RSS

L’engagement absolu de Francis Jeanson par Omar Merzoug *

26 juillet 2012

Contributions

L'engagement absolu de Francis Jeanson par Omar Merzoug * dans Contributions francis-jeanson-1-300x225
Le 1er août 2009 disparaissait Francis Jeanson. Philosophe sartrien, intellectuel engagé et critique littéraire, il est célèbre pour avoir fondé le réseau de soutien français au FLN. Connu sous le nom impropre de « Porteurs de valises », ce réseau fut d’une redoutable efficacité contre la puissante machine de guerre que le colonialisme français a mobilisée pour briser la farouche volonté d’indépendance du peuple algérien. Comment un intellectuel français qui ne connaissait a priori rien à l’Algérie en vint-il à se faire le Frère des frères alors que d’autres Français d’Algérie ont, par leurs silences et leurs dérobades, cautionné l’oppression coloniale ? Pour le comprendre, il faut retracer l’itinéraire du philosophe. Francis Jeanson prend contact avec la terre et les réalités algériennes pendant la Seconde Guerre mondiale, fuyant le Service du Travail Obligatoire, un organisme chargé de la réquisition et du transfert, contre leur volonté, des travailleurs français vers l’Allemagne nazie. «Je débarquais pour la première fois (c’était en 1943) et je venais précisément de découvrir, comme on reçoit un choc, mon ignorance de «métropolitain», une ignorance totale, accablante, à l’égard des réalités algériennes les plus élémentaires ». Les circonstances le ramèneront en Algérie en 1948 en compagnie de sa femme, Colette. Le couple survit en donnant des leçons particulières. Jeanson en profite pour faire ses débuts dans la presse et à la radio. Pendant ce séjour qui dura six mois, Jeanson dialogue avec Ferhat Abbas, Ahmed Boumendjel, Ahmed Francis. Il entre aussi en contact avec des militants de base du MTLD. « J’ai rencontré, déclare Jeanson, des militants nationalistes dont certains étaient déjà passés dans la clandestinité ; ils me parlaient de leur combat. C’est là que j’ai acquis la conviction qu’il se préparait quelque chose ». Un peu plus tard, en octobre 1949, invité à faire une série de conférences sur le théâtre de Jean-Paul Sartre, Jeanson se rend de nouveau en Algérie. Ses discussions avec les Européens accréditent les analyses des nationalistes : « Tout ce que j’avais pu enregistrer des nationalistes comme revendications, comme protestations, comme condamnations de l’attitude colonialiste, tout cela s’est trouvé confirmé » […] « Ils [les colons] s’adressaient à moi en toute liberté et j’ai pu mesurer leur degré de cynisme. Que l’on donne de l’instruction aux Arabes, par exemple, en choquait plus d’un ». Jeanson rapporte les propos du sous-préfet de Guelma à propos des massacres de mai 1945 : « Ils (les Arabes) ont failli nous avoir, me dit-il en me saisissant par le bras, mais on s’est bien rattrapés ! Mille pour un ! Mille pour un ! » De ces contacts, de ces rencontres émerge peu à peu une solide conviction que Jeanson va exposer dans deux articles publiés, dans la revue personnaliste Esprit en avril-mai 1950, sous le titre ironique de « Cette Algérie conquise et pacifiée ».
Solide et pertinente, cette étude est, à tous égards, un modèle de description de la mentalité colonialiste. Deux éléments ont servi Jeanson. Sa qualité de métropolitain qui lui a permis d’avoir un regard distancié, et le fait d’avoir vécu, sans préjugés, au milieu des Musulmans ou des Arabes, comme on disait alors. Et Jeanson de démolir ce mythe, qui a longtemps prospéré parmi les Européens d’Algérie, selon lequel ils seraient les seuls à connaître les « Indigènes ». Jeanson montre leur ignorance presque totale des « Indigènes » qu’ils méprisent. Les Européens « qui arguent de leur connaissance intime du pays pour contraindre au silence les nouveaux venus, le connaissent en réalité fort peu ». Les propos tenus par les Français d’Algérie sur les Arabes : « ces gens-là ne comprennent que la force » par exemple, sont des attitudes héritées, relevant d’un conditionnement de la société coloniale que les Européens d’Algérie n’ont pas remis en question, à de très rares exceptions près. Les termes mêmes que les Français d’Algérie emploient pour évoquer les « Indigènes » fonctionnent comme un obstacle rédhibitoire à la bonne compréhension de la mentalité, du mode de vie, des valeurs de la culture arabo-islamique. « Un Européen, écrit Jeanson, c’est toujours une personne, c’est Pierre ou c’est Paul, c’est M. Untel ; un Arabe, ce n’est jamais qu’un Arabe, et c’est n’importe qui, -un individu interchangeable-, Mohammed ou Fathma selon le sexe » De plus, l’Arabe d’Algérie apparaît aux yeux de l’Européen comme le représentant d’une race dégénérée : « même ce qu’il pouvait y avoir en eux de valable, ‘de pure race’, ils ont trouvé le moyen de le corrompre à notre contact, en comprenant de travers la civilisation que nous leur avons apportée ». A cette tare s’ajoutent, aux yeux des colons, celles de la paresse et du vol. En somme, l’infériorité des Arabes crève les yeux et on peut très bien les dominer, à condition de les traiter avec fermeté et sans faiblesse. Car l’Arabe est, en réalité, un enfant perpétuel qu’il faut savoir dompter, car il sait, à l’occasion, se montrer rusé, fourbe et sournois.

