RSS

Chroniques par Moncef Wafi

20 avril 2012

Moncef Wafi

 

Ben Ali mort, vive Ben Ali !

La Françafrique vue par Sarkozy 

De Toulouse à l’Elysée 

L’émirat des baïonnettes 

Le fort arabe 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

2 Réponses à “Chroniques par Moncef Wafi”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Aux armes, citoyens !
    par Moncef Wafi

    T aïaut ! Lâchez la meute et que la chasse commence. Sus aux bougnoules, débusquez les bamboulas, tirez les niakoués et débusquez les roms et les manouches. Le programme électoral de la fille à son père devra faire des émules chez la droite sortie à la chasse aux voix lepénistes. Le FN, version la Marine, se pose en troisième force politique de France après avoir récolté près de 18% lors du premier tour de la présidentielle. Un score qui fait saliver principalement le président-candidat, Sa Majesté de la Gaule, Sarko 1er, qui a appelé le peuple de l’extrême droite à ne faire qu’un petit pas pour le rejoindre. Si d’aventure, un tel appel du pied, lourdingue, comme cela a été qualifié par l’état-major du Front national, venait à avoir des échos, et que l’ersatz de Bonaparte venait à retrouver le Fouquet’s, la France changerait à coup sûr. Un rendu pour un prêté, le pouvoir en place délivrera, par le biais de son ministre de la chasse aux étrangers et à la pureté de la race, Claude Guéant, un permis pour reprendre les quotas d’expulsion de 25 mille peaux à exporter hors Hexagone. Ainsi, fidèle à sa politique d’extermination des étrangers, la nouvelle France, où droite et extrême droite se confondront, abolira les lignes rouges et lâchera la bride à tous les dépassements, qu’on imagine aisément nombreux, accompagnant ces décisions de chasse aux Arabes, aux noirs et aux asiatiques. Toutes les rues de France ressembleront certainement à ces immenses terrains de chasse où le gibier est victime de son seul faciès et de son envie de s’en sortir en venant se perdre en pleine démocratie à la française. Les avis de recherche vont fleurir les murs et les portraits-robots embouteilleront les pages des journaux de Lagardère et des lobbys des finances. Le jité de TF1 et de Pujadas ouvriront le 20 heures sur le nombre de suspects appréhendés et de vols de charter programmés, essayant chaque jour de battre le record de la veille de capture des étrangers. Des émissions spéciales concernant la traque nocturne des non-Français seront enregistrées pour faire exploser l’audimat. On offrira des primes pour les collabos et un barème sera instauré pour chaque info bipée, chaque adresse téléphonée, chaque coupable arrêté. Des battues seront organisées les week-ends, dans les campagnes, et on invitera, pour la circonstance, les cousins et les parents des DOM-TOM. On sortira les fusils, les nasses et les appeaux. On appâtera les fugitifs par des promesses de régularisation et une fois sortis de la clandestinité, on les choppera devant les caméras de télévision et fissa vers l’aéroport le plus proche où un avion se tient continuellement prêt, les moteurs en marche. Les âmes sensibles, désireuses de cacher un étranger ou de le soustraire aux chiens policiers de Marine Le Pen, alors Premier ministre de la VI République, seront exemplairement châtiées et de lourdes peines d’emprisonnement seront le lot commun de ces défenseurs des droits de l’homme. Les jours fériés et à l’occasion des dates symboles de la République, on procédera à un lâcher d’étrangers entre arabes et asiatiques -les noirs sont réputés pour être de très bons coureurs à pied- dans les rues des villes de France pour la plus grande joie des petits blancs. On regardera de plus près les nombreux décrets préfectoraux et on écoutera attentivement les discours officiels pour s’éviter les mauvaises surprises et ne pas se faire prendre dans des rafles improvisées. Les étrangers possédant la nationalité locale devront signaler tous leurs déplacements au commissariat du coin et tout rassemblement de plus de trois bronzés est perçu comme un début d’émeute et sévèrement réprimé. Les banlieues seront quadrillées, les entrées filtrées et la nuit venue, les miradors veilleront, les hélicoptères voleront et les snipers tireront. Tous les quartiers à forte concentration basanée seront encerclés jusqu’à la reddition du dernier étranger en situation irrégulière. Sitôt la France débarrassée de ceux qui ne lui ressemblent pas, elle s’attellera à un autre chantier. Celui de la blanchir à cent pour cent et de redevenir un pays de flics et de blancs.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  2. Artisans de l'ombre Dit :

