RSS

Les gogos… Par : Mustapha Mohammedi

30 juillet 2012

M. MOHAMMEDI

Mardi, 24 Juillet 2012 09:50

… NOIR ET BLANC

Oranais, une deuxième vague de touristes investira bientôt votre ville et ses plages. En principe après l’aïd. Et comme je sais qu’ ils sont votre dernier souci, je m’adresserais donc à ces estivants qui vont fouler votre littoral dans quelques semaines. 
Je ne pige pas grand-chose en matières de crèmes et d’huiles solaires et j’ignore à quelle température il conviendrait que vous laissiez cuire votre peau pour qu’elle soit bronzée à la rentrée sans être tannée et halée, sans être flambée, mais par contre je suis en mesure de donner quelques conseils précieux à ceux que l’aventure de m’dina ejedida va tenter. D’abord méfiez-vous de tout et de tous. Ce quartier n’est qu’un attrape-nigaud de deux kilomètres carrés où s’entassent et se repoussent marchands, voleurs, receleurs, commerçants et arnaqueurs en tous genres. Pour faire court, je leur propose même un circuit idéal pour aller et surtout revenir en entier de ce temple des beznassa où deux affaires se traitent toutes les dix minutes. On y vend de tout, de l’or, des diamants, des patates, des étoffes, des parfums, des espadrilles, du poisson, bref tout ce qui peut être porté, avalé, soulevé, transporté, mangé, sucé, bu, échangé, écrasé ou mixé. Commencez d’abord par demander à votre logeur de vous réveiller à 5h du matin. Une fois debout, foncez droit sur m’dina ejedida, il n’y a presque plus de circulation et le soleil dort de toute sa clarté. Vous prendrez votre café sur place, les yeux rivés sur votre voiture en attendant que le gardien chargé de l’office sorte de son lit. En général à 9h du matin comme tous les Oranais. Maintenant que votre véhicule est bien garé et que vous avez ingurgité votre tasse matinale sans vous brûler les lèvres, attaquez vos premières emplettes.
Laissez-vous guider par votre instinct, dites non aux rabatteurs et n’ayez pas peur de repousser les bonimenteurs et les chasseurs de gogos. Vous êtes une proie facile. Mais attention, dès que vous vous faites bousculer et marcher sur les pieds, n’hésitez pas un seul instant et faites tout de suite demi-tour. Vous n’avez rien perdu mais vous risquez de tout perdre. Prudence.

 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...