Cette attitude, qui est, à l’évidence, une attitude raciste, les Européens d’Algérie la vivent dans le déni. Ils protestent en clamant qu’ils ne sont nullement racistes, mais simplement réalistes. Après tout, se récrient-ils, ce n’est pas de notre faute si les Arabes sont ainsi. Aux yeux de Jeanson, ce sont les Européens d’Algérie qui créent et font perdurer cette vision des « Indigènes ». Dans la plupart des cas, « le Français d’Algérie ne rencontre pas l’Arabe en tant qu’homme, mais en tant qu’Arabe, en tant que Musulman, en tant qu’indigène d’un pays conquis ». Par conséquent, cette situation impose à l’Européen de voir l’Arabe comme un être dominé et soumis, les Arabes comme un peuple vaincu et soupçonné en permanence de chercher à se révolter. La situation d’infériorité, de vaincu de l’Arabe est due aux circonstances historiques. C’est parce qu’il n’a pas réussi à empêcher son pays d’être conquis que l’Arabe se voit condamné à s’adapter à la situation ainsi créée par la victoire du colonialisme. Pour continuer à exister, il a fallu se faire passif, se soumettre aux vainqueurs. C’est ainsi que les Arabes sont devenus un collectif anonyme, une essence cristallisée caractérisée par la mauvaise foi, la paresse et la rapine.

Francis Jeanson montre à quel point le colonisateur demeure prisonnier de ses contradictions. Ce dernier, qui prétend bien connaître ses Arabes, n’a jamais songé, dans la vie concrète, à les fréquenter, à se lier à eux par des sentiments d’amitié véritable. Aucune femme pied-noir n’aurait songé à épouser un Arabe, et si certaines le firent, c’est en s’élevant contre leur milieu et au prix d’une rupture avec leurs proches. Les Européens d’Algérie n’ont jamais imaginé, ni même envisagé, ce mode de communication entre des personnes différentes mais égales. L’Européen d’Algérie n’a jamais « pensé qu’on pût vraiment se mêler » aux Arabes « au point de se trouver d’un coup de plain-pied avec eux, libre de tout schéma, dépouillé de toute armure, exposé sans réticence aux simples risques d’une véritable rencontre humaine ». Quant à Jeanson « ayant toujours fait confiance [aux Arabes], dans quelque situation que ce soit, et n’ayant jamais eu à le regretter », il croit « savoir assez bien (et d’autant mieux qu’il n’est pas le seul à disposer d’une expérience analogue) ce que pourraient être ces hommes dans une atmosphère différente de celle qu’on entretient autour d’eux ».

