RSS

Chroniques 1.LE BONJOUR DU «SOIR» Par Maâmar FARAH

20 avril 2012

Maâmar FARAH

 

 

Il pleut sur El-Kala… 

L’urne de toutes les surprises

Le poids des médias sociaux

Annonce très sérieuse

Un printemps européen !

Quand Nagybocsaï joue au Français plus français que les Français ! 

De Gao à… Maghnia, un rêve en panne sèche ! 

Vaincre le silence

Scoop : l’ancienne majorité (moins un) gagnera !

Osez ! 

Califat

Gao ou l’irresponsabilité d’une diplomatie fatiguée 

Patate halal… 

Le maître de Béatrice(*) libéré !

Le sujet du jour 

Drôle de prêcheur courageux et drôle de télévision «indépendante» !

Vous êtes tous originaires de chez nous ! 

Mon père, héros «d’origine algérienne» de la Grande Guerre

Alors, Sarko, contre les islamistes là-bas et pour eux dans les pays arabes ?

Et nos 200 000 morts ? Et nos héros ?

E.O.G (Espion d’origine garantie)

Rediffusion

Mange-tout 

Racisme ordinaire 

Quand Sonacome battait Mercedes et Man ! 

Prime time

Jerrycan, la vedette de l’année bidon

L’isoloir cache bien des choses…

ENFIN, VOUS PARLEZ ! QUE VOTRE VOIX COUVRE LE CHAHUT DES REVANCHARDS !

Zoubir et la démocratie 

Gifles 

Ce fantôme vous hantera longtemps !

La blague qui ne fait pas rire

Tout ce que nous avons fait de mieux date de l’ère Boumediène

Tout ce que nous avons fait de mieux date de l’ère Boumediène (2e partie et fin)

Messaouda, la Mascaréenne… 

Courants

Algé… Rien !

Ni gauche, ni droite : pas de torticolis pour les électeurs ! 

Au revoir, Saïd !

Je vote MAC ! 

Les dompteurs du vent… 

Béatrice, la Canadienne 

Pour que la rose vive toute l’année

Prochainement sur nos écrans

Les voici, les voilà !

Faites vos valises et comptez vos sous ; nous on reste !

Promesses, promesses… 

Votez et nous serons heureux !

 Sous l’Acropole, les nouveaux damnés du capitalisme… 

 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

15 Réponses à “Chroniques 1.LE BONJOUR DU «SOIR» Par Maâmar FARAH”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Actualités : LE BONJOUR DU «SOIR»
    Du rouge à lèvres sur ta grosse bouche !

    Par Maamar Farah
    J’ai vu comment les jeunes ont répondu à l’appel du devoir électoral, rappelé par moult SMS qui se sont calés entre le petit mot à l’eau de rose de leurs amoureuses et les appels de la maman à ne pas oublier le pain et le sel !
    Les jeunes ont d’abord arraché les affiches électorales. Geste banal répété spontanément dans les 48 wilayas. D’autres se sont évertués à remplir, à leur manière, les emplacements vides. Par des dessins, des quolibets… J’ai vu : «Votez pour moi», «Mounia, je t’aime», «Walou…» Et j’en passe ! Certains ont carrément tracé un grand X de peinture rouge sur toute la largeur de l’affiche ! Enfin, les plus téméraires ont carrément arraché les supports en fer… Ces jeunes, à défaut de prendre des barques pour le Vieux Continent, s’amusent comme ils peuvent sur les frimousses de ces malheureux candidats qui viennent de se voir affubler de grosses oreilles, de moustaches à la turque ou de barbes bleues quand ce n’est pas de rouge à lèvres sur la bouche ! Et certains continuent de clamer qu’on n’a pas de sondages sur les intentions de vote.
    maamarfarah@yahoo.fr
    «Il y a deux sortes de politiciens : ceux qui donnent des ports de vin et ceux qui en reçoivent.»
    (Sagesse populaire)

    Source de cet article :
    http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/04/21/article.php?sid=133180&cid=2

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  2. Artisans de l'ombre Dit :

    Actualités : LE BONJOUR DU «SOIR»
    La liste la plus… folle !

