RSS

Commémoration du 57ème anniversaire de la mort de Benabdelmalek Ramdane

1ER CHAHID DE LA REVOLUTION ALGERIENNE

Ce 4 novembre 2011 est une journée de commémoration et de recueillement, pour toute la région du Dahra, qui n’a pas oublié Benabdelmalek Ramdane, et pour le journal Réflexion qui s’est fait un devoir de revenir, sur ce héros à l’occasion de sa mort et qui est devenu l’une des plus grandes figures emblématiques de la région.

Commémoration du 57ème anniversaire de la mort de Benabdelmalek Ramdane
Ce héros de la révolution, pour les dahraouis est considéré, aujourd’hui comme un de ses fils d’où la fierté de l’avoir connu, de l’avoir accueilli en son sein, de par sa bravoure et la notoriété qu’il incarnait. Ceux qui s’en souvienne, parlent de lui avec fierté, et se revendiquent de son héritage révolutionnaire, et pour les gens du Dahra c’est une journée chargée d’émotion et de reconnaissance qui a été commémorée, pour se rappeler ce fils qui malgré qu’il était de Constantine a fait honneur aux siens et à tous les enfants du Dahra, Le 1er novembre 1954, Benabdelmalek Ramdane mena des attaques armées avec bravoure contre le siège de la gendarmerie de « Cassaigne Sidi Ali actuellement »dans la région de Mostaganem et qui se solda par la mort d’un français, contre les fermes des colons dans la région de Bosquet « Hadjadj » Ce jour là Benabdelmalek Ramdane aura rendez vous avec le destin et fut tué au combat le 4 novembre 1954 près de Sidi Ali au cours d’un accrochage entre son groupe et les forces d’occupation. Il fut ainsi le premier chef militaire de la Révolution est tombé au champ d’honneur. Son nom fut donné à la commune sur le sol de laquelle il tomba au champ d’honneur, « Ouillis aujourd’hui Benabdelmalek Ramdane » . Sa mort a été ressentie par tous les hommes qui l’avaient côtoyé et les habitants de la région avec qui il avait vécu et lutté. Il avait, tout juste 26 ans lorsqu’il tomba sous les balles de l’ennemie ce 4 novembre 1954. BenabdelmalekRamdane, est le premier chahid de la Révolution de Novembre, et il est parmi ceux qui ont permis aux Algériens de se libérer de l’esclavage français et de retrouver leur dignité d’êtres humains. Ce fils prodigue du Dahra, est né à Constantine en mars 1928 où il effectua ses études primaires et secondaires avant de rejoindre les cellules clandestines du Parti du Peuple Algérien « PPA » à la fin de la deuxième guerre mondiale. Par la suite, il fut nommé chef de la région du Dahra qui le chargea de la préparation des groupes des moudjahidine dans la région de Mostaganem, en prévision du déclenchement de la Révolution, du 1er novembre 1954. Dès son jeune âge, il choisi son camp, celui de suivre les chemins de ses aînés résistants tels que l’Emir Abdelkader, El Mokrani, Bouaâmama, Fatma N’Soumer et d’autres. Digne fils de l’Algérie combattante, cet homme exceptionnel a su dignement servir son pays et son itinéraire révolutionnaire, sera l’exemple pour tous ses compagnons qu’il aura quitté très tôt, tel que Bordji Amar qui d’ailleurs tombera au champ d’honneur quelques jours après lui, le 22 décembre 1954. Lorsque l’on évoque Benabdelmalek Ramdane sur tout un pan de l’histoire de notre glorieuse Révolution, que l’on redécouvre surtout en l’évoquant en cette journée de commémoration. Figure emblématique de la révolution de Novembre 54, Benabdelmalek Ramdane demeure, selon les témoignages de ceux qui l’ont connu très personnellement un homme de dialogue mais surtout un véritable stratège qui ne connaissait pas de répit et qui aimait plus que tout son pays.
C’était aussi un véritable penseur et son sens de l’organisation n’avait d’égal que son amour et sa patience pour sa patrie, c’était aussi un meneur d’hommes hors pair surtout pour ce qui était des orientations, aussi très respectueux des traditions, il agissait avec sagesse avec ses compagnons et surtout lors des rencontres et réunions, avec les autres groupes dans le cadre des préparations pour la lutte de libération nationale qui lui tenait à cœur. L’on raconte qu’il était animé d’un courage illimité, d’une modestie désarmante, mais était capable, de prendre des décisions importantes, sa façon d’agir était des plus courageuse malgré son jeune âge, il savait aussi rallier les autres à sa cause et comme il aimait à le dire, « la patrie avant tout ». Benabdelmalek Ramdane, de par son influence il savait convaincre, et était doté d’une volonté sans commune mesure et ne ménageait aucun effort pour atteindre l’objectif qu’il s’était fixé.
Certains rapportent qu’avec Benabdelmalek les choses étaient toutes simples, et on le respectait pour ce qu’il était et en raison du sens du devoir et de l’organisation stricte qu’il a pu insuffler aux groupes du Dahra chargés des actions du 1er novembre 1954. Visionnaire averti Benabdelmalek Ramdane, a su être à la hauteur de la mission qui lui a été confiée et avec Bordji Amar ils ont formé un tandem très soudé et ont été au cœur des évènements de novembre. Avec ses frères du Dahra, il a été l’artisan d’actions sans pareil, ceux qui se souviennent de lui, l’évoquent avec respect et émotion, car selon eux il a marqué toute la région du Dahra, participant avec brio à la libération de ce cher pays du joug colonial. On dit aussi de lui qu’il était un militant consciencieux, et son ouverture d’esprit aux autres était singulière, car il écoutait et s’était adapté aux gens de cette région en qui il avait confiance. Au moment de prendre une décision, il n’hésitait jamais à demander conseil à ses compagnons de lutte et ses préoccupations premières était le peuple et sa liberté et son souci majeur était de réussir et de rassembler les gens autour des idéaux de Novembre 54.
Sa mort prématurée, a été très ressentie par tous ceux qui le connaissaient et a été une très grande perte en ce premier jour de novembre 1954, surtout que l’on était qu’au début de la lutte de libération nationale et que le pays avait besoin de tous ses fils, laissant un grand vide. Benabdelmalek Ramdane, pour les gens du Dahra, c’est tout un symbole, et pour tous les habitants interrogés, il est ce qu’on appelle le fils prodigue de cette région qui ne saurait l’oublier aussi demeure-t-il vivant pour eux, et tous dahraouis s’inclinent devant ce héros et commémorent sa mort pour être fidèle à sa mémoire.
Benyahia Aek
Samedi 5 Novembre 2011
Arrêt Sur Mémoire