Et Jeanson avoir beau jeu de montrer que les Arabes d’Algérie, s’ils sont réfractaires à des gestes de sympathie frelatée venant des Européens d’Algérie, sympathie viciée par les conditions historiques et politiques, sont, au contraire, très réceptifs à ces mêmes gestes, dès lors qu’ils se sentent considérés comme des hommes, le respect de l’indigène étant en soi une contestation du système colonial. Lorsqu’une situation met face à face un Européen d’Algérie et un Arabe, celui-ci ne saurait considérer l’Européen, en dépit de sa bonne volonté, autrement que comme un dominant. Et lorsqu’un Français d’Algérie s’adresse à un Arabe, il le voit tel que les conditions historiques l’ont forgé, un inférieur maintenu dans son infériorité par des structures étatiques et administratives. Enfin par son silence, son apolitisme ou son neutralisme, l’Européen d’Algérie conforte le système colonial dont il profite. En effet, si tous les Français d’Algérie ne sont pas des magnats ou des nantis, aucun d’entre eux n’est misérable et surtout aucun d’entre eux ne subit l’humiliation et l’indignité au quotidien. La seule issue possible pour un véritable rapprochement entre Français et Algériens, c’est la ruine du système colonial.

Armé de telles convictions, Jeanson voyait se réunir les conditions objectives et subjectives de la déflagration de novembre 1954. Pour Jeanson, contrairement à beaucoup d’autres, la révolte de la Toussaint n’a pas été une surprise. Le MTLD en crise était manifestement hors d’état de provoquer une insurrection indépendantiste. Si certains seulement pressentent que c’est le début d’un durable conflit, beaucoup se demandent quels en sont les instigateurs.

Désireux d’en savoir davantage, Francis et Colette Jeanson forment le projet d’écrire un livre sur le sujet. Tuberculeux, Francis ne peut effectuer le déplacement, c’est donc Colette qui enquête. « En février 1955, j’ai d’abord rencontré mes amis de l’UDMA : Ali Boumendjel et le docteur Francis. Ils étaient très méfiants à l’égard de l’insurrection. Puis j’ai vu des gens du MTLD. C’est sur un ton peu amène qu’ils m’ont demandé pourquoi je voulais contacter les hommes du CRUA : pour eux : c’étaient des suicidaires. Finalement, j’ai téléphoné au professeur Mandouze. Il m’a envoyé un jeune médecin, Pierre Chaulet, qui m’a guidée jusqu’à un bidonville des environs d’Alger. Là, j’ai découvert de véritables militants et j’ai compris que le CRUA disposait d’une audience réelle. Enfin l’avant-veille de mon départ, j’ai rencontré Salah Louanchi qui était pourchassé depuis l’interdiction du MTLD. Il se cachait chez l’abbé Scotto, ami de Mandouze. Louanchi, qui était un modéré, se montrait cependant moins réservé que ses amis centralistes sur le CRUA. Il m’a dit : ‘ Peut-être est-ce une opération suicide, mais c’est peut-être aussi le début d’un processus.’ Je suis revenue à Paris et j’ai résumé mes impressions pour Francis : La Toussaint, ce n’est pas un incident ». (Colette Jeanson, témoignage recueilli en juillet 1978)

Alors qu’ils rédigent L’Algérie hors-la-loi, les auteurs reçoivent un message d’Alger, des militants, récemment libérés de prison, sont disposés à les rencontrer. « Je suis repartie en mai 1955, raconte Colette Jeanson ; je ne suis pas descendue à l’hôtel, car la police m’avait repérée à la fin de mon précédent séjour. J’étais attendue et j’ai évolué de façon entièrement clandestine. J’ai vu Ben Khedda, le leader centraliste qui venait d’être libéré. Il avait sur le CRUA la même opinion nuancée que Louanchi. Il m’a fourni une très solide information, puis Pierre Chaulet a mené une enquête dans le maquis et nous a communiqué la teneur»

En décembre 1955 paraît, non sans mal, L’Algérie hors-la-loi. Le manuscrit, déposé aux éditions du Seuil, suscite de fortes réticences au sein du comité de lecture où Jean-Marie Domenach se distingue par sa virulente opposition. Selon Hervé Hamon et Patrick Rotman, auteurs de Les Porteurs de valises (Albin Michel, 1979), c’est l’intervention de Paul-André Lesort qui a raison des résistances de Domenach et des autres «Ce que vous écrivez, c’est la vérité ? dit-il, alors il faut publier».

