RSS

Suzanne au pays des merveilles : L’ESS, meilleure que… Messi et Ronaldo

21 avril 2012

Suzanne Amokrane

Suzanne au pays des merveilles : L’ESS, meilleure que… Messi et Ronaldo dans Suzanne Amokrane suzanne-Amokrane

PUBLIE LE : 21-04-2012 | 00:00 | PAR SUZANNEAMOKRANE@YAHOO.FR

Ce soir, les non footeux auront tout le pays pour eux seuls. La circulation sera fluide, le bruit va baisser sensiblement dans toutes les rues.

Sauf dans les espaces équipés d’une télé, diffusant le fabuleux Clasico Barça-Real. Ceux qui ont cru voir du foot hier en Coupe d’Algérie, soit ce n’était pas du foot, soit le match de ce soir concerne un sport nouveau qui nous arrivera dans le futur. En tout cas, on va tous admirer le génie de Messi et la fougue de Ronaldo. L’un s’étant greffé un cerveau dans le pied gauche, l’autre une fusée dans le pied droit. On frôlera la perfection à tous les niveaux. D’un côté, on verra le fameux Tiki-taka qui vous fait lasser l’adversaire, à force de courir derrière le ballon. Une animation du jeu qui ressemble à une discipline, à mi-chemin entre le foot et le hand, fait d’intelligence de jeu, d’une haute qualité d’analyse, de lecture du jeu, de placement, d’anticipation, de créativité, d’utilisation de l’espace, et, bien sûr, une qualité individuelle pure en dribble et en précision de passe. Un vrai régal ! De l’autre côté, le Real s’appuiera sur sa force de frappe qui est cette affolante percussion multiple et imprévisible qui peut émaner de chacun de ses attaquants, le tout orchestré autour d’un centre de gravité, nommé Özil. Certes, la philosophie de jeu du Real est encore à développer et reste indéfinie, mais malgré cette «imperfection», le plus important est là, à savoir l’efficacité ! Quand je pense que Messi et Ronaldo totalisent à eux seuls le score effarant de 82 buts (41 chacun) ! Ils sont à 11 longueurs seulement de ce que l’ESS, (46), JSMB (30) et l’USMA (27) ont inscrit en 25 journées. Un point rassurant quand même, l’Entente a marqué plus que… Messi ou Ronaldo !

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

3 Réponses à “Suzanne au pays des merveilles : L’ESS, meilleure que… Messi et Ronaldo”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Ambassadeurs de… mauvaise volontéPUBLIE LE : 28-04-2012 | 00:00 | PAR SUZANNE AMOKRANEDans la bataille que se livrent Drif et Marif, je ne peux m’empêcher de penser à la guerre du… Rif
    qui opposa les Rifains marocains d’Abdelkrim Al Khattabi aux armées française et espagnole en… 1921. Tiens, quelle coïncidence ! Sauf qu’entre les deux «Rifains» du Mouloudia, c’est une guéguerre fratricide qu’on nous sert, sans que les deux héros (d’hier) se blessent. Un peu comme dans un film d’horreur où l’acteur principal échappe aux pires dangers mais termine sans la moindre égratignure «in the end». Ceux qui meurent dans leur interminable film, ce sont les seconds rôles et les figurants. Mais il faut reconnaître que ce n’est pas toujours facile de tuer un second rôle au Mouloudia, comme Ghrib aka «el Fertas». Il lui reste toujours un poil pour échapper au scalp et cela dure depuis 2 ou 3 ans déjà. A vrai dire, il ne tient pas à mourir…gratuitement, puisqu’il a bien accepté récemment de se retirer du film, mais à condition qu’on lui donne sa part du gâteau. Vous voyez combien il aime le MCA ! Pour Drif et Marif, c’est kif-kif, ils sont tous les deux assez riches pour investir dans un club au Qatar, c’est une question de «nif», de «sif» et de suprématie du Rif. Chacun est persuadé que c’est lui qui fait et défait le MCA. C’est pour cela qu’ils ne ratent pas l’occasion de se ridiculiser mutuellement dans la presse, comme les deux vieux des Muppet Show. L’un ramène Loungar en clamant qu’il va sauver le «peuple du Mouloudia» (j’ai horreur de cette expression pompeuse au passage) et l’autre surenchérit en faisant débarquer les clinquants qataris, précédés d’un élégant Français, juste «bach ihassedlou» et lui claquer à la figure son haut rang de… César romain. Je me demande, de mon côté, pourquoi ils ont attendu tout ce temps pour se sentir l’âme de sauveur à la Khettabi dans le Rif ? Personnellement, je pense que dans cette histoire de Drif, le révolutionnaire a perdu beaucoup de sa «drafa» et Marif est devenu un ambassadeur de… mauvaise volonté. Voilà mon avis.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  2. Artisans de l'ombre Dit :