    Par Mammar Farah
    Une liste électorale ahurissante ! A soumettre au Guinness ! Née de l’imagination d’un génie, un de plus que compte la ville antique de Guelma, cette liste est à voir et à revoir, à commenter par les plus grands psychologues et… psychiatres, à décortiquer par d’éminents spécialistes en communication de masse !
    C’est une liste qui dit – mieux que tous les discours — le ras-le-bol et le profond dégoût de la politique de ses initiateurs qui se sont mis à photographier les fous de la ville. Avec ces photos, ils ont confectionné une liste «électorale» qu’ils ont imprimée, affichée et distribuée partout. Le plus cinglé de ces dingues figure en tête de liste ! Bien sûr, on ne peut pas voter pour cette liste mais je suis sûr qu’elle aurait été plébiscitée si elle avait été validée officiellement. Après avoir tout essayé, peut-être que les fous sauront remettre de l’ordre dans cet immense asile !
    maamarfarah20@yahoo.fr
    Erratum : des «ports de vin» ? Après l’histoire des barrages de bière, voilà que ça recommence… Bien sûr qu’il fallait lire «pots-de-vin» dans le proverbe cité dans notre édition de samedi 21 avril 2012.

    Source de cet article :
    http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/04/22/article.php?sid=133224&cid=2

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  3. Artisans de l'ombre Dit :

    Actualités : LE BONJOUR DU «SOIR»
    Le pire des cauchemars !

    Par Mammar Farah
    Au pays des Amazighs, une nation-continent plongeant ses racines en Afrique profonde, dans le Maghreb et la Méditerranée, on veut à tout prix «bédouiniser» tout un peuple qui subit une histoire officielle qui renie la richesse de nos cultures et de nos langues et rejette les apports extérieurs, tous les apports, qui ont façonné l’Algérie d’aujourd’hui.
    Pourquoi donc ? Pourquoi ne ressemblons-nous pas aux autres ? Pourquoi faut-il que, sur les 200 pays que compte la planète, ce rigorisme, cette inflexibilité, ces «valeurs», ces «constantes», cette religiosité excessive, cet arabisme exagéré, cette violence extrême, ce fanatisme institutionnalisé, ne tombent que sur nos têtes ? Déjà que beaucoup de nos villes ressemblent à Kaboul du temps des Talibans, imaginez ce que sera l’Algérie avec Belkhadem président de la République ! Ne riez pas ! Le rire c’est, parfois, de la lâcheté et, toujours, une fuite en avant…
    maamarfarah20@yahoo.fr
    «L’amour est comme une plante grimpante qui se dessèche et meurt si elle n’a rien à enlacer.»
    (Proverbe indien)

    Source de cet article :
    http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/04/23/article.php?sid=133274&cid=2

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  4. Artisans de l'ombre Dit :

    Actualités : LE BONJOUR DU «SOIR»
    Changeons le peuple et n’en parlons plus !

    Par Maamar Farah
    En 2007, et alors que nous étions à l’écoute attentive de la société qui nous disait clairement qu’elle n’accordait aucune importance aux législatives du 17 mai de la même année, MM. Ouyahia et Belkhadem et tant d’autres hommes politiques et des médias nous taxaient carrément de… traîtres !
    Résultat des courses : seuls 35% des citoyens se sont prononcés et parmi eux un million de personnes ont déposé des bulletins nuls ! Cette fois-ci, nous n’avons pas entendu nettement le mot «traître», mais c’est tout comme : quand le rendez-vous du 10 mai est comparé au 1er Novembre, cela signifie que nous pouvons très bien être les nouveaux harkis»… Pourtant, cette fois encore, tous les indicateurs montrent que le même scénario risque de se reproduire ! Et nous risquons, encore, d’être du même côté que la majorité ! Il faudrait peut-être que tout ce beau monde se ravise et cesse de nous montrer du doigt ; car, ce faisant, on diabolise aussi le peuple. Une solution : au lieu de changer les dirigeants, changeons le… peuple !
    maamarfarah20@yahoo.fr
    «Quand les Verts voient rouge, ils votent blanc.»
    (Raymond Devos)

    Source de cet article :
    http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/04/24/article.php?sid=133331&cid=2

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  5. Artisans de l'ombre Dit :

    Actualités : LE BONJOUR DU «SOIR»
    Après la patate halal, l’urne haram

    Par Maamar Farah
    Outrée, Tata Aldjia peste au téléphone :
    - Les Algériens du Canada sont interdits de vote pour les législatives !
    - C’est une décision souveraine des Canadiens !
    - Mais les Français viennent de voter !
    - Peut-être qu’on nous aime plus que les Français là-bas ! On veut nous «réserver» exclusivement pour le vote canadien…
    - C’est des bêtises !
    - Mais non ! Nos émigrés là-bas sont plus canadiens que les Canadiens d’origine française.
    - Et si un Algérien canadien a aussi la nationalité française ?
    - C’est simple ! il serait un Français plus canadien que le Canadien d’origine française, mais moins canadien que l’émigré algérien qui n’a pas de nationalité française !
    - Alors pourquoi aller chercher des poux dans la tête des chefs canadiens puisque nous, sans être canadiens, ni français, pouvons voter librement ici mais nous n’allons pas le faire ! Pourquoi ?
    - Le boycott, Tata ! D’ailleurs, ils seraient bien inspirés nos chefs à nous de faire comme les Canadiens : nous interdire de voter ! Comme ça, Belkhadem remettra son costume et Saïd Sadi gagnera le non-vote !
    maamarfarah20@yahoo.fr