Dans «Le Temps de la justice », Robert Davezies, l’une des figures de la résistance française à la guerre d’Algérie, écrit « Moi, le 1er novembre 1954, je pensais que la France s’étendait sur les deux rives de la Méditerranée et que sa population comprenait une minorité musulmane ». Beaucoup de Français alors pensent ainsi. Or, le principal intérêt du livre des Jeanson est de montrer que l’Algérie n’est pas la France, frappant d’illégitimité le mythe entretenu par la propagande colonialiste. L’existence d’un statut particulier et de deux collèges électoraux font que l’Algérie n’est pas soumise au même régime politique que la Métropole.

Sur la question algérienne, sur les drames et les tragédies qui déchirent l’Algérie, sur les revendications d’un peuple soulevé à la conquête de sa liberté, les Jeanson ne se veulent nullement impartiaux. Au cours de ses séjours en Algérie, Francis Jeanson a constaté l’immensité du tort séculaire subi par le peuple algérien, peuple de haute civilisation «offensé, humilié, interdit à lui-même » par les représentants de la colonisation. Les Jeanson font leur le problème algérien et proposent un livre regorgeant de faits et de chiffres, où la sûreté de l’information le dispute à la pertinence de l’analyse.

Dans la question algérienne, les auteurs déclarent prendre d’emblée « le parti pris des faits ». C’est, par conséquent, en se fondant sur leur perception des réalités, sur des analyses fournies par les acteurs et s’inscrivant dans l’histoire algérienne que les Jeanson bâtissent leur approche. Ils s’y impliquent en se refusant le confort de parler à partir d’un lieu abstrait qui manquerait le problème. Les Jeanson se montrent critiques à l’égard de leurs contemporains dont le retrait a cautionné la politique colonialiste et ses drames. «L’Algérie hors-la-loi » n’est pas un ouvrage qui vise seulement à informer l’opinion française sur la nouvelle situation créée par les événements du 1er novembre, l’un de ses objectifs est de changer le regard des Français sur les Algériens, et ce changement ne pourra se faire que si l’on s’engage, du bon côté, dans la lutte qui commence.

Après avoir réinséré la déflagration de novembre 1954 dans son contexte historique, fait le récit de la conquête de l’Algérie, montré l’exceptionnelle gravité des crimes de l’Etat français, évoqué les grandes figures du nationalisme algérien et typifié les partis politiques algériens (l’UDMA, le MTLD, le PCA) les auteurs livrent leur analyse des événements de la « Toussaint Rouge ».

Pour les auteurs, l’insurrection algérienne est d’abord un problème politique, c’est dans cet éclairage qu’il convient de le traiter. On ne saurait le réduire à une dimension économique ou sociale. En d’autres termes, il ne suffit pas d’améliorer la condition économique, (proposer des salaires plus décents), ou sociale (fournir des médecins, des logements, de meilleures conditions d’hygiène) des Musulmans. C’est reconnaître, avant toute chose, que seuls les Algériens sont à même de poser leurs problèmes et de les résoudre. Seuls, ils sont capables de choisir et de conduire la politique idoine. C’est en ce sens qu’il faut entendre la formule d’un dirigeant du FLN : « Même si nous étions heureux sous les baïonnettes françaises, nous nous battrions ».

Autre objectif : déconstruire la propagande du colonialisme français qui prétend ne voir dans le soulèvement de novembre 1954 qu’une flambée de violences sans lendemain, qui s’obstine à songer, d’une part, que les populations algériennes lui sont fidèles et que, d’autre part, l’insurrection nationale n’a aucune base sociale. C’était se leurrer sur l’ampleur du rejet de l’ordre colonial, se repaître de chimères sur l’état d’esprit du peuple algérien et de ses militants dont l’aile la plus radicale a pris les armes pour abattre un système liberticide.