    Peur sur la France
    par Moncef Wafi

    Si Marine Le Pen a annoncé qu’elle votait blanc, elle a, par con-tre, laissé le libre arbitre à ses ouailles. Et pour un militant de l’extrême droite quoi de plus naturel de voter à droite au lieu de faire le grand écart. Et c’est cette non-option qui fait courir le candidat de la droite à l’Elysée. Sarkozy, qui n’a eu de cesse de faire du pied au peuple lepéniste pour le persuader d’adhérer à son programme électoral, clone celui de l’extrême droite, en ce qui concerne plusieurs points. Les derniers sondages rendus publics montrent que l’écart dans les intentions de vote s’est réduit entre les deux candidats, ce qui rend davantage primordiales les voix du Front national. Ce n’est plus un secret de polichinelle de dire que Sarkozy veut ses voix et à n’importe quel prix, et c’est dans cette optique que la droite au pouvoir joue sur la fibre sensible des adhérents et sympathisants du FN, en stigmatisant, à tout va, l’immigration, source de tous les maux de la France depuis Waterloo. Si la déclaration du ministre UMP de la Défense, Gérard Longuet, considérant comme une «interlocutrice» possible la présidente du Front national, Marine Le Pen, a été mollement dénoncée par son propre camp, il n’en demeure pas moins que cette stratégie de rapprochement de l’extrême droite reste la dernière cartouche de Sarkozy. Si, officiellement, il n’est pas question d’alliance entre l’UMP et le FN, qui a recueilli 17,9% des voix au premier tour de la présidentielle, son meilleur score sous la Ve République, il ne faut pas l’oublier, la dernière sortie médiatique de Claude Guéant, le ministre de l’Intérieur, a de quoi étonner. Hier, et à peine à quelques heures du débat entre Sarkozy et Hollande, il a déclaré qu’il tablait sur l’expulsion de 40.000 étrangers en situation irrégulière en 2012, soit une augmentation d’environ 20% par rapport à 2011. Et c’est sur ce dossier, fer de lance du FN, que repose la manœuvre «récupératrice» de l’UMP qui met en avant ses statistiques dans la chasse à l’étranger, supplée par les trop nombreux documentaires passés et ressassés par les chaînes de la TNT sur l’insécurité ambiante généralisée à tous les secteurs en France. Ainsi, être noir ou beur, coiffé d’un capuchon fait de vous un criminel en puissance prêt à assassiner sur les quais du métro ou à violer une gentille Française blanche. Les relais médiatiques de la droite au pouvoir ont monté en épingle et l’immigration clandestine et l’insécurité pour pousser les Français moyens à avoir peur et chercher refuge dans le tout sécuritaire prôné par l’UMP. Faisant un pas de plus dans cette surenchère et conformément à son programme où il propose de réduire l’immigration légale, Nicolas Sarkozy répète désormais dans ses meetings qu’à ses yeux, la France compte trop d’étrangers. Un message on ne peut plus clair adressé aux électeurs du Front national. Le problème qui se pose actuellement, et au-delà du 6 mai, se profile à l’horizon des législatives qui verront certainement le champ politique français chamboulé par l’arrivée tonitruante de l’extrême droite. Et pour troubler un peu plus la vision démocratique, l’UMP sort un bulletin blanc de la poche en cas de jeu égal entre la gauche et le FN.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...