    Source de cet article :
    http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/04/25/article.php?sid=133386&cid=2

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  6. Artisans de l'ombre Dit :

    Actualités : LE BONJOUR DU «SOIR»
    Les zombies boycotteurs

    Par Maamar Farah
    On fait voter même les morts, a dit Moussa Touati ! Mais c’est pas facile ! Vous pensez bien qu’un gars reposant éternellement après avoir fui la bureaucratie, la corruption, la marginalisation, l’injustice et j’en passe, n’a aucune envie de revenir chez nous et pourquoi faire donc ?
    Pour s’isoler dans un isoloir et choisir des têtes de vivants parmi des milliers de têtes ! Oh oui, on peut le réveiller en lui racontant que tout a changé : tu verras, ce n’est plus le FIS, le FFS et le RCD. Il y a une quarantaine de partis avec des noms qui vont t’amuser ! Les urnes ne sont plus en bois. Elles sont transparentes ! Cette fois-ci, il y a les observateurs, etc. Je suis certain que tout cela n’aura aucun effet sur le mort. Mais c’est Hollywood qui tirera profit de nos histoires. Après les «morts-vivants» (zombies), nul doute que les «morts-votants» auront un grand succès au cinéma !
    maamarfarah20@yahoo.fr
    P. S. : Hassan du Canada nous informe qu’il n’est pas interdit de voter là-bas, à condition de le faire dans les enceintes diplomatiques. Ce qui est interdit, c’est de louer des salles spécialement pour le vote. Et c’est valable pour les Français. Dont acte !

    Source de cet article :
    http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/04/26/article.php?sid=133445&cid=2

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  7. Artisans de l'ombre Dit :

    Chronique du jour : LES CHOSES DE LA VIE
    Quand le peuple déprime, envoyez-le à l’isoloir !

