RSS

Pluies de pierres sur leur «jardin» Par Ahmed Halli

23 juillet 2012

Ahmed Halli

Pluies de pierres sur leur «jardin»  Par Ahmed Halli dans Ahmed Halli signature_Ahmed-HalliChronique du jour : KIOSQUE ARABE

halliahmed@hotmail.com
Un quotidien nous avait annoncé une «fatwa» sur la baignade en période de Ramadan, à l’initiative du ministère des Affaires religieuses, mais elle tarde à venir. Comme toujours en pareille période, il n’y a que la spéculation et la hausse des prix qui sont au rendez-vous. Pour ne pas changer, nous avons aussi l’éternelle polémique sur la viande congelée d’origine «koffr», c’est-à-dire non issue de pays musulmans. 
Et revoilà cheikh Chems-Eddine, «Al- Djazaïri» pour les non-initiés qui en apprend de belles aux ignorants que nous sommes. D’abord, cette fameuse viande indienne dont on nous dit qu’elle est égorgée rituellement, mais sans en avoir des preuves certaines. Ce qui pose problème, pour le cheikh, c’est que l’Inde nous oblige à consommer ses propres divinités (les vaches sacrées) sans qu’on sache si ces divinités ont été égorgées ou seulement assommées. Tout le monde sait que les divinités païennes ne sont pas vivables en milieu monothéiste, encore faut-il y mettre la manière avant leur recyclage dans les bons estomacs des vrais croyants. Or, les vrais croyants ne sont pas majoritaires en Inde puisqu’ils ne représentent que 12% de la population totale, hindouiste en majorité. Voyez avec quel cynisme ces hindouistes nous offrent en pâture, si j’ose dire, leurs vaches sacrées sans même se donner la peine de procéder à leur abattage rituel. «Et pis, d’abord», comment voulez-vous qu’ils respectent la foi des vrais croyants s’ils ne ménagent pas leurs propres divinités ? suggère l’inénarrable imam. La solution ? Eh bien, elle se trouve dans ce Soudan qui nous réussit si bien, beaucoup plus qu’il ne réussit à ses concitoyens et voisins immédiats. Argument massue susceptible de faire tomber toutes les barrières diététiques : la viande soudanaise, en plus d’être «halal», est sans cholestérol ! C’est cheikh Chems-Eddine qui l’affirme, et il n’y a aucune raison de ne pas le croire dans un pays où le cholestérol est classé ennemi public numéro deux après la laïcité. Une autre raison aussi évidente de préférer la viande soudanaise, selon le cheikh, c’est que les Soudanais nous aiment, comme ils nous l’ont prouvé lors de la «bataille d’Oum-Dourman». Une «bataille» que nos archivistes n’ont pas hésité à classer parmi les grands chefs-d’œuvre du cinquantenaire, en compagnie des plus célèbres triples incantations présidentielles. Et si ceux qui nous gouvernent et gèrent nos estomacs refusent d’aller s’approvisionner à Khartoum, alors mangeons de la chorba sans viande ! Ça n’a jamais tué personne, proclame le cheikh avec la mine réjouie d’un végétarien de fraîche conversion. En parlant du Soudan et de la bataille d’Oum-Dourman qui nous a permis de faire trembler le trône des Moubarak, il faut que je vous dise quelques mots d’une vieille connaissance, déjà évoquée dans ces colonnes. Il s’agit de notre confrère égyptien Tewfik Okacha qui fait actuellement flèches de tous bois contre le mouvement des Frères musulmans au pouvoir. Or, Tewfik Okacha n’est pas spécialement un journaliste, taillé dans le roc et aux convictions inébranlables, il est même considéré comme le modèle parfait de l’opportuniste de cour. Ses adversaires rappellent son appartenance au décrié «Parti national démocratique » qui a dirigé l’Égypte durant quatre décennies. Ils ont même mis en ligne une vidéo (voir Tewfil Okacha sur You Tube) le montrant en train d’embrasser la main de Safwat Cherif, alors ministre de l’Information de Moubarak. Une vidéo dont il a nié l’authenticité, sur sa chaîne satellitaire Les Pharaons, accusant ses détracteurs d’avoir fait un montage grossier. Les Algériens l’ont surtout connu pour ses diatribes contre eux lors de l’intense polémique qui a suivi le match Égypte-Algérie à Khartoum le 18 novembre 2009. Il avait notamment affirmé que le match et les incidents qui l’ont suivi étaient le résultat d’un complot irano-israélien. Il y a deux ans, il s’en était pris d’une manière originale à Mohamed Baradaï, potentiel présidentiable, en l’accusant d’être trop loin du peuple et de ses tracas quotidiens. «La preuve, disait-il, je le mets au défi de nous dire comment font les paysans égyptiens pour gaver une oie !» Lors de la révolution du 25 janvier, le directeur de Pharaons-TV a d’abord mené campagne contre les manifestants, puis il a soutenu le pouvoir militaire contesté avant de se retourner contre lui. Mais il y a un point sur lequel il s’est montré d’une rare constance, c’est celui de son hostilité au mouvement des Frères musulmans. C’est lui qui a mis en vogue le terme de «Sionisme islamiste» pour qualifier le mouvement des Frères musulmans, qu’il accuse de collusion avec les États-Unis et Israël. Depuis l’élection de Mohamed Morsi à la magistrature suprême, Tewfik Okacha a redoublé de férocité et il a même saisi les tribunaux afin d’invalider l’élection du président islamiste. Pour montrer son respect pour les magistrats d’Égypte, contrairement à Mohamed Morsi, suggère-t-il, il affirme qu’il respectera leur décision. «Si la justice fait droit à ma requête, dit-il, j’en appellerai au peuple afin qu’il fasse exécuter la décision. Dans le cas contraire, je resterai un opposant respectueux de la loi, mais déterminé face au pouvoir islamiste. » Tewfik Okacha ne se prive pas, par ailleurs, à l’occasion de faire état de sa ferveur religieuse en rappelant, in fine, ses séjours sur les Lieux Saints. Mais il se dit convaincu que l’évolution politique actuelle, avec l’arrivée au pouvoir des islamistes, ne profite qu’aux États-unis et à leur allié principal dans la région, l’État sioniste. Il concentre surtout ses attaques conte la chaîne du Qatar Al-Jazeera qu’il considère comme le porte-voix de ce «Sionisme islamiste» qui vient de s’installer en Égypte avec le mouvement des Frères musulmans et ses alliés fondamentalistes. Mais à islamiste, islamiste et demi : après avoir lancé l’idée en l’air, les fondamentalistes sont soudain confrontés à son application. Un «salafiste» égyptien, ingénieur de son état, a mis en pratique le verset du Coran sur la possession d’odalisques, en adoptant un double statut pour son épouse actuelle, d’origine marocaine. Abd Raouf Aoun, c’est son nom, s’est marié légalement devant un tribunal, mais il a aussi effectué une transaction avec son épouse en l’achetant «milkal- yamine», comme jadis sur un marché à esclaves. La semaine dernière, Abd-Raouf est passé sur le plateau de la chaîne privée Sada-Albilad, ramenant avec lui le témoignage de son épouse «milk-al-yamine». Des théologiens d’Al-Azhar et d’ailleurs ont contesté sa théorie et son procédé, mais lui soutient que rien n’interdit la relation «milk-al-yamine», et que c’est à ses contradicteurs d’apporter la preuve que ce type de lien est illicite. Il y a comme une pluie de pierres sur le «jardin» islamiste. 

Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/07/23/article.php?sid=137023&cid=8

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...