Il appartenait à la gauche française de procéder à cette approche que les Jeanson ont produite. Mais les Guy Mollet, les Lacoste ont raté le coche. Les intellectuels organiques de la gauche officielle brillèrent par leurs ambiguïtés et leurs atermoiements, justifiant ainsi la guerre sans merci livrée au peuple algérien. Mais pourquoi donc la gauche tournait-elle le dos à la revendication indépendantiste ? Dans la tradition républicaine, on considère qu’il est du devoir de la France de sauver les peuples du sous-développement, de les affranchir des croyances archaïques qui les aliènent, de répandre les libertés. Dans cette perspective, appuyer le FLN, qui se réclame d’une « religion rétrograde », est contraire à toute mission civilisatrice. Secondement, le nationalisme est, aux yeux des socialistes, une mystification bourgeoise et une idéologie d’un autre âge. Accéder aux revendications du FLN équivaudrait à une régression intellectuelle et politique.

Loin de partager ces vues, Francis Jeanson était persuadé de la vigueur révolutionnaire du nationalisme algérien. En 1956, le réseau Jeanson naît de l’action solitaire d’un homme, auquel se joindront rapidement des centaines d’autres pour manifester leur opposition résolue à l’oppression du peuple algérien.

* Docteur en philosophie (Paris-IV Sorbonne) Journaliste et écrivain

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

8 Réponses à “L’engagement absolu de Francis Jeanson par Omar Merzoug *”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Francis Jeanson, le « porteur de valises » des fellaghas, est mort
    Posté par Olivier de Granvil le 3 août 2009
    Le fondateur du réseau collaborationiste des « porteurs de valises » durant la guerre d’Algérie, Francis Jeanson, est décédé samedi à Paris à l’âge de 87 ans d’une longue maladie.
    Après le déclenchement des actes de terrorisme contre la France en Algérie, Jeanson afficha sa grande sympathie au FLN et fonda, en 1957, un réseau de soutien à ceux qui tiraient sur l’armée française et assassinaient alors les civils européens. Ce réseau porta son nom : le « Réseau Jeanson ».
    Le réseau était constitué d’un groupe de militants français, agissant sous ses directives pour nuire aux partisans de l’Algérie française. Leur rôle principal consistait à collecter et à transporter des fonds et des faux-papiers pour les militants du FLN opérant en France, d’où leur surnom de « porteurs de valises ». Ses activités pour la cause ennemie à l’époque le contraignirent à verser dans la clandestinité. Il publia une revue de propagande, « Vérité pour », destinée à expliquer le sens de son engagement.
    Après son procès et sa condamnation par contumace, pendant l’automne 1960 — le réseau fut démantelé en février 1960 —, Jeanson poursuivit ses activités au service des ennemis de la France jusqu’à la fin de la guerre d’Algérie.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  2. Artisans de l'ombre Dit :

    Francis Jeanson est un journaliste et philosophe français, né à Bordeaux le 7 juillet 1922, mort à Arès le 1er août 2009.

    Biographie

    Lors de la Seconde Guerre mondiale, il s’évade par l’Espagne pour fuir le STO et rejoint l’armée française de la Libération en 19431.
    Reporter à Alger républicain en 1945, il rencontre Albert Camus et Jean-Paul Sartre et ce dernier lui confie la gérance de la revue Les Temps modernes de 1951 à 1956. C’est lui-même qui y écrit la critique de L’Homme révolté, qui brouilla pour de bon Sartre et Camus.
    Il se lie d’amitié avec Emmanuel Mounier, qui lui ouvre en 1948 les portes de la revue Esprit, où règne alors un certain « philocommunisme », et qui facilite son entrée dans le sérail intellectuel de l’après-guerre. Mounier le fait également entrer au comité de lecture des éditions du Seuil et le recommande auprès de son directeur littéraire, Paul Flamand. Suite au décès de Mounier en mars 1950, Jeanson reprend la direction de la collection « Écrivains de Toujours »2.
    À partir de 1957, au plus fort de la guerre d’Algérie, il met en pratique ses idéaux anticolonialistes en créant le Réseau Jeanson chargé de transporter des fonds à destination du FLN. Ce réseau clandestin de militants sera démantelé en 1960. En fuite à l’étranger, Francis Jeanson sera jugé par contumace, reconnu coupable de haute trahison, et condamné en octobre 1960 à dix ans de réclusion.
    Il revient en France à l’occasion de son amnistie, en 1966, et est chargé par André Malraux de construire et préfigurer la Maison de la culture de Chalon-sur-Saône (1967-1971). Il participe ensuite à des expériences de « psychiatrie ouverte ».
    En 1992, il devient président de l’Association Sarajevo, en soutien au peuple bosniaque, et se porte candidat sur la liste « L’Europe commence à Sarajevo » du professeur Léon Schwartzenberg pour les élections européennes de 1994.
    Bibliographie