    Par Maâmar FARAH
    maamarfarah20@yahoo.fr
    Le China Daily Bab El Oued, édition du soir, annonça en grandes manchettes la décision du gouvernement d’organiser des élections législatives. Mais, auparavant, il fallait changer la Constitution.
    Il y eut des émeutes un peu partout. Les Chinois comprirent qu’il s’agissait d’une grossière manœuvre visant à les priver de vote. Dès que le texte de la Constitution fut divulgué, ils se présentèrent en masse dans les bureaux de naturalisation mais personne ne put obtenir la nationalité algérienne ! Le jour du vote, les caméras de l’Unique eurent beaucoup de peine à cadrer… l’unique votante. On la transporta dans une dizaine de bureaux avec, à chaque fois, un nouvel habit, pour tromper l’opinion. Quelques agents de sécurité, rapidement vêtus de kachabias et de chèches, furent filmés en train de courir vers les urnes dans des écoles de Laghouat et de Tébessa ! Le soir, le comité annonça que le peuple avait fait son devoir avec patriotisme et abnégation. Alors que seule Meriem El Agouna avait réellement voté, on donna le chiffre de 15 millions de votants ! «Plus c’est gros, mieux ça passe», commentait Habib Khali Nez Rouge qui venait de recevoir un grand château à Douera, en signe de reconnaissance de la Nation. Un plateau regroupant quelques spécialistes – dont un Chinois — fut rassemblé après le journal télévisé. L’un des «douktour » estima que la participation du peuple algérien exprimait son adhésion pleine et entière à la politique clairvoyante des dirigeants. Un autre relevait la chute du parti de Djaballah. Un troisième faisait remarquer que le grand vainqueur de ces joutes était, bien sûr, of course, «tabâan», naturellement, le FLN. Pourtant, Meriem El Agouna avait une carte de militante du Parti Batata… Quant à l’intervenant chinois, traduit par une Algérienne, il n’avait pas assez de mots durs pour qualifier cette «mascarade indigne d’une république !». Dans la traduction faite à la télé, cela donnait : «Le nouveau peuple d’Algérie est fier d’avoir vécu cette étape cruciale du renforcement de la démocratie dans notre nouveau pays.» En Sardélie, les anciens Algériens accueillirent les résultats de ce vote avec un sentiment mitigé. Il y avait de la révolte. Mais aussi de la nostalgie pour ces veillées électorales où, au lieu de livrer les résultats et les analyser, les douktour et les représentants des partis préfèrent parler de la vie meilleure qui allait surgir soudainement des urnes ! Or, d’élection en élection, non seulement la vie ne fut pas meilleure, mais elle empira tellement qu’elle poussa le peuple à quitter le pays ! Il fallait attendre le lendemain pour connaître les résultats définitifs du vote. Au ministère de l’urne transparente, tout le personnel était de permanence. Un vendeur de café sillonnait les bureaux, suivi d’un commerçant ambulant de tabac à chiquer et d’un autre qui vendait des bandes dessinées. Il y avait même un gars qui tentait de refiler aux secrétaires du rouge à lèvres à 1 dinar-yuen. Mais le plus excentrique était celui qui roulait des cigarettes de… thé ! C’était une mode introduite par les Chinois mais on raconte0 que dans l’ancienne histoire d’avant la «grande harba», un journaliste, parti depuis en Sardélie, conseillait aux Algériens de fumer du thé ! On ne sait pas ce qu’il fait maintenant là-bas, mais aux dernières nouvelles, il serait chroniqueur dans un quotidien du soir de Sidi Cagliari. Le secrétaire général du ministère avait mis un grand matelas dans son bureau. Les résultats, il les connaissait. Donc pas la peine de veiller bêtement. Il savait que les 500 sous-officiers transformés en candidats avaient tous remporté des sièges. Mais la pauvre Meriem El Agouna avait glissé tellement de bulletins dans l’urne qu’elle en fut malade. En haut niveau, on s’inquiéta sérieusement : on avait perdu la moitié du peuple algérien et on ne tenait pas à ce que l’autre moitié disparaisse ! Bon, ce peuple était silencieux – Meriem était muette depuis sa naissance, jusqu’au jour où… – mais il pouvait toujours servir en cas de vote. Et toute la politique du gouvernement reposait sur les votes successifs qui permettaient de créer des Constitutions à la demande ! Sinon, à quoi sert la démocratie ? Habib Khali Nez Rouge, célèbre par sa formule magique qui empêcha les Chinois de voter, devait plancher sur une nouvelle Constitution. Depuis quelque temps, des Sardèles revenaient au pays. Une dizaine en tout. On parlait de la découverte d’une embarcation sur la corniche s’étalant de Cherchell à Ténès. Ces anciens Algériens voulaient tout simplement retrouver leur vie d’avant. Le gouvernement s’inquiéta. Alors que tout marchait bien grâce à la discipline et au savoir-faire des Chinois, le retour des éléments de l’ancien peuple pouvait réduire à néant les efforts de redressement de l’économie. Revivre avec les anciens Algériens ? C’était le cauchemar des ministres et des cadres restés au pays. Non ! Pas ça ! Ces Sardèles ont peut-être appris de bonnes habitudes là-bas, mais dès qu’ils reviendront ici, ils renoueront avec leurs anciennes coutumes. Comme ne pas respecter la chaîne devant les guichets ou faire la sieste pendant le boulot ! Ou encore, demander des logements à tout bout de champ et brûler des pneus sur les routes ! Non, il fallait en finir avec ce cirque. Habib Khali Nez Rouge proposa une nouvelle Constitution qui interdirait strictement l’octroi de la nationalité algérienne à tous ceux qui avaient fait partie de la grande «harba». Le peuple vota massivement pour la nouvelle Loi fondamentale. Comme Meriem El Agouna était hospitalisée, on vêtit un agent d’une tenue féminine et les caméras purent filmer l’engagement et l’enthousiasme de la votante, trimballée de bureau en bureau et habillée, à chaque fois, de manière différente ! Les Chinois regardaient faire sans broncher. Mais, un jour, le représentant du corps médical de Sebdou, un certain Chang El Haïcha, fut frappé par le fils du wali. Il s’ensuivit une bagarre générale et, comme les Chinois étaient plus nombreux, la wilaya de Sebdou fut saccagée. M. Tza Guet Alikoum, wali, demanda l’instauration de l’état d’urgence. On appela Habib Khali Nez Rouge qui proposa, immédiatement, de rédiger une nouvelle… Constitution. «Mais c’est la troisième en quelques mois ! hurla le ministre de l’urne transparente.
    - Monsieur, le vote fait le bonheur des masses. Si les gens ne votent pas, ils deviennent stressés, apathiques et ce n’est pas bon pour l’avenir de la révolution !
    - Mais vous me chantez quoi ? Il n’y a plus de peuple. Il n’y a plus de gens ! Il y a juste la pauvre Meriem El Agouna et elle est malade par votre faute. Glisser des millions de bulletins ! C’est mortel pour une seule personne !
    - Monsieur, quand le peuple est déprimé, mettez-lui une nouvelle Constitution sous les yeux et il devient heureux, épanoui, rayonnant… »
    M. F.
    Extrait du livre à paraître prochainement : La grande harba.

