RSS

L’autre face de la pauvreté

30 juillet 2012

Abdelhak Mekki


Définition - Du point de vue philosophique, «mendier c’est demander un don par charité», explique Abdelhak Mekki consultant.

«Beaucoup ont recours à ce geste car ils ont réellement besoin de la charité des autres», ajoute notre économiste et politologue. Pour lui, lorsqu’une société devient «radine ou trop individualiste», la mendicité est perçue comme un moyen de s’enrichir. C’est une réflexion qui «va à l’encontre de l’éthique», selon M. Mekki.
«Il est rare de voir quelqu’un accepter de brader sa dignité et demander l’aumône pour s’enrichir», insiste notre économiste refusant d’adhérer à l’idée selon laquelle les mendiants sont beaucoup plus attirés par le gain facile que poussés par la nécessité.
L’argument de M. Mekki est suffisamment étayé par des chiffres et des réalités du terrain. En effet, en l’absence d’étude précise et fiable sur ce phénomène on ne peut pas affirmer que cette activité est devenu un vrai métier d’autant qu’on a du mal à préciser le nombre de pauvres dans notre pays.
La contradiction entre les chiffres officiels, la position de la société civile, des organisations internationales est telle qu’il est difficile de cerner ce fléau. «Pour les uns le nombre de pauvres en Algérie ne dépasse pas le million d’individus. Pour les autres ils sont près de 20 millions de ménages à rentrer dans cette catégorie», poursuit notre économiste.
Les statistiques du programme de lutte contre la pauvreté font, cependant, état de l’existence de 146 communes pauvres et 46 dans une extrême pauvreté.
«En attendant les résultats de l’enquête diligentée par le ministère du Travail et de la Solidarité, les populations appartenant à ces communes sont dans une situation déplorable», souligne notre interlocuteur qui tient compte des déclarations récentes du directeur général des impôts. «Certains chiffres me paraissent plus plausibles que d’autres. Je parle notamment des dernières statistiques exposées par le DG des impôts qui a évoqué l’existence de trois millions de personnes exonérées d’impôts sur l’IRG», précise M. Mekki.
En termes économiques, «ce sont trois millions de ménages multipliés par le nombre de personnes qui vivent en dessous du seuil de pauvreté, soit moins de 10 000», a-t-il ajouté.
Le résultat démontre l’ampleur et la complexité de la situation qui ne supporte pas d’être mise sur le dos du gain facile, conclut notre économiste. «Lorsqu’un enfant est soumis à la mendicité ou accompagne le mendiant, la caractéristique la plus répandue aujourd’hui, c’est un malheur en soi», déplore notre consultant pour qui il y a une très grande difficulté d’appréhender l’ampleur de la pauvreté chez nous.

A. B.

http://www.infosoir.com/edit.php?id=143324

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...