 

Source :

http://www.reflexiondz.net

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

3 Réponses à “Commémoration du 57ème anniversaire de la mort de Benabdelmalek Ramdane”

  1. Ali Benali Dit :

    Additf:
    Benabelmalek Ramdan est né constantine le 28 mars 1928 (fils de Mohamed et Habachi Cherifa).
    études primaires en langue francaise à l’ecole Aragou.
    etudes en arabe à L’association essalam.
    Diplôme : certificat de fin d’études primaires.
    Sportif :Ceinture noire en karaté.
    Adhère à:
    AML 1944
    MTLD 1946
    OS 1947
    Emprisonné 2 fois

  2. abdul-kadir RFA Dit :

    el moudjahid Benabdelmalek ramdane membre de l´organisation secréte (OS) 1948 ; responsable MTLD Nemours 1953 ; membre du groupe des 21, 1954. né a constantine, Ramdane Benabdelmalek adhére au PPA. a la fin de la seconde guerre mondiale, et devient militant de l´OS. en 1948. Responsable de la daira de Nemours (ghazaouet) du MTLD. a la veille de la scission, il est le seul cadre de l´OS. a participer au deuxiéme congrés du MTLD. (avril 1953), il lit une déclaration au nom de ses camarades il adhére aux théses du CRUA. et participe a la réunion des 21. Adjoint du chahid mohamed larbi Benm´hidi pour la zone d´oran, ses groupes armés constitué aux environs de mostaganem+, tente un coup de main sur une ferme a Bosquet (qui prendra aprés l´indépendance son nom), la gendarmerie de cassaigne et un transformateur électrique a ouillis. il est tué le 1er novembre 1954 par les troupes coloniale prés de cassaigne. le moment venu, les armes elles furent distribuées un peu partout dans le pays, en particulier dans les aurés, pour faire le principal bastion de la révolution. Aucune arme, cependant ne fut envoyée dans le département d´oran, car les marocains avaient promis de fournir. Rendez-vous fut pris quelque part dans le RIF, et, au jour dits, nos moudjahidines se présentérent avec des mulets. ils attendirent de longues journées. Rien ne vint. et la caravane retourna les mains vides, la veille du 1er novembre, en oranie le grand responsable local, le moudjahid Benabdelmalek ramdane+, était désespéré. il n´avait plus les moyens de communiquer sa terrible déconvenue aux chefs de l´intérieur, et, craignant de passer a leurs yeux pour en lâche, il passa a l´attaque, le 1er novembre, avec les moyens dérisoires dont il disposait et y laissa la vie. Allah yarham chouhadas.

  3. ali benali Dit :

    Ce jour de commemoration du 04 novembre 2014 (60 ème anniversaire) auquel ayant assisté la soeur du chahid Benabdelmalek Ramdane et ses demi-freres , la soeur du chahid en l’occurence Benabdelmalek Zineb precise qu’ils vivaient paisiblement contrairement à ce que a été rapporté par l’allocution faite et précise que leur père possaidait une maison à 2 niveaux à Constantinte et un commerce. Cette dernière ajoute que leur père leur payer les frais de scolarisation à la medersa.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...