    Suzanne : Tous des schizophrènes !PUBLIE LE : 30-04-2012 | 00:00 | PAR SUZANNE AMOKRANEIl faut être cinglé pour devenir président d’un club en Algérie. 99% d’entre eux sont des malades mentaux, le reste est en voie d’internement.
    Ils sont tous déglingués et à chacun son degré, comme nous l’a dit le regretté l’Inspecteur Tahar qui avait compris l’Algérien avant tout le monde. D’Annaba à Oran, en passant par Alger, chaque président semble atteint de schizophrénie avérée. Tous des cas cliniques, tous à interner au plus vite. Vous en doutez ? Suivez mon raisonnement. Cette maladie mentale est définie scientifiquement comme «une modification du fonctionnement du cerveau qui perturbe le processus du jugement et fausse la manière de réagir de façon appropriée». On reconnaît déjà les patrons des clubs, juste en lisant cette définition. Certains d’entre eux sont atteints de psychose maniaco-dépressive dont les symptômes se résument comme suit. Energie sans limite (c’est le cas de Serrar et Mana), enthousiasme débordant (Medouar et Haddad), hyperactivité stérile et sans résultat probant (Ghrib, Menadi, Zaïm…), propos incohérents et disparates (tous, avec une mention spéciale pour Hannachi), ton de voix élevé (tous, à un degré moindre le placide nounours Tiab), accès de colère (tous), disposition à argumenter constamment (Laïb quand il veut justifier l’injustifiable), comportements aux conséquences fâcheuses comme achats extravagants (tous, sans exception), conduite imprudente (tous, notamment dans les tunnels…), investissements risqués (sans la moindre exception, je les mets tous dans le même sac pourri). Vous voyez donc bien que nos clubs sont gérés par des fous furieux dont il ne faut rien espérer. Comment s’en débarrasser ? La seule solution, à mon sens, c’est de les voir élus aux législatives. Là, au moins, ils ne choqueront plus personne au milieu des autres loups.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  3. Artisans de l'ombre Dit :

    Suzanne au pays des merveilles : Ah, si Blatter savait !
    PUBLIE LE : 01-05-2012 | 00:00 | PAR SUZANNEAMOKRANE@YAHOO.FR

    Je suis vraiment curieuse d’écouter le jugement de Blatter sur le niveau de la finale d’aujourd’hui.

    A 76 ans, ammi Sepp ne mérite pas d’assister au pire match de sa carrière de président de la FIFA. En principe, tout a été préparé pour qu’il passe un agréable après-midi. Surtout qu’il y aura à ses côtés, dans la tribune d’honneur, le président de la République en personne. Au-dessus d’eux, le service de sécurité renforcera bien sûr, la tribune…d’horreur, d’où les deux caméras de l’ENTV avaient été balancées. Sinon ça choquerait trop les deux présidents d’assister à la chute libre d’une caméra de télévision. Entre nous, heureusement qu’il y a eu toutes ces violences avant la finale. Sinon on vivrait un vrai désastre aujourd’hui, assaisonné d’une «tbahdila» mondiale. C’est vrai, imaginez que les supporters harrachis se soient bien comportés contre l’USMA… On aurait eu une finale CRB-USMH aujourd’hui ! Quel risque mes amis ! Heureusement que Benouza était là pour sauver la finale. Le Zorro oranais se fiche pas mal qu’on l’ait mis au frigo depuis, car il sait qu’il y a un poste à l’APN qui l’attend aux législatives du 10 mai. C’est ça le business. Du donnant-donnant. Toutes ces magouilles me dégoûtent vraiment. Ah, si quelqu’un racontait à Blatter tout ce qui s’est passé avant cette finale maquillée ! Il lui raconterait en détail comment des supporteurs se font tuer toute l’année dans nos stades, comment les présidents et les arbitres vendent et achètent les matches, comment l’insécurité s’est généralisée, au point que même les joueurs se font poignarder sur le terrain… Je suis sûr que ammi Sepp aurait tellement peur qu’il repousserait même la bouteille d’eau qu’on lui servirait. Vous savez pourquoi ? Car elle s’appelle… Saïda !

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...