    Source de cet article :
    http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/04/26/article.php?sid=133423&cid=8

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  8. Artisans de l'ombre Dit :

    Actualités : LE BONJOUR DU «SOIR»
    La débâcle tous secteurs confondus

    Par Maamar Farah
    Paradoxes : plus on parle de réduire la part des hydrocarbures dans les exportations, plus elle grimpe ! Plus on insiste sur la diminution des importations, plus elles s’élèvent ! Et plus on confabule sur les progrès inimaginables de l’agriculture, plus la mercuriale se prend pour Soyouz !
    Plusieurs de nos industries ont été livrées à des étrangers qui ne sont pas tous venus avec des idées saines. Certaines de ces unités ont été réduites au silence ou tournées vers des activités annexes dans le seul but d’IMPORTER ces produits que nous fabriquions ICI et que nous EXPORTIONS même ! Voilà le beau résultat de la politique de M. Temmar ! Dans cette campagne électorale fatiguée et caricaturale, seules les voix de Mme Hanoune, des camarades oubliés du PST et de quelques autres, rappellent ces tristes vérités. Mais que leur discours semble inaudible dans le grand tohubohu des faiseurs de mirages !
    maamarfarah20@yahoo.fr
    P. S. : toute notre solidarité aux greffières grévistes tabassées par la police (Snapa). Femmes de mon pays, vous resterez toujours notre fierté et la source de notre bonheur. Que peut la brutalité face à votre détermination ? Courage !

    Source de cet article :
    http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/04/28/article.php?sid=133497&cid=2

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  9. Artisans de l'ombre Dit :

    Actualités : LE BONJOUR DU «SOIR»
    M. Rebrab, changez de look !

    Par Maamar Farah
    Au moment où l’on brade les unités industrielles qui sont parfois sabordées pour élargir le champ d’activité de l’importation, comme nous l’évoquions hier ici, on n’encourage guère les créateurs d’emplois nationaux qui ont parfois des projets intégrés colossaux, de véritables plans Marshall qui permettront de créer de l’emploi, de développer des régions entières et d’installer progrès et stabilité. Je pense notamment au mégaprojet initié par M. Rebrab pour la région de Cap-Djinet et dont les retombées, à tous les niveaux, ne peuvent être que positives pour le pays.
    Je suggère à M. Rebrab de s’appeler Naïef Abou Rabrab El Sharqaoui, de se débarrasser de son accent kabyle et d’apprendre à parler comme les gens du Golfe, de s’habiller d’une gandourah immaculée de marque prestigieuse et d’un keffieh retourné sur les bords comme un chapeau texan et de chausser des sandales en cuir véritable de chez le meilleur savetier de l’avenue Cheikh Zeid à Dubaï. Ensuite, il n’a qu’à prendre l’avion de la Qataria vers Alger. Et là, c’est le décollage immédiat de Cap-Djinet !
    maamarfarah20@yahoo.fr
    «Il ne faut pas juger le sac à l’étiquette.»
    (Proverbe)

    Source de cet article :

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  10. Artisans de l'ombre Dit :

    Actualités : LE BONJOUR DU «SOIR»
    Kadhafi, l’invité surprise

    Par Maamar Farah
    Le site Mediapart a publié un document affirmant que Tripoli avait versé une somme de 50 millions d’euros à la campagne de Sarkozy en 2007. Evidemment, dans le camp du président sortant, on crie à la manipulation et à la diversion. Refrain connu… Mais qu’on se rappelle le faste avec lequel le dictateur libyen a été reçu à Paris et les «largesses» protocolaires qui ont accompagné sa visite. Ces extravagances avaient un prix !
    D’ailleurs, si l’on suit l’itinéraire des excès protocolaires et des accueils «royaux» réservés çà et là à Kadhafi, on pourra tracer la carte des «aides» personnelles apportées à d’autres responsables. Et si l’on se perd en cours de route, il n’y a qu’à se rappeler les noms de ceux qui tenaient à tout prix à abattre le dictateur pour effacer les preuves de leurs implications. Parlons-nous de politique encore ? Oui, même si ça ressemble aux affaires de la maffia. Mais qui a dit qu’il y avait des différences entre les deux ? Si, il y en a une : les uns ont des tueurs à gages, les autres les avions de l’OTAN !
    maamarfarah20@yahoo.fr
    «Un politicien honnête, c’est celui qui reste fidèle à celui qui l’a acheté.»
    (Confucius)
    Source de cet article :
    http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/04/30/article.php?sid=133583&cid=2

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  11. Artisans de l'ombre Dit :

