RSS

SANS VOILE, SANS REMORDS DE LEÏLA ASLAOUI Pitbull

2 juin 2012

LITTERATURE

Culture : EN LIBRAIRIE

Basé sur des faits réels, l’auteure raconte l’histoire incroyable de Bahidja Nihari, son ex-camarade du lycée Frantz-Fanon de Bab-El-Oued, retrouvée par le plus grand des hasards dans une rue d’Alger.
Après Le cartable bleu, Leïla Aslaoui offre à ses lecteurs un nouveau roman intitulé Sans voile, sans remords. Basé sur des faits réels, l’auteure raconte l’histoire incroyable de Bahidja Nihari, son ex-camarade du lycée Frantz-Fanon de Bab-El-Oued, retrouvée par le plus grand des hasards dans une rue d’Alger. Drapée dans un djilbab noir, Bahidja est méconnaissable. Drames, pleurs et tragédies ont entaché sa vie qu’elle raconte par le menu à Leïla Aslaoui, en l’invitant, si le cœur lui en dit, à s’en inspirer pour construire la trame de son prochain roman. L’idée plaît à Leïla Aslaoui. Au fil de plusieurs tête-à-tête, son ex-camarade de lycée lui ouvre son cœur. Après avoir interrompu ses études par la seule volonté de sa mère et de ses frères qui voyaient en elle une fille dévergondée, cette brillante élève se retrouve du jour au lendemain cloîtrée entre quatre murs. Afin de se libérer de cette prison, elle accepte d’épouser un richissime homme d’affaires de 14 ans son aîné. Elle aura une belle vie, fondant un foyer et se consacrant entièrement à son rôle de mère. Bahidja repense souvent à sa sœur Nouria disparue durant la guerre de Libération. Les années s’écoulent.Un jour, l’héroïne de Sans voile, sans remords retrouve sa sœur Nouria à Paris. Elle n’en croit pas ses yeux. Son bonheur est au paroxysme. Mais bientôt, l’impensable se produit. Son fils Redouane, qui a été enrôlé dans les rangs du GIA, surgit dans la maison où toute la famille fête ses retrouvailles et sème la mort. Bahidja, seule rescapée de cette boucherie, décide de porter un voile noir. C’est sa manière à elle de se punir d’avoir enfanté un monstre, «un pitbull», comme elle l’appelle. Un roman fort, poignant, qui nous renvoie aux atrocités vécues durant la décennie rouge.
Sabrinal

Sans voile, sans remords, de Leïla Aslaoui. Edition Dalimen, 2012, 203 pages.

     Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/05/31/article.php?sid=134902&cid=16

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “SANS VOILE, SANS REMORDS DE LEÏLA ASLAOUI Pitbull”

  1. beats by dre Dit :

    Très bon blog ! j’adore
    bonne continuation
    jack!

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...