RSS

Décors par El-Guellil

1 août 2012

El-Guellil

C’est aux Etats-Unis d’Amérique que ça se passe. Un éminent professeur de sociologie s’est penché sur les quartiers marginaux, en examinant un certain nombre d’indicateurs : nombre de fenêtres cassées, saletés, graffitis… etc. A partir de ce constat, une enquête sur les immeubles dégradés (avec notamment des fenêtres cassées) a permis d’établir deux catégories au sein de chaque quartier : les immeubles rapidement réparés à la suite de bris de vitres ; les immeubles jamais réparés en cas de vandalisme. Les résultats de cette étude furent spectaculaires : dans la première catégorie, il y avait beaucoup moins de fenêtres cassées et bien moins souvent ; dans la seconde, on y trouvait le phénomène exactement inverse, avec un accroissement du nombre de carreaux cassés et de dégradations en tout genre. Une théorie est née «les réactions des êtres humains dépendent pour partie de leur environnement. L’état des quartiers dans lesquels ils vivent induit leurs comportements».

En quelques mots, quand on vit dans un immeuble dégradé aux vitres cassées, cela incite à en casser d’autres, et peu à peu à commettre des actes plus graves débouchant sur une délinquance de plus en plus dure. Quand une telle insécurité se généralise dans un quartier, les citoyens honnêtes finissent par ne plus sortir et par ne plus laisser sortir leurs enfants…

Peu à peu, la rue est abandonnée aux bandes qui favorisent leur loi, c’est-à-dire la délinquance. Ils vident les rues de la population saine, et il n’y a plus de foule pour pouvoir s’interposer aux agressions. D’ailleurs, les gens honnêtes décident de quitter de tels quartiers qui finissent en «zone de non-droit».

C’est ce qui se passe à Oran.

Alors messieurs de la wilaya, avant de décider de décorer la ville, allez faire un tour dans les cités et les quartiers populaires. Vous verrez qu’il ne sert à rien d’installer des toilettes en or dans un marécage.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...