    Signification humaine du rire, Seuil 1950
    La Phénoménologie, 1952
    La vraie vérité, suivi de La Récrimination, 1954
    Sartre par lui-même, 1955
    L’Algérie hors la loi, en collaboration avec Colette Jeanson, 1955
    Montaigne par lui-même, Seuil / Ecrivains de Toujours 1957
    Notre guerre, Editions de Minuit 1960
    La Révolution algérienne, problèmes et perspectives, 1962
    Lignes de départ, 1963
    Lettre aux femmes, 1965
    Problème le moral et la pensée de Sartre suivi de Un quidam nommé Sartre, Seuil 1965
    Sartre, 1966
    Simone de Beauvoir ou l’entreprise de vivre, Seuil 1966
    La Foi, avec Paul Toinet, 1969
    L’action culturelle dans la cité, Seuil 1973 – (ISBN 2020021900)
    Sartre dans sa vie : biographie, Seuil 1974 – (ISBN 2020021161)
    La Foi d’un incroyant, Seuil 1976 – (ISBN 2020043998)
    Discours sans méthode, entretiens avec Henri Laborit, 1978
    Éloge de la psychiatrie, Seuil 1979 – (ISBN 202005311X)
    La Psychiatrie au tournant, Seuil 1987 – (ISBN 2020097516)
    Algéries, Seuil 1991 – (ISBN 2020128616)
    Une exigence de sens (trois conversations avec F. Jeanson), 1997 Editions Le Bord de l’eau
    Sartre, Seuil, 2000
    Entre-deux, entretiens avec Christiane Philip, Editions Le Bord de l’eau 2000
    Notre guerre, Berg International 2001 – (ISBN 2911289358)
    Quelle formation, pour quelle psychiatrie ? Vingt ans d’expérience de la SOFOR. Erès,2004. Ouvrage collectif sous la direction de F. Jeanson.
    Escales, inédits, Éditions Le Bord de l’eau 2008-2009
    Marie-Pierre Ulloa, Francis Jeanson: A Dissident Intellectual from the French Resistance to the Algerian War (Palo Alto, Stanford UP, 2008).

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  3. BLANCHARD Dit :

    Merci de vous souvenir de Francis. J’ai été un de ses très très proches amis durant ces dernières années. Je l’ai suivi jusqu’au bout. L’Algérie lui a rendu un bel hommage lors de son enterrement. Ce qui n’a pas été le cas de la France…

  4. asswortqy Dit :

    [url=http://www.fasprint.com/sav/freemenus/review/sportswear.html]Nike Air Max LTD[/url]
    At the catwalks, Nineties pattern suiting might be preferred just as before, having manly chop coats for females and plenty of tender tailoring. This summer’s all of white colored take a look can be any throwback, inspired by way of Rifat Ozbek is the reason avant garde vivid white bunch of 1990. Due to the fact design bloggers contain proclaimed this « black is definitely back » to get fall months, we can can see a resume typically the sombre palettes from Jil Sander plus Helmut Lang is the reason quick Nineties libraries..

    [url=http://www.fasprint.com/sav/freemenus/review/sportswear.html]www.fasprint.com/sav/freemenus/review/sportswear.html[/url]
    ABC, the business’s organizer, are the owners of sixty conveys although slumber is without a doubt consistently segregated in between five traders. ABC Corp. Should good along with the firm causes a substantial return. Even more shareholders choose to maintain gives in this corporation. GO ONS ACQUIRE SOME REHABILITATION: UNC enthusiasts from the audience started a good acquainted chant for « We wish toast! inches soon after Williams injected your stroll ons through 3: 40 remaining. The actual Tar High heel don’t very get to the actual 100 time tag you’ll need for carry on year’s Bojangles promotional. Nevertheless Tanker Moody manufactured a couple of for 3 golf shots together with obtained some factors soon after having primarily a few every bit of carry on year..