    Actualités : LE BONJOUR DU «SOIR»
    Par une nuit sans lune, sur une piste oubliée…

    Par Maamar Farah
    Dans la voiture garée sur le bas-côté de la route, un homme seul. Dehors, la nuit n’arrive pas à affaiblir le sirocco qui souffle sur la dense forêt s’étendant de part et d’autre du bitume. Du néant, surgissent trois silhouettes qui se jettent sur le gars et l’emmènent de force au milieu des bois. Ils le maîtrisent, l’inondent d’essence et s’apprêtent à jeter une allumette pour le transformer en torche.
    Mais, le bruit d’une voiture dont le conducteur a eu l’heureuse idée de traverser cette piste longeant le parc animalier de Brabtia, effraye les criminels qui décampent du coin. Nous sommes près d’El-Kala, à 700 kilomètres à l’est d’Alger et le gars qui a failli se transformer en flambeau n’est autre que le numéro 2 de la liste du FLN de la wilaya d’El-Tarf pour les législatives du 10 mai prochain ! A Annaba, toute proche, le numéro 2 du même parti est plutôt en situation de coupable, pour… pédophilie ! La mafia ? La politique ? Je ne pensais pas si bien dire dans mon billet de lundi… Oui, la mafia et la politique, ça fait bon ménage et, à l’approche du vote, ça peut même copuler dans la boue de la corruption, les nuits chaudes et sans lune, lorsque l’odeur fétide des marécages sort des bois…
    maamarfarah20@yahoo.fr
    «Ce qui compte, ce n’est pas qui vote, c’est qui compte les votes.»
    (Staline)
    Source de cet article :
    http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/05/03/article.php?sid=133682&cid=2

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  12. Artisans de l'ombre Dit :

    Chronique du jour : LES CHOSES DE LA VIE
    Elysée : vers l’expulsion d’un couple italo-hongrois !

