RSS

L’histoire d’une mosquée.

29 février 2012

BILLET

L’histoire d’une mosquée. dans BILLET MosquéeBILLET

Détails
Publié le Mercredi, 30 Novembre -0001 00:09
Écrit par Didi Baracho 

Par Didi Baracho

Enfin ! Abdelaziz Bouteflika, commandeur des croyants et pourfendeur des infidèles, va avoir sa mosquée. Après une longue et tumultueuse histoire, notre bien aimé calife, que Dieu l’agrée, a réussi à signer, avec l’empereur de Chine, un contrat de 980 millions d’euros. Pour fêter l’événement, j’ai invité chez moi mes deux meilleurs amis, premiers compagnons de notre vénéré monarque, H’mida Layachi et Anis Rahmani, les journalistes que nous envient, depuis plusieurs siècles, les médias des empires byzantins et romains et notamment le Washington Post. Ensemble, nous avons débouché une bouteille de champagne : un Ruinart dont nous avons dégusté les aromes et apprécié la finesse. Mes deux confrères, à peine installés, insistèrent pour que je leur raconte l’histoire de la naissance de cette mosquée. 
Là, avec beaucoup d’émotion, j’ai rappelé l’enfance difficile de notre commandeur des croyants et pourfendeur des infidèles. Orphelin, il fut élevé dans un bain maure, ensuite Boumediène le prit sous son aile dans la ville d’Oujda, lieu de pèlerinage de tous les ascendants des généraux M. dit T. et T. dit B.
C’est là que notre bien aimé commença son apprentissage. Il ne fut pas berger, mais chèvre. À 40 ans, il perdit son protecteur et dut subir, avec beaucoup de patience et d’abnégation, l’oppression de la tribu du FLN. Il décida alors de s’exiler et dut traverser le désert. 
Après des années d’errance, il eut une révélation et décida de reprendre l’Algérie. C’est à la tête d’une armée de plus de 100.000 hommes qu’il entra à Alger, pacifiquement, sur le dos d’une chamelle, accompagné de son fidèle ami, Abdelaziz Belkhadem. Là, il lancera sa célèbre phrase : « celui qui entrera chez lui, sera en paix, celui qui entrera dans la maison du général M. dit T. sera en paix, etc. ». Tous les Indigènes se disputèrent pour l’inviter. Ne voulant privilégier aucun d’entre eux, il répondit : « Laissez la chamelle choisir le lieu de ma mosquée, elle est inspirée ! ». Et là, la chamelle commença à marcher dans les rues de la capitale et, attirée probablement par l’odeur que dégagent tous les compagnons de notre Guide, elle s’arrêta devant Oued El Harrach. Belkhadem s’exclamera et lancera à la foule en délire : « C’est là que sera construite la mosquée du commandeur des croyants et pourfendeur des infidèles ». Il ajoutera : « chaque Indigène devra désormais partager sa terre et ses biens avec les exilés d’Oujda ». C’est ainsi que naquit la Corée Saoudite. Mais ça, c’est une autre histoire. Alors, malgré tout, vive les Indigènes !

didi.barachodz@gmail.com

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...