    [url=http://www.eveshamtown.co.uk/backoffice/assetmanager/inc_search.asp]www.eveshamtown.co.uk/backoffice/assetmanager/inc_search.asp[/url]
    Adi Dassler initially started creating sporting events boots or shoes during Philippines within 1920. The item definitely would their repute certainly no damage any time Jesse Owens used few of his / her surges in order to triumph some Olympic silver medals inside 1936. He or she produced a Adidas business around 1948, with all the some beating because your partner’s creative logo.

    Related articles:
    http://www.fasprint.com/sav/specials/news-list.shtml

  5. Korscybs Dit :

    [url=http://www.aesopstheatre.co.uk/web_news.php]www.aesopstheatre.co.uk/web_news.php[/url]
    Manu Ginobili illustrates easy methods to accomplish your partner’s PimP fraudulent! That is preferred while you are unstoppable and even gotten typically the opponent interested in an individual becoming two to three strategies. When she tumbles for doing it, attract any make contact with and this might make your current jumper as a result of a couple of a powerful along with 1 predicament. This is the Nike Personal unsecured Strikes video tutorial..

    [url=http://yorkshireports.co.uk/content/whitby/leisure/skyline.aspx]yorkshireports.co.uk/content/whitby/leisure/skyline.aspx[/url]
    Work doubts have huge variations BEAVERTON, Ore.? The thought of high school graduation some athletes opting for so that you can put off or even forgo any college or university watch employment contains got some sort of different phone coverage involving faculty mentors. Or Challenge private coach Alberto Salazar, who would like to produce a application to get appealing freshman sports people, asserts doesn’t necessarily imply the conclusion of your faculty procedure..

    [url=http://www.vaninnis.be/images/index.asp]vaninnis.be/images/index.asp[/url]
    Because merely Mn high school graduation person investing your Gophers, Wipson is usually nicely mindful as well as prepared, though he or she is emerging off of some sort of year closing leg harm endured within earlier Late. The particular 6 a pair of, 225 lb linebacker is usually not anxious while deciding upon morning methods. He or she is self-confident throughout his or her power another in addition to enthusiastic to discover the opportunity to signify his particular family home condition.

    Related articles:
    http://www.beratungszentrum.at/gfx/design/index.php

  6. Korsccua Dit :

    [url=http://www.raddningskanenordvast.se/redigera_mkoutlet.asp]raddningskanenordvast.se/redigera_mkoutlet.asp[/url]
    Workforce Nike makes use of planting season teaching towards consult with people concerning develop methods. There are in relation to 20 frames associated with shoes or boots even on a platform plus the flooring about it again with regard to avid gamers looking at not to mention discuss. Nike needs the actual recommendations along with makes use of these people to the future year’s products.

    [url=http://www.aref.de/news/pics/index.php]Nike Air Max Premium[/url]
    A considerable period of time after which it simply marketing equipment with no philosophizing, studying associated with meaning instructions, as well as making her away to become friends and family dude. He’ll showcase Nike’s items just about all this individual wishes as well as My partner and i never consideration. Although I will undertake with no « did anyone know anything » baloney on this advert.

    [url=http://angelicreality.com/images/Thumbnails/thb_photo.asp]angelicreality.com/images/Thumbnails/thb_photo.asp[/url]
    The challenge for this components is in fact of course, some lack of long distance. Though offered large amounts inexperienced persons will most likely lure and even portion this motorist up from the 1st tee, working any clubhouse similar to the taylormade r9 tp fairway raw wood affordable that fairway aren’t the most unhealthy detail not surprisingly. Probably would not everyone as an alternative possibly be one hundred fifty 300 metres straight down this fairway as opposed to 50 measures with the timber?.

    Related articles:
    http://www.almerecentrum.nl/specials.php

  7. gosgosmq Dit :

    [url=http://mes.se/se/list_nyheter.html]Nike Air Max skor[/url]
    Some time ago, My partner and i has written concerning one of the most highly-priced fit makes watching labels on the earth. Enduring by using convention, listed here My spouse and i show one incorporate a steeply-priced sneaker brandnames on the earth. This specific listing is simply not limited by you will be able sneakers and / or girls boots.