    Par Maâmar FARAH
    maamarfarah20@yahoo.fr
    Certains peuvent nous dire : «Oui, Bush n’est plus là, mais le monde a-t-il changé positivement ? Vous jubiliez le jour de la victoire d’Obama, mais ce dernier a-t-il tenu parole.» Au moment où nous nous apprêtons à fêter l’expulsion d’un couple italo-hongrois de l’Elysée, certains peuvent nous rappeler les fausses joies provoquées par le départ du chef de file de la droite conservatrice de la Maison Blanche. Pourtant, il serait malhonnête de ne pas reconnaître que le monde se porte mieux depuis cette date.
    Oh, rassurez-vous : nous ne disons pas que tout baigne, mais la guerre en Irak est en train de se terminer difficilement et l’Etat irakien arrive mieux qu’hier à asseoir son autorité dans un climat qui augure de l’émergence d’une véritable démocratie. Et si la situation en Afghanistan est différente, c’est qu’il faut aussi rappeler que c’est la frange la plus extrémiste du terrorisme islamiste que la coalition combat là-bas et que lâcher la pression équivaut à mettre en péril immédiatement le Pakistan, avec le risque que l’influence des Talibans et de ce qui reste d’Al Qaïda s’étende à nos sphères géopolitiques déjà sérieusement atteintes par les vents de l’instabilité. D’une manière générale, la peur d’une déflagration généralisée recule même si Israël persiste dans sa préparation d’un coup fourré en Iran. Mais, avec Bush, les choses auraient pris une autre tournure. Dans les affaires politiques mondiales, il y a comme un rééquilibrage dû principalement à la politique constructive d’Obama, à ses implications personnelles dans les questions de la sécurité et du climat. Cela est aussi dû au retour aux affaires de Poutine qui succède à un Medvedev bien mou sur la question des relations internationales. Avec une Chine plus présente, ce rééquilibrage peut mener à une nouvelle perception des réalités mondiales qui seront débarrassées de la vision hégémonique qui les a marquées cette dernière décennie. Hégémonie d’une secte de néoconservateurs qui a tenté de dominer le monde par la force et d’asservir les peuples. Cette vision était celle de ces cabinets sionistes d’extrême droite qui ont préparé et organisé l’attaque et la destruction de l’Irak, première étape d’un plan visant à liquider toutes les potentialités de la région arabe. Et si Bush n’était plus là pour mener à bien ce plan, il s’est trouvé, par un hasard que seule la «démocratie» peut enfanter, un certain Nicolas Sarkozy qui a remis au goût du jour les théories de la nouvelle droite américaine, et ce, au moment même où les peuples pensaient les avoir définitivement écartées. Dès son arrivée au pouvoir, il va faire opérer à la diplomatie française un virage à 180 degrés. Cette dernière, bon an, mal an, sous la droite ou la gauche, avec de Gaulle, Pompidou, Chirac ou Mitterrand, tranchait avec la politique pro-israélienne manifeste des Américains et des Anglais. La politique française n’était pas une position franche en faveur des thèses arabes mais les Français avaient le courage de dire «non» aux Israéliens lorsque ces derniers allaient trop loin et maintenaient des contacts cordiaux avec les capitales du Sud de la Méditerranée ainsi qu’une certaine solidarité avec la cause palestinienne. Avec Sarkozy, ce sera désormais un alignement pur et simple sur les positions anti-arabes de l’administration américaine, et ce, au moment même où le plus radical des présidents américains — sur cette question — quittait la scène. Reprenant à son compte les arguments de la nouvelle droite américaine, Sarkozy va ameuter l’Occident pour terminer ce que les Américains ne peuvent plus faire. Même discours volant au ras des pâquerettes et convoquant les clichés réducteurs et les visions hégémoniques d’un ordre civilisationnel menacé, mêmes méthodes musclées… On a vu aussi les petites télés françaises reprendre les vieilles recettes de la CNN de la première guerre du Golfe, sauf que cette fois-ci, les journalistes n’étaient plus «embarqués» car, officiellement, il n’y avait pas de soldats sur le sol du pays agressé. En fait, on saura que des unités spéciales ont opéré en Libye. La force comme argument politique, on sait où cela peut mener. Mais, les opinions, bernées par un matraquage en règle et une «giga-manipulation», n’y voient que du feu ; ou plutôt n’y voient qu’une intervention humanitaire ; d’autant plus qu’un philosophe aux intentions improbables s’est associé au hold-up. Mais la sagesse, si caractéristique de ces hommes de pensée, n’était pas son fort et la star des plateaux télé s’est avérée être un vulgaire espion au service de ses maîtres de Tel-Aviv. Sarkozy, c’est le côté le plus moche de la diplomatie française depuis ces 50 dernières années. C’est l’homme qui a délibérément tué en Libye, à travers des bombardements sauvages qui n’avaient rien à voir avec les résolutions de l’ONU limitant l’action de l’OTAN à la surveillance de l’espace aérien libyen. Sarkozy, c’est l’alignement total, bête et méchant sur les thèses sionistes et s’il n’est pas certain que les choses changeront avec le socialiste Hollande, il est à espérer que l’évolution de la dynamique internationale enclenchée ces dernières semaines aidera la diplomatie française à revenir à sa fameuse ligne autonome par rapport aux thèses atlantistes. Sarkozy, c’est la guerre sainte contre l’Islam et une nouvelle conception des rapports entre le Nord et le Sud marquée par la domination et le mépris. Les coups de brosse aux dictateurs du monde sont toujours justifiés par l’intérêt de l’industrie française, mais au bout, que d’affaires savamment dissimulées et qui éclatent ou éclateront dans les prochains mois ! Avec son Union pour la Méditerranée, que nous avions dénoncée dans ces mêmes colonnes, dès sa création, comme un projet néocolonialiste, Sarkozy voulait instaurer un nouveau protectorat sur nos pays, mettant à la tête de cette institution déséquilibrée, les hommes de main les plus fidèles et les serviteurs zélés de l’Occident. Nous avions prévu l’échec cuisant de l’UPM et souhaité que tous les efforts des Maghrébins soient consacrés à la construction d’un espace de paix, de coopération et de fraternité entre tous les peuples de notre région. Espace qui sera fortifié par des mesures courageuses et efficientes qui nous permettront de nous présenter en force – et collectivement —face à l’Europe unie. Enfin, ce Sarkozy qui quitte le navire sans avoir apporté aucune solution aux problèmes des Français – qu’il s’engageait pourtant à résoudre en 2007 — est un triste sire. Son règne restera parmi les plus médiocres de la Ve République. Au moment où la crise étouffait le travailleur, le chômeur et la ménagère, Nicolas voulait s’inventer une nouvelle image dans le monde des «peoples», usant et abusant du bling-bling… Et cet homme qui sort par la petite porte de l’Histoire ne semble avoir rien appris de la vie de ses concitoyens, de la richesse de cette France bouillonnante d’idées, du potentiel de créativité de la classe ouvrière et de l’extrême puissance des idées révolutionnaires qui soufflent comme une lame de fond dans les sous-sols de la société française. Ce dimanche, la seconde puissance européenne fermera les portes sur une parenthèse peu glorieuse de son histoire contemporaine et tout le bien que nous souhaitons au peuple ami de France est de retrouver le chemin de la solidarité et du bonheur, loin des faiseurs de mirages qui, ici comme là-bas, ne savent probablement pas que les peuples ne sont pas dupes.
    Source de cet article :
    http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/05/03/article.php?sid=133665&cid=8

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  13. Artisans de l'ombre Dit :

    Actualités : LE BONJOUR DU «SOIR»
    Taisez-vous, on enterre quatre héros !

