RSS

L’étranger vs le local

23 juin 2012

Suzanne Amokrane

PUBLIE LE : 23-06-2012 | 00:00 | PAR Suzanne Amokrane

Plus de la moitié des clubs de la Ligue 1 ont opté pour des entraîneurs étrangers. Ceux qui restent ont soit raté l’occasion de le faire, soit ils n’ont pas assez de moyens pour offrir un chèque de 10 000 euros/mois ou plus à un coach «made in». Comme si l’ISTS ne servait plus à rien. Mais est-ce que nos conseillers sont vraiment compétents pour «remplir les yeux» des présidents ? Je ne le pense pas. Et sur quels critères ces derniers se basent-ils pour enrôler un coach étranger ? Ont-ils les compétences pour juger la valeur d’un entraîneur ou alors se basent-ils uniquement sur son nom et son CV ? Au point où l’on va, je ne serais pas étonnée de voir des présidents étrangers diriger un jour nos clubs. C’est peut-être même le mieux qui puisse nous arriver avec ceux qu’on a. Et si cela venait à se généraliser à la LNF et la FAF ? Je vois déjà leurs présidents grincer des dents. Pire (ou mieux) encore ! Et si un jour l’Etat venait à décider d’offrir le même salaire que celui de Vahid Halilhodzic à des cerveaux étrangers qui viendraient diriger nos ministères ? Quoi, ça vous choque ? Moi quand je vois comment un simple bosniaque a réussi à transformer les Verts, je ne peux m’empêcher de rêver d’un Japonais dirigeant la Sonatrach, un Allemand ministre de l’éducation, un Espagnol à la tête du tourisme, un Chinois ministre de l’agriculture et j’en passe… Ils seraient tous enchantés de venir aider un pays qui les paierait aussi chers que le sélectionneur des Verts et qui n’a aucune confiance en ses propres compétences. Avec eux, on aura au moins assuré les résultats, comme avec Vahid. De plus, aucun d’eux ne restera 20 ans dans le même ministère…

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “L’étranger vs le local”

  1. chat Dit :

    saol kanka

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...