RSS

Une «sainte» nommée Kheira…

18 juillet 2012

Blogueurs

Une «sainte» nommée Kheira… dans Blogueurs constlogo

 

Le journal des locales Edition du 16/4/2012

Une ville, une histoire
Une «sainte» nommée Kheira…

 

Incertitude - L’origine de cette ville est indéterminée. Certains le situent à Trezel à l’ouest du pays et d’autres dans la wilaya de M’sila.

Une chose est sûre, les conteurs sont formels sur la véracité des événements qui y ont eu lieu.
Qu’elle soit de l’est ou de l’ouest, cette ville est un gros hameau colonial avec son église, ses arcades, sa place centrale, sa mairie et son bar.
C’est précisément ici, dans ce troquet à vin que tout va se décider.
Un joyeux drille, sans emploi sinon des petits boulots saisonniers, avait pris l’habitude de se rincer le gosier à chaque fois qu’il avait un peu d’argent à dépenser. Le chômage aidant et n’ayant rien à gagner en traînant inutilement dans les rues, il échaffauda un soir un stratagème infaillible qui lui permettrait de se renflouer tous les jours.
La construction d’une «houita», c’est-à-dire un demi-cercle en pierre censé représenter dans l’imaginaire populaire le passage furtif d’une sainte.
En ce temps-là, les gens accordèrent beaucoup d‘importance aux mausolées, aux «goubate» et à ce genre de construction hâtive et souvent bâclée qu’étaient ces «houitate» à qui ils attribuaient une puissance spirituelle et religieuse hors du commun.
Profitant de la nuit où tout le monde dormait, le joyeux drille choisira un petit terrain domanial dénudé et monta son «ouvrage» à l’aide de toutes les pierres qu’il avait à portée de main. Dans le silence.Et pour donner à la population l’impression d’un miracle véridique, il recouvrit quelques cailloux du mausolée de tissu vert agrémenté d’une pincée de benjoin…
Le lendemain matin, il fera courir le bruit qu’un étranger avait bâti dans le plus grand secret cette «architecture» sur ordre de Lalla Kheira qui lui était apparue en songe.
Dès lors, ce sera le départ de longues processions de fidèles qui viendront déposer leur obole au milieu de la «houita».
Obole qui servira le soir au drille d’étancher sa soif à l’estaminet sans avoir produit le moindre effort.

Abdenour Fayçal

http://www.infosoir.com/imp.php?id=139494

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...