RSS

CHRONIQUE DE DRA BEN KHEDDA Que vaut le serment d’Hippocrate ?

4 juin 2012

Contributions

Voxpopuli :

Si j’ai choisi de m’exprimer dans vos colonnes c’est parce que je ne sais plus à quel saint me vouer. Ma femme âgée de 36 ans ne cesse d’arpenter les couloirs des hôpitaux depuis bientôt une année.
Tout a commencé quand une échographie mammaire a révélé une masse aréolaire suspecte de malignité du sein droit. L’un des kystes contient 10 c.c d’un liquide jaunâtre. L’autre poche kystique contient 2.c.c d’un liquide jaunâtre et une absence d’adénopathie. Après une série de visites médicales (tous les 10 à 15 jours) de huit mois ponctuée de prises d’antibiotiques, le docteur qui assura le suivi médical (docteur D. M.) a émigré au Canada. La commission du service de chirurgie mammaire s’est réunie et décision a été prise d’évacuer en urgence la malade au CHU Nedir-Mohamed de Tizi- Ouzou. Là on m’a orienté vers le Sanatorium de Sidi Baloua où ma femme, sans explication aucune, s’est vu encore infliger un traitement médical de…. six mois ! Pourtant, au Centre Pierre-et-Marie-Curie, on nous a conseillé une intervention chirurgicale avant que ne se développe un cancer du sein. Malgré notre demande d’hospitalisation, le service gynécologique du CHU de Tizi-Ouzou a refusé de garder la malade en dépit des recommandations du professeur G. Un suivi médical, nous a-t-on dit, sera assuré par le professeur H. Z., lequel s’est prononcé après juste une observation à… l’œil nu ! A ce jour, nous ne sommes pas encore fixés sur la maladie. Outre la crainte qu’un cancer du sein ne se déclare, ma femme vit une insoutenable dépression. Mon beau-père moudjahid et ex-condamné à mort vit sous le choc quand il a appris qu’on refuse de soigner sa fille. Mon foyer baigne dans l’angoisse et le sentiment d’injustice. Je lance un appel à Monsieur le Ministre de la Santé pour diligenter une enquête dans ce qui est pour nous une «non-assistance à personne en danger de mort» et par là même rétablir le serment d’Hippocrate.
F. L., Draâ Ben-Khedda, Tizi-Ouzou


Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/06/04/article.php?sid=135013&cid=49

,

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “CHRONIQUE DE DRA BEN KHEDDA Que vaut le serment d’Hippocrate ?”

  1. bonus casino Dit :

    Je suis outrée par cette histoire! De tout cœur avec vous!

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...