcef) devint ministre de pharaon, il fit venir toute sa famille en Egypte où ils vécurent près de huit siècles dans des conditions d’esclavage. C’est en Egypte que la communauté des hébreux se forme et croit. Vers 1250 avant J. C, les hébreux quittèrent l’Egypte, libérés par le prophète Moïse. Ils errèrent durant 40 ans dans le désert, avant de conquérir sous la conduite de Josué, par le sabre et les lances plusieurs villes de Palestine (Lire à ce propos l’entrée dans Jéricho de Josué et des Hébreux.) Les juifs demeurèrent parmi les autres peuplades en Palestine, jusqu’à l’occupation par les perses, puis, les Grecs, puis les Romains et enfin les arabes en 637.

LE NATIONALISME ARABE AU SECOURS DU SIONISME

Jamais durant tout ce segment de l’histoire, les juifs n’ont été seuls à peupler la Palestine et ses environs. S’il faut lier la Palestine à un premier peuple primitif, ce sont bien les philistins les vrais « propriétaires » de la Palestine, y compris une grande partie de la Jordanie. Cette mutation du sionisme en idéologie s’est généralisée entre les deux guerres mondiales, particulièrement après la 2ème guerre et le massacre des juifs par les allemands, aidés des français, italiens et belges et espagnols (La Shoa – la Tragédie). Parce que avant la 2ème guerre mondiale, les arabes encore sous domination impériale anglaise et française, ont soutenu, hé oui ! Soutenu le mouvement sioniste qui laissait apparaître en surface sa seule volonté de libérer les juifs des pogroms de l’Europe centrale et orientale (Pologne, Tchéquie, Bulgarie etc.) Le prince Fayçal d’Arabie écrivait le 6 mars 1919, une lettre – déclaration à Félix Frankfurter, membre américain de la délégation sioniste à la Conférence de la Paix , où il souhaitait la bienvenue aux juifs en Palestine : « Nous sommes convaincus que les juifs et les arabes sont des parents de race très proche, ayant subit tous deux des persécutions de la part de forces supérieures aux leurs…Nous tenons à adresser aux juifs nos vœux cordiaux de bienvenue à l’occasion de leur retour dans leur partie…Il y a en Palestine assez de place pour les deux peuples. Je crois que chacun des deux peuples a besoin du soutien de l’autre pour arriver à un véritable succès ». (In L’antisionisme de Paul Giniewski, édition la Librairie encyclopédique). En effet, dans sa déclaration finale à la Conférence de la paix, Fayçal d’Arabie, accompagné du colonel Lawrence (dit d’Arabie) abandonna ses prétentions sur la Palestine. La Délégation syrienne, conduite par Chekri Ghanem, nuança sa déclaration ou plutôt la précisa : « La Palestine est, incontestablement la partie méridionale de la Syrie. Les sionistes la revendiquent. Nous avons trop souffert de souffrances semblables aux leurs pour ne pas leur ouvrir largement les portes de la Palestine…Qu’ils s’établissent en Palestine, mais dans une Palestine autonome, liée à la Syrie par les seuls liens de la fédération…S’ils forment la majorité, ils seront les maitres ». Le Sionisme s’employa alors de faire de la Palestine, un pays où les juifs seront majoritaires. C’est dans ce sens qu’il faut comprendre les incitations à l’émigration des juifs du monde vers Israël, particulièrement ceux des pogroms d’Europe centrale, les juifs Ashkénaze.

L’ECHEC DU GRAND ISRAEL

80 ans plus tard, et au contraire de ce que l’on croit, le projet sioniste est un échec pour les juifs eux-mêmes, ensuite pour la paix dans la région Moyen orientale d’une manière plus générale. Sur les quelques 14 millions de juifs recensés à travers le monde, seuls quelques 5 millions vivent en Israël, soit moins de 40 %. Là, encore faut-il inclure les 20 % d’arabes ayant la nationalité Israélienne. Du coup le rêve des sionistes, de Théodore Herzl à Ben Gourion et jusqu’à Moshé Dayan et Netanyahou de rassembler tous les juifs du monde en Israël ne s’est pas réalisé. En revanche, la conscience nationale palestinienne a gagné en maturité pour aspirer par la diplomatie et la résistance à la fondation de son Etat nation. Paradoxalement, les différentes guerres engagées dans la région ont été faites sans et contre les palestiniens. Que ce soit la guerre de 1948, de 1956, de 1967, 1973 etc. Toutes ces guerres ont engagé Israël et les pays arabe voisins (Egypte, Jordanie, Syrie) ; les palestiniens ont été et sont encore victimes de ces guerres. Dans ce sens, il est clair et logique que la question d’un Etat palestinien relève de la responsabilité des pays arabes, des occidentaux et plus largement de l’Onu. En tous cas, la paix est impossible avec l’état actuel des données. Là, il faut bien comprendre que pour gagner une paix et une sécurité durable, Israël doit se retirer des territoires occupés depuis 1967, comme le stipule d’ailleurs les résolutions de l’Onu ; soutenir les palestiniens pour l’édification d’un Etat souverain et faire des compromis avec ses voisins arabes. Au lendemain de la guerre de 1967, Meir Vilner, député communiste à la Knesset (parlement israélien) et professeur d’université à Jérusalem, alertait ses compatriotes : « Il est difficile de concevoir qu’Israël pourra exister longtemps comme Etat indépendant au Moyen-Orient sans l’accord des arabes. Il n’est pas possible de faire reposer, indéfiniment, la sécurité d’Israël sur la seule épée, ou, pour être précis, sur l’épée des gouvernements impérialistes, conduit par les USA, qui se servent des dirigeants israéliens comme d’un moyen pour appliquer leur stratégie antisoviétique… La guerre du Sinaï et de Suez a montré que la politique chauvine et impérialiste mène à l’aventure et met en danger notre existence même. » (In revue des temps modernes No 253 bis, année 1967, P. 641). Bien sûr, depuis le Sinaï a été restitué à l’Egypte, mais le Golan syrien est toujours annexé, la Cisjordanie sous contrôle de l’armée sioniste et Ghaza emmurée. Croyant que le danger à « ses frontières » est écarté pour un temps au vu de la crise des régimes politiques arabes, Israël pointe l’Iran. Il accuse ce pays de vouloir sa destruction, et use donc d’une autre fable des temps modernes, comme il en a usé depuis plus d’un siècle de celle d’un peuple juif homogène arraché à sa patrie durant 2000 ans, avec à l’appui la Bible et l’Histoire. Heureusement, les recherches archéologiques, la découverte de nouveaux segments de l’histoire antique et la progression des sciences humaines d’une manière générale, démontrent de plus en plus les manipulations de l’histoire et de la religion par le sionisme et ses buts coloniaux et de mise en danger de la paix au Moyen Orient, voire ailleurs dans le monde.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...