    Par Maamar Farah
    Les Algériens ont la parabole et ils ont pu comparer un tant soit peu les campagnes électorales d’ici et de là-bas. Mais pas seulement. Ils ont vu aussi comment une nation entière, du président au dernier garde-champêtre, s’est mobilisée contre la barbarie qui a tué trois militaires. Ils ont vu comment la République a honoré leurs mémoires.
    A Mekla, le bras armé de l’islamisme vient de faucher la vie de quatre policiers et cela n’émeut pas beaucoup nos officiels ! Partis en campagne, taisez-vous un instant et, si vous savez encore ce que Dignité veut dire, parlez-nous des martyrs d’aujourd’hui ! Parlez-nous des héros qui ne savent même pas pourquoi ils meurent ! Dites quelque chose aux veuves éplorées du 30 avril 2012 ! Rassurez les orphelins nouveaux qui n’ont plus de larmes ! Après, vous pouvez reprendre vos numéros d’acrobatie dans le grand cirque de la mystification… Et si ça vous chante, placez une urne au milieu de la piste et adorez-là ! Nous vous parlons d’hommes et de vrais ! L’urne est en plastique. Ces Hommes sont de notre chair et de notre sang !
    maamarfarah20@yahoo.fr
    «Les menteurs ne gagnent qu’une chose, c’est de ne pas être crus, même lorsqu’ils disent la vérité.»
    (Esope)
    Source de cet article :
    http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/05/02/article.php?sid=133638&cid=2

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  14. Artisans de l'ombre Dit :

    Actualités : LE BONJOUR DU «SOIR»
    Puissance

    Par Maamar Farah
    Qu’y-a-t-il d’extraordinaire à ce que le président français sortant reconnaisse que l’Algérie est une puissance incontournable dans les régions du Maghreb et du Sahel.
    Voilà 19 ans que nous le clamons en page 24, presque chaque jeudi, appelant les Algériens à comprendre qu’ils sont assis sur de l’or et que leurs ambitions ne doivent pas se limiter au commerce-tourisme-agriculture et tutti quanti ! Voilà 19 ans que nous disons qu’il faut donner à l’Algérie une grande vision, aussi vaste que ses spacieux horizons, aussi riche que ses incroyables ressources naturelles, aussi féconde que ses immenses potentialités humaines, aussi folle que le plus fou des rêves… On ne peut imaginer ce pays sans les grandes industries et les réalisations titanesques qui doivent accompagner le statut de… puissance ! Malheureusement, et si Sarkozy le sait, il en est encore, parmi nos dirigeants, certains qui ne savent pas encore que l’Algérie est une puissance !
    maamarfarah20@yahoo.fr
    «Des mots qui pleurent et des larmes qui parlent.»
    (Abraham Cowley)

    Source de cet article :
    http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/05/05/article.php?sid=133735&cid=2

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  15. Artisans de l'ombre Dit :

    Actualités : LE BONJOUR DU «SOIR»
    La candidate au visage d’ange…

    Par Maamar Farah
    Deux amis, de passage dans ma ville, me demandent un coup de pouce pour la tête de liste de leur parti, une dame respectable et connue pour sa compétence et son intégrité. Les deux gars me demandent de parler d’elle autour de moi. Je ne sais pas ce qui m’a pris mais je crois que je les ai vexés en leur déclarant tout de go :
    «Elle est d’une bonne famille, elle est belle comme le jour, elle est honnête et veut le bien de ce pays. Elle ne triche pas, ne vole pas, ne trahit pas. Elle pense au bien public, au bonheur des autres, à la justice et à l’égalité. Elle veut une Algérie forte et solidaire… Eh bien, mes amis, laissez-moi vous dire qu’elle n’a aucune chance face aux magouilleurs et aux bandits des grands chemins qui se transforment en promoteurs immobiliers assassins des espaces verts… Face aux gros trafiquants qui se baladent avec des sacs d’argent…» Ils ne sont plus là pour écouter la suite…
    maamarfarah20@yahoo.fr
    P. S. : Le 6 mai 1966, l’Algérie recouvrait la pleine souveraineté sur ses richesses minières. C’était un grand jour pour les «gueules noires» et le socialisme. Aujourd’hui, la mine de l’Ouenza, la plus grande du pays, est privatisée. Elle est dirigée par un Français, comme du temps de la colonisation…

    Source de cet article :
    http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/05/06/article.php?sid=133792&cid=2

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...