    [url=http://apfelsorten.ch/images/apfelsorten/pages/index.html]Nike Air Max Classic BW[/url]
    « I believe it’s actually a freedom, inch Izzo stated to The actual AP for Mon, for several hours in advance of The state of michigan Declare visible Portland. « If we all manage the application clearly, we are going to observe how extensive we could wait. And when all of us never, we shall find out some thing as a result of which will. Sheryl Crow who seem to out dated Puncture Armstrong for quite a while said to help you Celebration Today the girl’s applying for grants his / her Oprah occupation interview. This individual publicly stated utilizing efficiency developing medicines throughout his / her swimming profession. « I know the way challenging he or she worked well for you to succeed individuals games, so you recognize, it had been very difficult to take, Crow stated. « I sensed terrible.

    [url=http://www.eyeballtraining.co.uk/prices.asp]Air Max 90 Infrared[/url]
    Chumbawamba really don’t consume each individual supply with grimy corporate and business lucre. Strange considering that whenever many of us here is another demands you in any complex spot; usually it again your directly in the future politics final choice, states Boff. Occasion, we tend to acquired presented some huge cash via Total Electronic just.

    Related articles:
    http://www.hamptonandlarsson.com.au/entrance-doors-gallery.php

  8. ojectnbc Dit :

    [url=http://www.holistictraining.se/css/images/default.asp]Nike Air Max 1[/url]
    These people offered him or her with regard to $12, 000 together with experienced dark-colored,, red-colored plus bright white with regard to one other $1500. On the list of most of the excess DeLoreans through the manufacturing plant. I purchased an individual, not only a harmful truck, however , loads of modest points walked incorrect along with it.. That Utes 500 went up by 0. 3 p . c to at least one, 199. 73, preventing a good lack of just as much as 0. 6 per cent. Any judge went up by below 0. 1 p . c the following seven days. Your Dow Jones Alternative Ordinary attained 25. 33 issues, or simply 0. only two %, that will 11, 203. 55.

    [url=http://doracher.ch/images/orchis/5l.html]Nike Air Max 90 Hyperfuse[/url]
    . star1/13/2010Fred Goodwin Queen: whst stands out as the foundation of this legend for the headwear? These folks were solely the other national football league organization on an. Some sort of: Usual: That i need ideas of the beginning with the super star brand, but it really almost certainly possessed anything related to a new. cowboys quarterbacks1/11/2010Fred Goodwin Queen: Bands together with occasion glasses with all the different quarterbacks intended for Dallas pleaseA: Ellie: Adjusted this year’s summer, these are definitely your gents with trialled QB in the Cowboys: Eddie LeBaron. selected game1/11/2010Duke ‘ Queen: during whatever dallas cowboy performance performed toby keith opened aided by the record need to have long been a good cowboy? was initially and even out of date. Some sort of: Despite the fact that My business is in no way particularly absolutely sure what exactly activity Toby Keith definitely appeared considering the song you select « Should’ve been recently an important. 161/8/2010Fred Goodwin Queen: Who’s got damaged 07 meant for da Children gradually? Some sort of: Bob: 07 has not been placed the fact that generally: David Pelluer QB 1984 88 Damon Hodge WR 2000 Jones Leaf QB. A good: Sean: Initially, be sure to eliminate everyone in the event our past remedy seemed irritating and / or flippant. My spouse and i would not. romo first year card12/27/2009Fred Goodwin Queen: Howdy Sue. I am Eric via Dallas, and even the Big brother routed us some sort of Tony a2z Romo out of law school cartomancy this holiday season meant for. Any: Eric: « Worth » or maybe « value » are quite summary points with regards to memorabilia.

    [url=http://www.scms.com.au/images/index.htm]Nike Free 5[/url]
    The us govenment firm the reason for a campaign together with licensing with currency funding inside Maldives is termed Expend Maldives. Just about any overseas person going to ply their trade while in the Maldives should certainly make a call to Expend Maldives for help with organise a financial commitment. Dedicate Maldives can easily deliver material towards individuals in sections that want currency purchase, present help with the approval procedure designed for critical permits not to mention registrations and even trouble a specific permit with regard to executing company experditions in your Maldives..

    Related articles:
    http://bigskycosmeticsurgery.com/search.php

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...