RSS

Ah, ces fameux dos d’âne ! par Deghrar Djillali

26 juillet 2012

Contributions

Planifier, c’est prouver que nous possédons les idées requises. Investir, c’est prouver aussi que nous avons les moyens nécessaires.

Réaliser, c’est encore essayer de prouver aussi que nous savons bien construire.
La plupart des routes de nos villes et de nos villages commencent à donner des signes inquiétants quant à leur prises en charges, des dos d’ânes et surtout des nids de poules qui ressemblent beaucoup à des cratères et l’on se croit qu’on vit dans une des planètes de notre univers, bien que, ces astres furent crées par le Tout Puissant et leurs configurations répondent à des spécifications divines ou spécifiques que seul Dieu en connait le secret

Des nids de poules et aussi et surtout des dos d’ânes multiples sous plusieurs formes et à des endroits, le plus souvent, pas signalés par des plaques lumineuses ou bien à la rigueur par des couches de peintures blanches croisées ou en parallèles indiquant aux conducteurs des éventuelles anomalies existantes sur la route c’est à dires (des dos d’ânes ou tout simplement des nids de poules -cratères ou trous dangereux-).

Nous savons pertinemment que nous avons des chauffards qui ne respectent ni code de la route ou du moins ils le connaissent, mais ce qui encore grave et dangereux, ils ne le respectent pas à cause peut être d’une conduite à la fois bizarroïde que nous n’arrivons pas à comprendre ni d’ailleurs à déchiffrer les sens ni les mobiles, nous nous empressons donc de dire, des fois, que ces chauffards de la route pour des raisons de conduite enfantines ou d’irresponsables qu’ils ont presque tous des cervelets pas normaux mais très rétrécis donnant des signes de stagnation très avancées par rapports à leur corps d’adultes

Comment faudrait- il, alors, se comporter de la sorte tout en bafouant la mort ainsi que les dégâts qui peuvent être occasionnés par ces pratiques non responsable et indigne de la race humaine.

Mais, bon Dieu, Ces dos d’ânes et autres doivent répondre, comme même, à des normes spécifiques et doivent être partout les mêmes, les responsables devant le rage des habitants suite à un accident mortel, devant le blocage de route, ces responsables locaux parent au plus pressé en donnant des ordres à leurs subalternes de mettre un dos d’âne à cet endroit précis n’importe comment uniquement dans le but de satisfaire le désir de cette population déchainée, alors, on voit un peu partout l’apparition des dos d’ânes qui ne sont pas uniformes ni homogènes, ce qui explique d’ailleurs l’émergence des dos d’ânes bizarre dans l’ensemble de la région et même à l’échelle national, nous avons dénombré presque une vingtaine dans un petit tronçon de trente kilomètre. Les tranchées en guerre servent généralement pour se tenir à l’abri de l’ennemi ou spécialement pour le faire ralentir, le temporiser pour permettre aux premiers de fuir les lieux, alors ces dos d’ânes sont de véritables tranchées de guerres ou de simples ralentisseurs si c’est le cas qu’ils nous fassent ralentir dans des conditions humaines.

Nous vivons actuellement à la mode des dos d’ânes signalés ou pas mais ils existent, leur gravité réside dans la non vision de ces dunes de goudron mal placées et constituent un danger permanent et réel, souvent le conducteur, spontanément et soudainement, se trouve confronté à un geste de reflexe peu habituel et se livre généralement à la casse de sa voiture (carter défoncé, éjecté des fois sur l’autre route, les pneus subissent eux aussi les affres de la secousse, les cardans etc. ) et depuis rien ne se fait pour apporter les solutions nécessaires aux rafistolages opérés il y’a quelque mois de cela, nous ne savons pas construire –avouons le – ou bien tout simplement, nous le faisons délibérément et c’est encore plus grave, de cette manière on s’appuie sur le provisoire et c’est le provisoire qui dure. Le progrès évolue mais malheureusement l’espèce humaine se rétrograde.

Pourtant, il existe bien des solutions multiples pour parer à ces éventualités et éviter à l’avenir d’avoir des constructions ou ouvrages d’arts ne répondants ni aux normes ni à l’esthétique souhaitée et surtout à cette manie de conserver une construction voir un édifice pour des décennies (par exemple les anciens vestiges romains ou les cités contemporaines existantes un peu partout dans le monde occidental ou bien civilisé). Ces solutions sont l’œuvre des hommes, oui ces hommes existent, voire des génies, même dans notre pays mais tout simplement il faut leur donner non seulement leur chance mais il faut leur faire aussi confiance tout en évitant le népotisme ainsi que les ragouts qui l’entourent c’est-à-dire d’autres appoints relevant du social.

Néanmoins, Il existe aussi des solutions multiples pour apprendre à nos jeunes chauffards de se bien comporter sur les routes par de multitudes de méthodes scientifiques simple ou autres que nos confrères Algériens savent mettre en œuvre et en pratique mais malheureusement ils sont marginalisés, ils en existent dans chaque coin de l’Algérie, dans chaque domaine et dans chaque spécialité, ne peut on pas créer des écoles ou renforcer certaines qui existent avec de la meilleure pate pour faire sortir des lutins dans n’importe quel domaine. Il suffit de remplir une brouette en goudron chauffé et le déverser, sur les cratères et trous existant sur les routes, avec une pelle et le damer est ce que cela demande un génie pour faire ce travail, en une semaine, tous les trous de la ville seront bouchés, il n’ya pas plus simple que cela.

Donc nous sommes en train d’assister à la dégringolade de nos mœurs, de nos métiers et surtout de notre savoir – et il a bien existé autrefois ici sinon comment expliquer le départ de nos cadres et lumières vers d’autres cieux? et ils sont en train de faire des choses merveilleuses dans le monde occidental. Donc, rien n’est sorcier, il faut savoir retrousser ses manches, bien réfléchir ensuite bien agir et agir efficacement.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...